Start It

balthazar

Balthazar : Live Report

Start Hit n’a pas manqué la performance de Balthazar le 30 janvier, ce Live Report en sait quelque chose …

Malgré le temps pluvieux de ce 30 Janvier, le Krakatoa affichait salle comble pour le concert de Balthazar, formation courtraisienne de rock alternatif aux influences néanmoins variées. Le groupe flamand en pleine tournée pour son nouvel album Thin Walls sorti l’année d’avant, s’annonçait prometteur et ils promirent bien.

 

balthazar--live-report-1454423857.jpg
Après une performance convaincante des Friends of Mine en première partie, le public quelque peu assoiffé de son ce soir-là, ne manqua pas d’apprécier les morceaux aimablement servis par le quintet belge. Bordeaux ne fut donc pas qu’une étape mais bien un rendez-vous sur cette tournée de promotion 2016 et il ne faillit pas à remplir un Krakatoa ce soir-là armé de l’upper stage (les gradins du dessus, ndlr). Quid de leur prestation ?
Balthazar dégaine un Decency pas piqué des hannetons qui voit les membres s’avancer l’un après l’autre sur scène en agrippant leur instrument et montant sur les promontoires disposés sur les flancs de la scène. L’arsenal entier de Thin Walls s’ensuit alors sans écueil avec Bunker, Nightclub ou encore Wait any Longer, le public est réceptif, le public aime. La configuration de scène, égrainée des dits promontoires est intéressante et le batteur plus exposé qu’habituellement par la hauteur du bloc central retrouve en quelque sorte ses titres de noblesse.

 

 

Les morceaux Do not Claim them Anymore avec sa petite touche qu’on qualifiera de funk dès l’intro-guitare en cocottes, le mélancolique True Love, sans oublier les voix de tête planantes d’I looked for You, ne manquent pas d’être reprises en chœur par un public comblé.

 

 

S’il fallait nuancer le propos, on pourrait regretter un Nightclub qu’on aurait plutôt savouré en clôture et la fuite étonnamment rapide d’une bonne partie des spectateurs. Qu’importe …
Il n’en reste pas moins que le système son de la salle mérignacaise fut fidèle à lui-même, très juste et puissant en laissant la place aux aigues aidé en cela par le style globalement peu saturé des guitares du groupe.
Indéniablement un bon concert, … un très bon concert.

Écrit par Nicolas Noël

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Retour sur nos albums préférés de l’année 2021
Le retour du V
La 25ᵉ édition du festival Art Sonic célébrera la Normandie