Start It

pourquoi Soundcloud

SoundCloud, retour sur la vie tumultueuse du mariage entre la passion et l’innovation

Plateforme incontournable pour les amateurs de musique, Soundcloud fait partie de ces inventions qui ont révolutionnées les modes de diffusion de la musique moderne. Cependant, son destin semble s’obscurcir de jour en jour, alors que l’application vient récemment de fêter son 10e anniversaire.

Tout commença en automne 2007 à Berlin.

A cette période, MySpace, un des « pères » des réseaux sociaux actuels, règne sur le net avec son confrère MSN devant le tout jeune Facebook, encore méconnu à l’époque.  MySpace permettait, en dehors du fait de tenir un blog, de partager et stocker des titres de musiques non soumis à des droits d’auteur, fonctionnalité le transformant en un fief des DJ et musiciens amateurs de l’époque.  Si plusieurs « succes stories » ont pu avoir lieu, permettant à des artistes de se faire repérer par des labels, il fallait bien se rendre compte que le site n’était initialement pas destiné à cet usage.

C’est ainsi que du cerveau des deux suédois Alex Ljung et Eric Wahlforss naquit SoundCloud, une toute nouvelle plateforme entièrement gratuite dédiée au partage de sons et à l’échange entre les artistes.

Pour les non-initiés, SoundCloud pourrait s’apparenter à un mélange entre Twitter, Spotify et Youtube :

Il vous est en effet possible de suivre des artistes, partager leurs sons sur votre propre fil, mais également créer des playlists, ou encore télécharger directement le titre de votre choix, si son propriétaire ne s’y oppose pas. De ce mélange de possibilité résulte une plateforme extrêmement interactive et intuitive.

Choisir de se balader sur SoundCloud, c’est s’aventurer dans une forêt de sons indépendants, de tous styles, et se laisser guider par les suggestions pour au final toujours repartir avec une pépite.

La plateforme est rapidement devenu le lieu de squat favori des beatmakers, Djs et autres rappeurs à la recherche de l’instru qui les fera décoller, et cela s’est logiquement traduit par une augmentation du nombre d’utilisateurs mensuels, passant de 160 000 en 2007 à plus de 175 Millions en 2014.

Mais tout n’est pas tout rose pour le jeune Soundcloud ; En effet, plusieurs problèmes, engendrés par la gratuité du service, font aujourd’hui surface et menacent l’application :

C’est notamment le cas de nombreux labels, qui, ne supportant pas que certains artistes utilisent la plateforme pour offrir à leurs fans des titres exclusifs ou des albums entiers en écoute gratuites, ont fait pression sur les dirigeants de l’entreprise, les forçant à implanter des pubs entre chaque écoute des morceaux labélisés.

Même si les dirigeants de SoundCloud ont lancé en 2014 un système d’abonnement au site, afin de garder en vie les maigres rentrées financières de l’entreprise, la volonté de Spotify, fin 2016,  de ne pas racheter l’application à aggravé les symptômes déjà présents, forçant un licenciement de 173 personnes et la fermeture des sites de Londres et San Francisco, en Juillet 2017.

La plateforme est aujourd’hui, et depuis plusieurs années, fortement déficitaire, et ses investisseurs semblent moins motivés qu’auparavant à investir dans une entreprise à la rentabilité douteuse, ce qui laisse planer le doute sur l’avenir de cette belle invention…

Même si certains artistes, à l’instar de Chance The Rapper, décident d’agir pour tenter de sauver la plateforme, un mouvement collectif serait sans doute nécessaire afin de ne pas perdre pour toujours une des plus belles preuves de la diversité musicale qui nous entoure.

SoundCloud c’est un refuge pour passionné, en quête d’aventure musicales, l’exaltation d’une musique libre et indépendante, sans bannière ni lois, par tous et pour tous…alors on espère le meilleur pour le futur du petit nuage orange.

https://soundcloud.com/

 

Par Matthieu Le Goff

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Top 5 des compilations de 2022
Jersey Drill : Le nouveau genre favori de l’underground
Le grand retour de Kendrick Lamar