Start It

dirty skank

Le Fridge a revêtu des couleurs jamaïcaines pour la soirée Dirty Skank

Ce vendredi 10 mars 2017, le 20 rue Guyart se déhanche autour de RDug, Kandee et du soundsystem dub bordelais, Infinity Hi-fi. Dirty Knees, nouveau partenariat de Start It, nous emmène dans leur première soirée Dub de l’année.

La Dub, kesako ?

La dub, genre musical issu du reggae jamaïcain, est un remixage réalisé en temps réel à partir de bandes magnétiques. Au début il s’agissait de faire un remix mettant en avant le couple rythmique basse et batterie avec des effets de son. Puis King Tubby, un ingénieur du son jamaïcain, le perfectionne dans les années 70. En 1985, l’utilisation d’instruments électroniques change profondément les sonorités de la dub. Et aujourd’hui la frontière entre dub et autres musiques du même type est floue du fait du rôle de plus en plus important de l’ingé son.

Par conséquent, la dub connaît de nombreux styles allant de la dub hybride (mélange avec des sonorités plus orientales, jazzy ou encore proches du métal), à la dub techno (issue de la scène underground), en passant par la dub novo qui trouve de nouveaux adeptes sur le territoire français, avec notamment Le Peuple de l’herbe ou Kanka.

Ce petit point sur la dub étant fait, passons aux choses sérieuses. Dirty Knees nous a emmené dans sa soirée “Dirty Skank”, littéralement “une femme de mauvaise vie”. Nom qui promet et annonce un libertinage assumé entre les styles de dub et de mix.

Une soirée à l’ambiance toute particulière

Nous arrivons dans la salle principale où les fresques murales et le petit bar à l’entrée nous transportent déjà dans une atmosphère toute particulière. A côté des nombreux flippers et tables de bar, se dressent des colonnes d’amplis aménagées par le soundsystem Infinity Hi-fi.

C’est d’ailleurs eux qui entament la soirée, et posent le cadre : ce vendredi 10 mars, aucune prise de tête et chacun danse à sa manière (de la danse solo la plus classique au déhanchement complet, en passant par les levées de genoux très bien maîtrisées par les amateurs de Reggae). La musique est accessible aux moins connaisseurs, et c’est un véritable plaisir de se laisser transporter.

Du Fridge se dégage un sentiment de liberté, aucun jugement. Un ressenti de bien-être donc (et pas uniquement dû aux effluves de l’herbe joyeuse). Ce qui nous a véritablement séduites c’est l’apparition de Loïc, le tromboniste. Celui-ci a accompagné l’artiste nantais Kandee, dans son set aux inspirations multiples (bien qu’essentiellement françaises avec notamment des clins d’oeil à Panda DUB). La qualité sonore est au rendez-vous, et la combinaison, parfaite. Big up à ces artistes qui ont honorer Manu Chao le temps de quelques minutes, avec une reprise du bien célèbre Bongo bong.

Bruno Pronesti aka R Dug prend le relais avec des sons plus electro dub débordants d’énergie. Son dynamisme et sa maîtrise des outils/instruments font des ravages et l’on comprend l’engouement qu’il provoque (de nombreux festivals au compteur dont le Festival ZION GARDEN, le Télérama dub Festival , le B-Side Reggae Festival, et bien d’autres).  La salle est conquise.

Cette soirée  nous a permis de nous rendre compte de la multitude de combinaisons possibles entre tous les genres et de la créativité des ingé sons d’aujourd’hui. Les sets que l’on a écoutés étaient loin des stéréotypes que l’on se fait, ils étaient frais et dynamiques. Dirty Knees met donc la barre haute pour l’année 2017, qui promet la découverte de pépites de la Dub française.

→ Retrouvez le soundsystem au Fridge pour le YES WE SKANK #3 – Zongo Sound / Infinity Hi-Fi le 22 avril 2017

Ecrit par Solène Baron et Albane Chazal.

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Top 5 des compilations de 2022
Jersey Drill : Le nouveau genre favori de l’underground
Le grand retour de Kendrick Lamar