Start It

hybrid-513730-unsplash

Mate ton son #2 : Start It te fait la sélection des 10 clips pour kiffer : 100% plaisir auditif ET visuel !

En matière de clips, le scepticisme est de mise. Qu’est ce qu’un beau clip cache réellement ? Une musique médiocre, des moyens énormes, un amateur de ciné plus qu’un amateur de musique ?

NON ! Parfois, il s’agit simplement d’une synesthésie parfaite, où  le visuel et l’auditif s’assemble pour un effet cathartique des plus impressionnants. Start It vous a fait la sélection de ces clips à voir – et revoir – tant pour le plaisir des oreilles que celui des yeux !

Bye Bye macadam de Ron

C’est entre les mains du réalisateur de films d’animation Dimitri Stankowicz que l’artiste Rone laisse son titre Bye Bye Macadam, désormais bien connu. Si la musique est pour ainsi dire, envoûtante à elle seule, le clip rajoute cette dose non superflue de magie initiée par l’electro si particulière de notre Erwan Castex favori (véritable nom de ce cher Rone).
Rone est un amateur de clip poétique, et nous vous conseillons d’ailleurs ceux de Origami et de Gravity, tous deux aussi inspirant ! Mais celui de Bye Bye Macadam reste tout de même le plus impressionnant avec la silhouette détachée de cette petite fille, sur les tons N&B du clip. Possédée par la musique, le rythme et les sonorités, elle semble pratiquer une danse que l’on pourrait assimiler à une danse mystique, entre sorcellerie et chamanisme… Ce clip laisse à penser !

 

 

Desire de Years and Years (Griffin Remix)

 


Sans doute le clip le plus trippant. Voulant sans doute imiter les sensations et délires visuels de substances et drogues en tout genre, le clip nous emmène faire un voyage enivrant. Une excursion exquise dans les ruelles et beaux bâtiments d’une ville encore méconnue, une balade dans une forêt où le soleil pointe le bout de son nez au travers des feuilles, un détour épatant par les falaises devant une mer de toute en beauté, un désert ensablé avec ses grottes toutes sombres.. Chaque élément se confond, s’emmêle. Les couleurs et les lignes nous trompent… Bon visionnage, l’équipe Start It est partie chercher son sandwich !


Go up de Cassius

 



Après I love U So, le duo français – décidément ! – remet le paquet pour le clip de Go Up. Ce n’est pas le plus loufoque, mais le travail du réalisateur Alexandre Courtès fait travailler l’esprit, combinant toutes les trois secondes deux images qui n’ont à priori aucun rapport mais peuvent être rapprochées d’une manière ou d’une autre. On retiendra plusieurs duo d’images souvent drôles et parfois pinçant, comme le champignon nucléaire mêlé à un arbre en pleine santé ou encore l’orgasme d’un homme assimilé au saut incontrôlable d’un bouchon de champagne ! Cassius fait appel à la technique du split-screen pour ce clip parfois provoquant mais toujours très agréable à regarder. Impossible de décrocher !



Between the Buttons de French 79

 


French 79 nous avait conquis dès les premières notes, mais il fallait que ce petit prodige de la musique soit aussi un amateur de graphisme… Avec son clip de Between the Buttons, Simon Henner de son vrai nom, montre sa passion pour la symétrie, la ligne bien faite,  la lettre anguleuse. On résume ce clip en un mot : perfection. Rien à redire sur ce clip réalisé par les Cauboyz durant le workshop du Montreux Jazz Festival, il est impossible de dire quoique ce soit tellement nos yeux suivent avec insistance, sans pouvoir en décrocher, cette machine parfaitement millimétrée.

 

Big dick de Little Big

 



Mention spéciale “EXPLICIT CONTENT” pour Big Dick du groupe russe Little Big.
En vrai, on s’y attendait vu leurs titres osés et leurs dégaines plus extravagantes les unes que les autres. Un clip haut en couleur, très pop, à la fois grisant et gênant… Finalement, tout est dans la suggestion gourmande : des donuts au coeur coulant rappelant des scènes à caractère pornographique, des bananes et des saucisses (c’est peut-être grâce à Little Big que les réalisateurs de Sausage Party ont eu l’idée de faire un film, à creuser) ! Chacun de leurs clips sont extravagants, et participent à la création d’un univers – bien à eux, on est d’accord – qui les singularisent parfaitement. Ils sont uniques en leur genre, et c’est ça qu’on adore !

