Start It

A2H 4

[LIVE REPORT] A2H aka Le caméléon du rap français

Rappeur polyvalent capable de combiner des sons calmes et profonds avec de véritables bangers qui «mettent le feu» à la foule, A2H n’en est pas à son premier coup d’essai. Avec plus de 10 ans de carrière à son actif, plusieurs mixtapes dont une avec Aelpéacha, et trois albums solos minutieusement travaillés, le rappeur de Seine et Marne fait figure d’étoile montante sur la scène du rap français. En tant que véritable passionné, l’artiste prête une attention particulière à la mélodie et aux textes dont la sincérité permettent de tisser des liens forts avec son public.

Ce vendredi 21 septembre, le rappeur s’est produit à bord de l’IBOAT pour offrir un show authentique mené à la perfection, pour le plus grand plaisir de ses fans venus en nombre pour l’occasion.

Il est 20 heures lorsque l’on arrive aux portes du fameux bateau et les premiers groupes peuvent enfin s’introduirent dans la cale. Malgré un temps grisonnant et des températures anormalement basses, les bordelais ont fait le déplacement et semblent chauds comme la braise pour assister au show.

C’est Common Chill qui s’empare en premier de la scène pour assurer la première partie de la soirée. Le collectif de Hip-Hop bordelais réalise alors une prestation authentique et pleine d’énergie qui laisse paraître une soif de reconnaissance et une volonté de faire ses preuves.

Sur les coups de 21 heures, un autre collectif de Hip-Hop bordelais, WL Crew, reprend le flambeau pour chauffer encore un peu plus l’IBOAT. Ce dernier ayant ramené bon nombre de ses fans lance sans plus attendre un mini-pogo dans la foule pour donner le ton à la prestation qu’il s’apprête à réaliser. Accompagnés de leur beatmaker Flam’n Kush, le rappeur Jo et ses collègues nous font découvrir une exclusivité.
Afin de confier une foule bouillonnante à A2H, WL Crew clôture son set avec un morceau plus rythmé et incisif qui parvient à chauffer le public qui est désormais totalement prêt à accueillir la star de la soirée.

Il est environ 22h lorsque le rappeur de Seine et Marne fait son apparition sur scène. Il ne manque pas d’informer le public qu’il est heureux que la 1ère date de sa tournée s’effectue à Bordeaux, une ville symbolique pour l’artiste. La 1ère chanson démarre, il lance un pull-up considérant que le public n’est pas assez chaud et s’en suit un pogo énergique qui offre un aperçu de ce qui nous attend.

A2H revient ensuite sur quelque chose de plus terre-à-terre et apporte une touche plus groovy à sa prestation en nous dévoilant en exclusivité le titre « Sexe, drogue, amour et manga » qui se conclut par un solo de synthé envoûtant : le public semble conquis.

La foule se laisse ensuite porter encore un peu plus par les bonnes vibes de « Nudes » puis de « Grenadine », dont A2H nous fait part de l’origine ; un titre composé suite à une expérience amoureuse dans notre Belle Endormie.

A2H et la foule ne font désormais plus qu’un et les degrés Celsius explosent : la chaleur est telle qu’elle oblige l’artiste à réaccorder sa guitare.

En grand amoureux du blues qu’il est, il nous offre ensuite une interprétation de son célèbre titre éponyme « Blues » qui fait l’unanimité : la foule se laisse bercer par les accords somptueux de guitare et l’atmosphère Barry Whitienne est à son apogée.

Passionné et perfectionniste, l’artiste polyvalent régale son public d’une partie de concert merveilleusement bien interprétée et d’une grande musicalité avec un élément que très peu de MC’s français parviennent à acquérir : du groove.

Le rappeur enchaîne ensuite avec ses deux plus gros classiques, « Pardonnez-moi » et « Une dernière fois ». Dès lors, tout le monde est exalté. Les mains se lèvent et les corps se déhanchent à l’unisson.

C’est sur cette note d’harmonie et de complicité que cette phase groovy et profonde du concert s’achève. En effet, c’est maintenant un tout autre registre que s’apprête à interpréter le rappeur aux multiples facettes. Car quand A2H ne rappe pas paisiblement, il kick avec une grande autorité sur des bangers à en faire lever les foules. Excellent interprète et maîtrisant à la perfection l’égotrip, il est capable de faire preuve d’un flow digne des plus grands MC’s.

Dreadlocks au vent et le micro bien empoigné, il nous dévoile alors une exclusivité – « Oulala » – de son prochain album qui vire au turn up général et donne lieu à un pogo à en faire « couler le bateau » d’après les dires de l’artiste.

Contraint par le temps, A2H conclut son show sur le morceau « On charbonne » et se dirige, micro en main, vers la sortie en demandant au public de l’accompagner sur le refrain.

La cale de l’IBOAT se vide alors en l’espace de quelques dizaines de secondes pour laisser place à une deuxième partie de soirée d’un tout autre registre orchestrée par I Hate Models, que d’autres de nos reporters vous ont relaté…

 

Par Axelle & Alexis

 

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Top 5 des compilations de 2022
Jersey Drill : Le nouveau genre favori de l’underground
Le grand retour de Kendrick Lamar