Alors oui, la majorité des personnes connaissent de nom grâce à leur « hit » Way down we go qui est passé à peu près partout en boucle. Le fait que cette musique soit trop passée en a d’ailleurs soûlé plus d’un, au point qu’on dise que Kaleo n’était qu’un groupe qui faisait du commercial. Cependant ces personnes n’ont écouté qu’une seule musique et n’ont donc absolument aucune idée du style musical proposé par les 4 islandais. C’est pour cette raison qu’on ne peut qu’être désolé face aux jugements éclairs et à l’ignorance.

Kaleo est donc un groupe de rock/folk/blues islandais formé réellement en 2012 avec la sortie de leur premier album en 2013. Leur popularité est arrivée en 2012 grâce à leur sublime reprise de Vor í Vaglaskógi, une musique à laquelle tu ne comprendras absolument rien à moins d’être habile concernant le maniement de la langue islandaise.  Cependant ça n’est que très rarement qu’on se concentre sur les paroles. Le plus important c’est la voix et l’instru choisie. Et là… Je vous laisse juger par vous-mêmes.

L’originale

La reprise :

Mais, percer à une époque où l’électro et le rap l’emportent face au rock/blues auprès d’une majorité de personnes appartenant à la jeune génération, c’est compliqué. C’est donc deux ans plus tard que le groupe voit sa cote de popularité augmenter grâce à la plateforme Spotify qui enregistre alors 23 millions de vues pour leur titre All the pretty girls.     

Après avoir signé avec le label Atlantic Records, Kaleo s’est installé au Texas, niveau visibilité internationale c’est quand même plus judicieux que de s’installer à Isafjordur, 2600 habitants.

C’est en 2015 que le groupe prend une ampleur un peu plus conséquente avec son tube Way down we go qui a été utilisé pour l’épisode final de la série américaine Suits ainsi que pour la playlist de FIFA 16, les adeptes du jeu connaissent obligatoirement. On remarque toutefois que ce morceau est moins « rock » que ce que propose le groupe habituellement. Il suffit d’écouter No good pour s’en rendre compte. Ce que l’on entend sur ce titre c’est une bonne guitare électrique et une voix qui ferait trembler les murs de votre chambre.

C’est justement ce titre qui définit l’identité musicale du groupe car c’est loin d’être la seule dans ce style. On a Hot Blood et Fool qui donnent également envie de gigoter dans tous les sens et qui rappellent les influences blues pour la seconde.

Néanmoins les islandais ne jouent pas que pour faire un maximum de bruit avec ses instruments et sa puissante voix. On retrouve aussi des titres bien plus axés sur le calme et les pâquerettes avec par exemple Automobile dans lequel la guitare électrique n’est utilisée qu’en arpège et la guitare acoustique comme instrument directeur.

 

Kaleo dispose donc de plusieurs styles musicaux qui permettent d’aimer certains titres et un peu moins d’autres. Toutefois, c’est le genre de groupe qui propose tellement de morceaux de qualité, qu’on a du mal à trouver ceux que l’on n’apprécie pas malgré la diversité à travers le blues, le rock ou le folk un peu plus doux.

Et on garde le meilleur pour la fin. I Can’t go on without you, est un des titres les plus plaisant de Kaleo.

 

Par Kléber Rasle.