Start It

ElectrikLondon-DJ-Leon-Vynehall

[LIVE REPORT]  IBOAT : LEVREY – LEON VYNEHALL – ADRIAN FR

Samedi soir à l’IBoat, Start It n’a pas pu s’empêcher de se déchainer sur le dancefloor grâce à des Dj sets tous plus incroyables les uns que les autres : Levrey, Leon Vynehall  et Adrian fr étaient de la partie.

Après l’habituel rituel tram-B-et-promenade-sur-les-berges-de-la-Garonne, nous arrivons aux alentours de 00h30 à l’iBoat, pile pour le début de la première partie de Levrey.  A peine nos vêtements déposés au vestiaire, nous nous précipitons au-devant de la scène. Agréablement surpris par cette première partie disco, funk extrêmement groovy, le seul mot que nous ayons à la bouche est « incroyable ». Levrey est un membre de l’iBoat et il va de soi qu’il est qualifié pour mettre le feu à ce ferry. Fort heureusement, nous avons la chance pour cette partie d’avoir de la place sur le dancefloor.  Mais peu à peu, la péniche se remplie et les sonorités se balancent. C’est un Dj set de choix qu’il nous est donné d’écouter, influencé par de nombreuses et diverses sonorités : l’Afrique et le Brésil sont omniprésents ce soir-là, envoûtant toute la salle. Non, impossible de ne pas danser ou se déhancher.  Au fil de la nuit, la foule s’amasse dans la cale en même temps que les sonorités basculent vers un univers un peu plus tech, plus violent. Le tempo s’accélère, on n’arrête plus le public.

C’est donc à partir de 2h, que le très attendu Leon Vynehall prend le contrôle des platines, devant une foule déjà bien ambiancée par Levrey. Ayant déjà fait une très bonne impression lors de la première édition du Hors-Bord festival en 2016, ce petit génie de la musique électronique ne met que peu de temps avant de transporter tout le public dans un tourbillon de house. Avec un set très riche composé à la fois de tracks terriblement énergiques mais en même temps profondément mélodieuses, c’est un véritable appel à la danse et à la joie que Vynehall lance. Tout le monde se précipite alors dans la cale de l’Iboat, transformée en l’espace de quelques heures en un gigantesque temple où chacun ne fait plus qu’un avec le son. Plus la soirée avance, plus le Dj enchaîne les pépites dont lui seul a le secret, n’hésitant pas à passer des sons aux sonorités du monde et acidulées, impactant profondément le public. Bien que nous attendions avec impatience ses deux sons phares « It’s Just » et « Butterflies » qui n’ont jamais été joués, nous ressortons de ce set marqué par le talent de Leon Vynehall et impressionnés par la qualité de son travail, avec pour seul regret de ne pas avoir pu en profiter encore un peu.

Après ces deux heures de sets déjantés, l’anglais laisse sa place au dernier participant de cette folle soirée, Adrian. Dans la continuité de son prédécesseur, il entame son set avec quelques tracks mélodieuses puis évolue progressivement vers un set résolument plus techno qui n’a déçu personne. Le set est riche, vivant et très dansant ; la conclusion parfaite à cette sacrée soirée ! C’est donc avec des étoiles plein les yeux et les oreilles ravies que nous quittons l’Iboat,  impatients de revenir la semaine prochaine pour entendre les prouesses du monstre de détroit : Carl Craig !

Par Nicolas Cadi et Emma Bréhaudat. 

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Ninho, le Chef du Rap Français
SURPRISE ! Le nouvel album d’Angèle est déjà disponible
Captaine Roshi: De serpent à dragon