 

Défiler de Stromae

 

 

Maestro des sons, maestro du clip ! Pour son titre Défiler, bande originale de sa collection capsule n°5 Mosaert, notre cher belge nous prouve encore une fois sa passion folle pour l’originalité et la mise en scène. Un véritable défilé de mode, orchestré comme une pièce de théâtre, avec un esthétisme fou et ce côté fashion qu’on connaissait déjà de Stromae. Les scénographes des grands du monde de la Mode doivent s’arracher les cheveux devant ce chef d’oeuvre graphique, mêlant parfaitement la présentation des vêtements, que la représentation de l’artiste ! Sorti il y a quelques jours, cette vidéo fait le tour du monde, et se classe dans le top 5 des tendances Youtube en cette fin avril.

 

Second Lives de Vitalic

Filmer des toilettes, c’est soit un délire de voyeur, soit un coup de génie monumental ! A Start It nous penchons pour cette deuxième option, car cette pièce est sans doute la plus intime que nous puissions connaître. Dans son clip de Second Lives, Vitalic porte un regard amusé, mais aussi réprobateur et triste sur nos faiblesses, nos désirs inavoués, et nos joies camouflées qui ressortent dans cette pièce si singulière Avec son style mélodique bien à lui, et si reconnaissable, il nous permet de nous souvenir encore plus de lui en nous livrant un clip sur la nature humaine, un clip sur les gens lambda, un clip sur moi, un clip sur toi. Overbookés, stressés, largués, trompés, excédés,  c’est nous, un point c’est tout.

 

 

Fantasy de DyE

 



60 729 601. C’est le nombre de vues pour ce clip érotique, qui trouverait parfaitement sa place dans une catégorie gore sur Pornhub ! Dans ce clip, ce sont des fantasmes malsains qui ressortent, ceux de jeunes à fleur de peau, pas tout à fait sûrs d’eux, en train de découvrir la sexualité… Ce clip est signé Jérémie Perin, clippeur très demandé actuellement surtout dans le monde de l’animation. Il a su mettre sa créativité débordante au service de DyE, alias Juan de Guillebon, et de sa musique. L’horreur animée comme jamais vous ne l’avez vu !

 

 

Ris pas de Bagarre

 

## AVERTISSEMENT ## Ce clip est réalisé par des professionnels, ne pas reproduire chez soi.

 

Encore une fois, Bagarre nous surprend avec son clip pour son titre Ris pas. Entre le clip original de Béton Armé, celui de son titre le Gouffre ou encore le clip acrobatique de Claque-Le, le groupe français ne s’arrête plus et tente toujours de surprendre… Ce clip en N&B est hyper original et en devient presque gênant. Si la scène pourrait être comique, il s’avère que le rire n’est en effet pas de mise. Cinq sons, et cinq clips, pour 5 membres, équation parfaite ! Et quand on se rend compte que Ris pas en verlan donne Paris, alors on comprend mieux ! Comment ne pas être scotché par leur singularité ?


Get Free de Major Lazer


Pour finir cette sélection aux petits oignons, quoi de mieux que ce grand classique de Major Lazer ? Avec sa dimension si aérienne, ses paroles si simples et douces, ces petits génies, accompagnés de la féerique voix d’Amber, nous offrent une vidéo apaisante, complètement à part. Non sans rappeler ces images d’animation propres à notre enfance, le groupe s’attache à nous montrer tout du long le ciel, le vent, les éléments…  Réalisé par SoMe, le clip nous transporte dans cet univers particulier aux côtés de ce personnage mi homme mi robot à la recherche de liberté. La liberté. Tout le clip y fait référence : le mouvement, la place, le mouvement, l’envol, … Tant d’allégories pour cinq minutes de pur affranchissement. l

Regardez le clip, appuyez sur replay et fermez les yeux. L’ataraxie est totale. Bon voyage !

Par Solène Baron. 

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Top 5 des compilations de 2022
Jersey Drill : Le nouveau genre favori de l’underground
Le grand retour de Kendrick Lamar