Start It

limperatrice-_-la-cigale-paris-12-10-2017-1-_-photo-chloe-nicosia

[LIVE REPORT] Destination 7e ciel au Krakatoa  : Voyage aux côtés de Voyou et l’Impératrice

La compagnie StartIt Airways vous souhaite bienvenus à bord du vol 220318 à destination du Nirvana. L’embarquement est à présent terminé. Nous allons bientôt décoller pour une soirée des plus folles. Le temps de vol est estimé à 2 heures et 35 minutes. La température extérieure à Mérignac ce soir est de 3°C, et elle ne fera que monter au cours de notre vol.

VOYOU

La première étape de ce voyage est placée sous le signe de la légèreté. Une légèreté déconcertante aux faux airs des voyages Polo&Paniens ou Paradisiens. La voix enivrante de ce chanteur aux cheveux blonds nous emmène directement dans des contrées lointaines, pourtant connues de tous : l’amour, la vie, l’ennui aussi…

 

“Je vais vous chanter une ballade” nous annonce-t-il, à l’approche de son titre Le Naufragé. Accompagnées d’un jeu de lumière qui rappelle étrangement un phare guidant les spectateurs de la salle mérignacaise,  ses paroles nous bercent et nous transportent…

“Son coeur avait déjà pris la mer alors qu’il lui confessait

Que jamais rien d’autre qu’un navire ne l’avait fait voyager

Non jamais rien d’autre qu’un navire ne l’avait fait voyager”

 

Le thème du voyage est de mise, et on perçoit des influences multiples, de l’électro à la pop, en passant par le rap ou rock, l’artiste ne se refuse aucun détour. Il nous montre même ses talents multiples en dégainant sa trompette dès le deuxième titre, Seul sur son tandem, aux mots simples mais si explicites.

 

“Pourtant pas mal partis

Tous les deux dans la veine

Te voilà raccourci

Tout seul sur ton tandem

Et l’âme en peine

L’âme en peine à pédaler pour deux”

 

Il installe une ambiance légère et décontractée comme si nous étions en longue discussion. Ses textes ainsi que la manière dont il s’adresse au public est parfois simple mais totalement claire et poignante telle la confession d’un enfant qui aurait avoué sa bêtise : “ c’est la première fois que je viens à Bordeaux y a-t-il un port par hasard ?”.. Et lorsqu’il lève une de ses mains et que le public le suit il nous confesse sensiblement que “c’était vraiment cool le truc des mains”.

 


L’Impératrice

 

Quelques notes, un chapeau hors norme s’installe devant le micro, et voilà la prochaine et dernière escale de cette soirée !

L’impératrice semblait émue de remonter sur scène à Bordeaux après leur première venue au Climax Festival il y a de ça deux ans, et voulait retrouver la communion de leur première expérience.

L’annonce acidulée et suave de la jeune chanteuse, “On va partir en vacances, tous ensemble”, nous met directement dans l’ambiance.

Le public semble totalement transporté dès les premières notes et est déjà au septième ciel. Lorsque le groupe joue ses titres phares comme Vanille fraise, Sonate pacifique c’est tout le Krakatoa qui s’envole. Nous traversons quelques turbulences quand ils nous jouent Erreur 404, morceau très mélancolique :

 

“ Au hasard et sans ivresse

Comme happée en sens inverse

Pieds nus sur la voie lactée

De cette nuit désenchantée

Mon silence éclaire le voyage

Et tes illusions tracent le paysage

 

404, écran noir, laisse moi rire tu croyais m’avoir…

Bon voyage imbécile, mes hommages du bout du fil “

 

Quand vient le temps de prendre la direction des îles avec Agitations tropicales les spectateurs redécouvrent les lieux exotiques et leurs moindres recoins qu’ils connaissent tous si bien. On surprend des “Enfin !”, et de grandes exclamations : le titre disco funk était attendu de tous.

 


Le public sautille, et on se croirait presque sur un dancefloor des années 70-80, où le déhanchement et le déboîtement d’épaule est de mise. Quelle ne fut pas notre surprise lorsque nos pieds ont commencé sans nous demander à twister naturellement, et nos yeux se sont fermés lentement.

 

Il nous annonce chaleureusement que le voyage touche à sa fin et nous propose de nous jouer le titre Matahari de leur premier album éponyme qu’ils sont fiers de nous interpréter. A la grande surprise cette chanson était déjà connue de la majeure partie du public, ce qui nous confirme que nous étions dans la fanzone du groupe. Nous entendons le public qui en veut encore et toujours plus et qui aimerait que le voyage ne cesse jamais.

 

Le duo Voyou / L’impératrice était une évidence. Ce combo parfait a transcendé le public des jeunes aux moins jeunes, des teuffeurs aux plus réservés, des plus plus grands fans aux simples curieux.

 

Nous avons été heureux de vous accueillir à bord du vol 220418 et espérons que ce vol vous a été agréable. Nous vous remercions d’avoir choisi StartIt Airways et espérons vous revoir prochainement sur nos lignes. Au revoir, et stay tuned !

 

Solène & Emma

 

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Captaine Roshi: De serpent à dragon
Jul annonce la sortie de son nouvel album “Indépendance”
Raska dévoile la “Big Santa Tape”