Start It

image

[LIVE REPORT] Kings’X à la Rockschool Barbey : le retour des rois

Concert événement en ce jeudi 22 juin. Au lendemain de la fête de la musique qui a tenu toutes ses promesses sur une Belle Endormie qui s’est couchée bien tard, le rendez-vous était crucial. Kings’X, dont la carrière s’étend aujourd’hui sur plus de 30 ans, nous a gratifié d’une énergie incroyable. Retour sur une soirée plus qu’électrique dans une Rockschool déchaînée.

A notre arrivée au 18 cours Barbey, un amoncellement de fans. Âgés pour la plupart de plus d’une trentaine d’années, ces derniers ne se font pas prier pour entrer en vitesse dans le hall après l’ouverture des portes. On devine un fort taux de spectateurs fidèles à certains t-shirts “Kings’X Tour 1989” que l’on peut discerner dans la foule.

Après un ou deux rafraîchissements nécessaires sous une chaleur encore fortement présente dans l’air bordelais, nous nous empressons de nous placer à l’avant de la fosse pour être au plus près des artistes et des explosions sonores tout au long de la soirée.

Les premiers à arriver sur la scène sont les 4 membres du groupe Kings of Spade. La chanteuse, pieds nus et coiffée d’une immense crête rose, provoque de nombreux regards éberlués au sein de l’audience, qui ne s’y attendait visiblement pas.

Très simplement, une magnifique découverte. Des riffs aussi puissants que la voix. Ces artistes venus tout droit d’Hawaï nous ont offert une performance incroyable, proche de leur public, leur conférant un message fort en bienveillant. La chanteuse se confie : “This song is about growing up gay. My parents, they don’t agree at all. It’s about being different, and it’s okay.” Le lien qu’ont tissé ces quatre atypiques avec leur public s’est ressenti très tôt. Chaque chanson avait une cible, et cette cible pouvait être une personne, une émotion, un ressenti : “This song is for all the broken hearts”.

Le quatuor nous a transporté dans leur univers où les riffs de blues côtoient les accords de rock. Leur énergie débordante enflamme la salle bordelaise, et la voix de Kasi, qui évoque les reines de la soul Janis Joplin et Aretha Franklin, se marie parfaitement à la profondeur des textes et aux riffs de guitare envoûtants.  

A la fin de la première partie, le public se dirige vers le bar afin de se rafraîchir un peu, car les Kings of Spade ont vraiment fait exploser la température de la salle, préparant à la perfection la suite de la soirée.

Et en effet, de retour dans la salle, le public se presse contre la scène, impatient d’accueillir comme il se doit les Kings’X. Ce groupe américain, emblématique du Rock, a déjà atteint la 83ème place du classement des 100 plus grands groupes du hard rock.

Après plus de 30 ans de carrière, le trio est très attendu par les nombreux fans présents dans la salle.

Dès les premiers accords, leur style entre hard rock et rock progressif transcende le public. Pour la deuxième fois de la soirée, nous faisons une très belle découverte. Le groupe est très proche de son public, distribuant des médiators à leur effigie, revenant jouer 5 chansons en rappel.

 

Le groupe salue finalement son public déchaîné, alors que l’on pensait qu’ils ne s’arrêterait jamais de jouer. Les artistes nous remercient chaleureusement en apportant une magnifique conclusion à un concert plein d’adrénaline : “Don’t take no bullshit from no one”. On retient.

Un immense merci à la Rockschool Barbey et aux artistes pour nous avoir offert un magnifique moment de rock’n’roll.

Claire Defilippi & Mathieu Triquenot

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Zeu, le prince des ténèbres
Les nominations des Grammy Awards 2022 dévoilées
Rowjay met définitivement Montréal sur la map