Il aime les femmes, le sexe et les crocodiles, et a sorti son 5EP le 16 février : Coup de projo aujourd’hui sur Roméo Elvis.

Après le succès de Damso et autres Jean Jass et Caballero, c’est l’année dernière que Roméo Elvis s’est révélé au grand public, achevant ainsi la formation de ce qu’on pourrait appeler la Sainte Trinité du rap belge actuel.

Connaissant son environnement familial (deux parents stars en Belgique), et son succès actuel, on aurait pu se dire que tout était écrit d’avance pour le jeune Roméo Johnny Elvis Kiki Van Laeken.

Pourtant, il y a 3 ans, rien n’était fait.

Grand fan de rap français avec MC Solaar ou James Deano, mais surtout belge, avec les « précurseurs » Jean Jass et Caballero, le jeune bruxellois passait cependant plus de temps à la caisse de Carrefour qu’en studio.

C’est une rencontre particulière qui va accélérer la carrière de « Kiki » Elvis.

Si vous connaissez un peu le rap belge et l’entourage de Roméo Elvis, il vous vient surement un nom en tête : l’Or du Commun.

Ce groupe de rap bruxellois, bien connu pour ses innombrables feats avec les artistes belges, faisait partie des groupes très admirés par le jeune rappeur.

« Il était venu à nos concerts, il kiffait trop ce qu’on faisait. C’était une groupie en fait Roméo » dit même Loxley, l’un des membres des groupes, en rigolant.

Après avoir écouté ses maquettes et à la suite d’un échange à la fin d’un concert, les membres du groupe décident de l’adopter officieusement, formant une équipe destinée à ne plus jamais ( ou presque ) se séparer.

L’expérience acquise et les moments passé avec l’Or du Commun donneront naissance aux deux premiers EP de Roméo Elvis: « Bruxelles c’est devenu la jungle », en 2013, et « Famille Nombreuse », en 2014.

Mais si ces deux EP lui permettent de se faire un nom sur la scène bruxelloise, l’étincelle nécessaire pour catapulter la carrière de Roméo Elvis manque toujours.

Et, après deux ans sans gros projets, cet élément déclencheur arrivera en 2016, avec l’EP fondateur « Morale ».

C’est ce projet qui le décidera à lâcher son job de caissier, qu’il occupait toujours malgré ses projets, et à se consacrer entièrement à sa musique.

Pour l’occasion, il choisit de s’associer avec le beatmaker et DJ Le Motel, dont le nom est aujourd’hui automatiquement associé à chacun des projets de Roméo Elvis.

En résulte un EP plus mature de 10 titres, dont de nombreuses collaborations avec les membres de l’Or du Commun, Swing et Primero.

A la suite de cet EP, et du titre indépendant “Bruxelles Arrive”, en collaboration avec Caballero, la bulle Roméo Elvis s’est élevé haut dans le ciel belge et a patienté à la frontière, ne demandant qu’à éclater sur le territoire français.

Il fallut un an tout pile.

C’est en effet son EP « Morale 2 » (deuxième volet de « Morale » vous l’aurez deviné) sorti le 17 Mars 2017 qui le révèle au grand public.

Dans Morale 2, on découvrait alors un Roméo Elvis multifacette : charmeur dans Drôle de question, apaisé dans J’ai Vu, belge dans Nappeux, amoureux des animaux ( surtout des crocodiles ) et même malade dans Ma Tête, ou il évoque les acouphènes qu’il subit au quotidien.

L’album fut unanimement acclamé par les fans français, Drôle de Question est resté dans nos têtes tout l’été, bref, la machine était en route. Porté par une énergie scénique incroyable, il suffit de quelques dates pour que Roméo Elvis devienne une valeur sure du turn up en festival.

Dans son nouvel EP/version Deluxe de Morale 2, on retrouve un Roméo Elvis amoureux et jaloux, heureux de faire ce qu’il aime mais n’oubliant pas ses années difficiles, comme il peut l’exprimer sur Série B : « Les années passées au Carrefour, les années passées à la plonge c’est pas des années à la con »

Roméo Elvis c’est la consécration d’un battant au style unique, que nous aurons la chance d’accueillir à Bordeaux le 13 Avril ! Enfin, en attendant la sortie (imminente) de l’album de Damso, et une nouvelle claque tout droit venue de BXL..

Enjoy and Stay Tuned.

 

Par Matthieu Le Goff