Premier concert de l’année pour Start It à la Patinoire Mériadeck, et le complexe sportif de la ville de Bordeaux était rempli pour accueillir Soprano et son nouvel album L’Everest ce vendredi 17 mars!

Ces derniers jours, le soleil a regagné la ville et cela a indéniablement joué sur le moral des bordelais. Le public, composé de jeunes et de moins jeunes, est plus qu’enthousiaste à l’idée de recevoir l’artiste marseillais en Gironde.

La fosse et les tribunes se remplissent rapidement, et c’est alors que démarre un DJ set de musiques actuelles françaises et internationales pour mettre toute la salle dans l’ambiance du concert qui va très bientôt commencer.

Le DJ set se termine, nous attendons quelques minutes, et le rideau s’ouvre. Nous découvrons Soprano hissé au sommet d’un décor en forme de montagnes. Il entre sur scène en interprétant Mon Everest. Prouesse technique, il ne l’interprète pas seul mais bien accompagné de Marina Kaye grâce à une surface numérique où la chanteuse apparaît à taille réelle pour assurer ce duo tout au long de la tournée. Le procédé sera utilisé également pour le titre No Me Mirès Màs avec Kendji, ainsi que pour le titre Rihanna avec Alonzo. Les gestes des artistes projetés sont totalement en accord avec la mise en scène de Soprano, l’effet est réussi.

Les plus jeunes sont conquis par le concert du marseillais, lui qui a d’ailleurs été élu personnalité préférée des 7-14 ans devant les deux joueurs de l’équipe de France de Football Antoine Griezmann et Hugo Lloris.

En effet depuis quelques années, Soprano a pris un tournant notable dans sa carrière en abandonnant le rap de l’époque pour une musique bien plus fédératrice et populaire, à l’image d’autres artistes comme certains membres de la Sexion d’Assaut.

On doit l’avouer, on s’est fait la remarque que quelques uns de ses anciens sons ne seraient pas de refus. Et après quelques titres de son nouvel album, on entend soudain quelques notes nous rappelant fortement quelque chose, quelque chose qui nous ramène bien des années en arrière. Après quelques secondes, on en est sûrs, Sopra s’apprête à interpréter un de ses classiques, Halla Halla.

Le contraste est saisissant : ceux qui depuis le début du concert n’étaient pas complètement dans l’ambiance (dont nous) se mettent à bouger et à chanter, au contraire de nombreuses personnes qui chantaient depuis le début et qui sur ce son s’arrêtent. Et après avoir interprété d’autres anciens sons comme Hiro, Ferme les yeux et imagine toi ou encore A La Bien, il s’adresse à son public personnellement et lui parle de ce changement de cap, vers des ondes plus positives et populaires qu’avant. Il a abandonné ses idées noires, ses envies de tout casser, son renfermement sur lui-même. Il nous confie, peu avant d’interpréter Inaya, la peur qu’il a pour ses enfants, de les voir grandir dans un monde divisé et en conflit permanent. Alep, attentats, présidentielles, Soprano ne se contente pas de faire le show et fait passer de vrais messages, aux jeunes, et aux parents.

Ce changement de cap dans sa carrière est totalement assumé, et c’est un message rempli d’espoir qu’il a envoyé à Bordeaux ce soir-là, Soprano a choisi la musique pour rassembler, rien d’autre. Et comme symbole de ce message de rassemblement et d’unité, Soprano finit par interpréter Cosmo. Tout le monde chante : jeunes, ados, parents. Enfin, pour dynamiter tout ce public qui ne fait alors plus qu’un, Soprano chante le plus gros succès de son dernier album : En feu.

Avec l’ouverture de la salle de concert à Floirac prévue pour début 2018, c’était peut-être le dernier concert de Soprano à la Patinoire Meriadeck, et Start It est plus que ravi d’y avoir assisté.

Ecrit par Clément HERBEZ et Mathieu TRIQUENOT.