Start It

4FB09AB6-FC75-4DD8-B262-DA34E6FF3653

Once upon a timetable : la rave fantastique made in Demain Kollectiv

« Il était une fois, un monde sans foi ni loi.
Où règne le silence, où règne l’indifférence
De vilains sorciers chauves, pas très peace and love,
Ont brisés tous nos rêves, en condamnant les raves
La princesse de Bordeaux, se retrouve endormie
Avides de Techno, les villageois s’ennuient
C’est là qu’interviennent, nos preux chevaliers
Ils prirent donc la peine, de nous la réveiller ! »

 

C’est à une soirée d’un autre genre à laquelle nous nous rendons en ce samedi 15 septembre.

Demain Kollectiv, collectif né en 2015, représente la fusion d’artistes de tous horizons : créateurs de mode, tatoueurs, graphistes, musiciens et vidéastes. Start It a participé à la dernière soirée « Dragon Klub » et avons été ébahis par l’intensité des vibes dégagées. En allant à une soirée DK, nous nous engageons à laisser tous nos codes et idées préconçues au vestiaire.  À travers sa démarche, le collectif promeut la diversité et célèbre toutes les formes d’arts en prônant la tolérance.

 

Pour leur 11ème soirée, les cofondateurs Adam et Lilith ont souhaité nous plonger dans un monde féérique digne des plus beaux contes de notre enfance.

Dès notre arrivée, nous sommes accueillis par des performers aux tenues et maquillages travaillés. Afin d’éradiquer les « vilains sorciers chauves » et propager une vague d’amour sur Bordeaux, le chevalier Venice Calypso déjà habitué de la scène du DK est venu au triple galop de Grande Bretagne pour les assister. Nous sommes immédiatement immergés dans une ambiance techno rave assez singulière. Ce dernier galvanise la salle et apparaissent alors les prémices de danses effrénées.

 

Le jeune Trym, artiste montant de la scène techno parisienne que nous avons pu voir aux soirées Fée Croquer, était également présent pour repousser les forces du mal à coups de kicks puissants dont seul lui connait le secret. La foule danse au rythme des bpm et les tracks s’enchainent avec une parfaite cohérence. L’artiste maintient un eye contact avec son public et s’adapte aux réactions de celui-ci.

 

Cette soirée était également l’occasion de présenter la dernière collection d’Amour Collective. C’est ainsi qu’en plein milieu de la soirée, le dancefloor de la scène intérieure fut investi par de nombreux modèles qui ont pu présenter les créations devant les yeux stupéfaits des fêtards. Nous nous voyons distribuer de petites enveloppes portant la mention « à toi » …

 

Trym se remet en selle et il ne rigole plus. Il nous propose le superbe et mélancolique morceau de Paul Kalkbrenner « Gebrunn Gebrunn » ce qui ravit immédiatement les amateurs puristes de l’artiste. La suite s’inscrit clairement dans le style de prédilection de Trym, la « Hardtrance/Rave ». De gros drops retentissent pour laisser place aux tracks de l’artiste, le genre de tracks où tu ne peux que te tourner vers ton voisin en t’exclamant « Wooooooooohhhh ». Tout à coup, un puissant jet de fumée inonde le dancefloor. Plus personne ne se voit, tout le monde est désorienté et c’est à ce moment que « London Rave » résonne : c’est l’apogée.

 

Nous avons eu la chance de pouvoir nous entretenir avec le jeune artiste de seulement 21 ans. Au départ, Trym jouait de la musique commerciale lors des week-ends d’intégration et soirée de sa précédente école. Il s’est cependant rendu compte que la techno était son genre de prédilection en intégrant une école de musique dont il en sort major de promo. Tout s’enchaine alors très vite pour lui : une grosse agence parisienne le recrute et il dispose désormais d’un manager. La success story de ce jeune prodige ne s’arrête pas là, il effectue des gigs un peu partout en France et même en Europe notamment au célèbre TOFFLER club à Rotterdam.

 

Un seul et dernier conseil si vous souhaitez voyager et bouleverser un peu votre quotidien : Rendez-vous à la 12ème soirée DK pour fêter Halloween sous le thème des sorcières de Salem.

https://www.facebook.com/events/322804294945588/

 

Pauline Gutierrez & Vincent Martinez.

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Zeu, le prince des ténèbres
Les nominations des Grammy Awards 2022 dévoilées
Rowjay met définitivement Montréal sur la map