Start It

D508288C-CA49-4D3C-A10E-5C823394F3B7

« One Trick Pony » : le premier album explosif de Kiddy Smile

Kiddy Smile revient cette fois non pas avec un tube, mais bien 14 ! Le DJ-producteur-musicien-danseur et chanteur a sorti le 31 août dernier son premier album, ‘One Trick Pony’, petite bombe de quatorze titres aussi exubérants que militants.

Le Kid de Rambouillet avait déjà sorti quelques EPs, dont la tuerie ‘Let A Bitch Know’, au clip très graphique qui montre des jeunes vogueurs danser au pied des barres d’immeubles du 93.

Au vu du succès de ce titre en particulier, il a eu la très bonne idée de ne pas s’arrêter là et a donc entamé son premier album fin 2017. Dans cet album l’artiste se livre sur des sujets qui le touchent profondément, tels que l’amitié, l’amour, l’homosexualité, le sexe, la religion et l’acceptation de soi. Il a confié la réalisation des productions à ses amis Boston Bun, Julien Galner et Too Smooth Christ (entre autres) pour pouvoir se concentrer sur les textes, qu’il a pris soin de composer entièrement, et d’interpréter majestueusement (après, il l’admet dans l’interview accordée au magazine Têtu http://tetu.com/2018/08/31/kiddy-smile-sort-nouvel-album-regle-ses-comptes-mon-existence-est-politique/ , quelques cours de chant).

Sur fond de musique house assez club, on l’entend inciter ses fans à s’accepter tels qu’ils sont et nous expliquer en quoi il faut se méfier de la « dickmatization ».
Entre des titres inspirés du Gospel comme ‘Be Honest’, et d’autres morceaux beaucoup plus club aux kicks acid tels que l’excellent ‘Slap My B*tt’, cet album est capable de rassembler beaucoup de monde.
Pour l’instant, seuls les clips de ‘Be Honest’ et ‘Dickmatized’ ont été dévoilés avant la sortie de l’album complet, mais on espère qu’ils annoncent l’arrivée des douze autres clips, tout aussi bien réalisés. On le voit, Kiddy Smile aime le travail bien fait.

Le personnage se fait sa place au sein du paysage musical français, et ça fait du bien.
Il est rare de voir des spécimens du genre venir de banlieue parisienne, mais cette fois-ci la France peut être fière, car même s’il chante en anglais, Kiddy Smile est bien de chez nous ! Il nous l’a même confirmé lors de la dernière fête de la musique en venant jouer au Palais de l’Elysée.
Évènement qui a fait polémique au sein de la communauté LGBTQ+ et des militants d’extrême droite, vu d’un côté comme une trahison et une acceptation du pinkwashing souhaité par le gouvernement, et de l’autre comme un acte provocant et scandaleux. Pour l’artiste, ce n’était rien d’autre qu’une façon de montrer que même quelqu’un qui représente les valeurs de communautés habituellement rejetées peut se produire sur le seuil d’un lieu de pouvoir. Il portait d’ailleurs ce soir-là son T-shirt « fils d’immigrés, noir et pédé » pour affirmer sa position, et pour lutter contre la potentielle instrumentalisation de sa venue à l’Élysée.

https://www.youtube.com/watch?v=9IrEe7ERcOw

En bref, Kiddy Smile est plus que jamais un artiste à suivre, son album est à écouter en boucle, et ça tombe bien, puisqu’il se produira à Bordeaux le 6 octobre à la Rock School Barbey.
Pour choper vos invitations (eh oui, c’est gratuit), c’est par ici :

https://www.weezevent.com/vertigo-kiddy-smile

Il sera également à l’affiche du prochain film de Gaspard Noé « Climax », qui sortira en salles le 19 septembre.

 

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Ninho, le Chef du Rap Français
SURPRISE ! Le nouvel album d’Angèle est déjà disponible
Captaine Roshi: De serpent à dragon