Start It

anne sila

“Amazing Problem” au Rocher: le premier album d’Anne Sila qui donne la pêche

Julie nous est revenue avec des étoiles dans les yeux du concert d’Anne Sila au Rocher de Palmer. 

C’est lors de sa tournée acoustique qu’Anne Sila s’est produite au Rocher de Palmer samedi dernier pour nous livrer un duo piano-voix à nous couper le souffle. Après avoir profité d’une interview quelques heures avant le concert pour se renseigner sur la particularité de cette tournée et sur l’après The Voice, nous prenons désormais place dans le public, prêtes à retrouver cette voix si hypnotisante.

Alternant les morceaux chantés en français et en anglais, cette chanteuse française et violoncelliste finaliste de The Voice nous offre aujourd’hui un tout autre registre. Habituées à des reprises puissantes telles que ‘Empire State of Mind’ d’Alicia Keys ou ‘Chandelier’ de Sia, nous découvrons ce soir son premier album Amazing Problem, aux mélodies mélancoliques et à la voix douce et apaisante. Nous ne pouvons qu’aimer ses chansons romantiques comme ‘Tends-moi les bras‘ ou ‘Before It Hurts‘, où cette artiste à la robe noire fluide et aux pieds nus nous envoute sans difficulté et sans aucune prétention.

C’est avec beaucoup d’humour qu’Anne Sila revient sur la très connue audition à l’aveugle, vécue quelques années auparavant. Disparaissant de la scène pour réapparaître dans le public, elle interprète ‘Le monde tourne sans toi‘, ‘Mon amour‘ ou encore ‘T’es Canon‘ en nous surprenant sans cesse. Alternant entre pop rock et variété française, elle obtient ce soir là, sans aucun doute, l’admiration du public.

« On sait ce qu’on va jouer ce soir mais pas comment nous allons le jouer ». C’était l’accord entre Anne Sila et son pianiste, laissant une part d’improvisation et rendant chaque concert unique. C’est un défi réussi pour Anne Sila à la voix hors norme qui est rappelée deux fois, nous offrant tout d’abord une version lente de ‘Too Fast‘, et la deuxième fois, une chanson a capela qui fini de nous captiver, et qui ne manque pas de nous donner des frissons.

Ecrit par Julie Bompas.

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Top 5 des compilations de 2022
Jersey Drill : Le nouveau genre favori de l’underground
Le grand retour de Kendrick Lamar