Start It

_MG_5578-2 copie

[LIVE REPORT] Romain Dafalgang en All Night Long à l’IBOAT

Au cours de l’après-midi de ce jeudi 15 novembre, je pars à la rencontre des membres du collectif Musart et le DJ parisien Romain Dafalgang qui vient de donner une session de cours de mix à deux heureux élus qui ont eu le privilège de bénéficier de toute sa connaissance, son savoir-faire et sa passion du DJing. Après avoir été accueilli de manière très amicale et avec beaucoup de bienveillance, je profite de ce temps appréciable pour poser à Romain différentes questions auxquelles il répond avec beaucoup de soin et d’attention.

Lors des premiers instants passés ensemble, je découvre une personnalité au grand cœur de nature très curieuse, ouverte d’esprit et qui me parait très authentique. Au-delà d’être un grand mélomane éclectique, c’est un homme très alerte sur ce qu’il se passe dans le monde et qui me confesse vouloir incarner le changement qu’il veut voir dans ce monde.

Il tire son intérêt et sa curiosité pour la musique électronique dès le début des années 2000, n’étant alors qu’au collège et commence à mixer en 2011, à 21 ans. Depuis, tous les jours, il ne cesse de penser à se retrouver derrière les platines et partager sa vision et sa passion du mix avec son public car rien ne le rend plus heureux que d’être dans cette situation puisque c’est là qu’il s’exprime le mieux.

N’ayant jamais joué d’un instrument, lorsqu’il mixe, c’est un moyen pour lui d’être acteur avec la musique. En d’autres termes, d’être musicien à sa façon. Pour lui, les morceaux qu’il choisit et joue minutieusement sont tels des ingrédients qu’il choisit pour construire ses propres recettes.

C’est un artiste très pluriel qui en plus d’être DJ, donne des cours de mix et alimente les soirées parisiennes avec notamment HORDE et TANIERE. Animé au quotidien par cette passion de la musique, c’est un personnage qui est constamment dans le mouvement et dans l’action afin de se créer les opportunités d’exprimer ce qu’il aime faire en permanence.

Bosseur acharné et passionné, il travaille quotidiennement sans relâche pour améliorer ses aptitudes musicales et pour mieux appréhender le microcosme des soirées électroniques. C’est un artiste téméraire ayant le goût du risque puisqu’il ne se met aucune barrière. Animé d’une passion pour le rap, il perçoit ce genre comme étant un exutoire social pour la société de par son impact sociétal. Par ailleurs, il aime beaucoup le disco, et la house est selon lui le moyen qui a permis à ces deux styles autrefois antagonistes de converger et donner lieu à un style singulier et très dansant. Ses influences se manifestent au travers de sets très surprenants qui voyagent parmi plein de genres très différents.

 

 

Il est maintenant 1h du matin et j’arrive à l’IBOAT. La péniche se remplit petit à petit et Romain Dafalgang qui y mixe toute la soiréenous embarque d’emblée dans son univers très solennel, planant et mystique. Très à l’aise derrière ses platines, il sait nous entraîner exactement là où il le souhaite et de la manière à laquelle il le désire. Une bonne cinquantaine de personnes du public qui sont déjà en ébullition dansent follement. On y distingue un public très cosmopolite avec des personnes de tout âge allant des jeunes étudiants aux personnes ayant l’âge de nos parents et qui sont submergés d’une seconde jeunesse. Il y a aussi bon nombre d’étrangers. Tout au long de son set, on voit toute la maîtrise et son expérience de la scène. Il superpose à merveille plusieurs climats différents et nous surprend à l’aide du choix de ses Tracks et de ses transitions fulgurantes remplies de puissance et d’énergie. Il nous procure alors des réels frissons auditifs avec notamment Perspectives of the Youth de Sekou Babe ou Keep on Keepin de HateLate.

3h du matin : c’est de mon regard le Turning Point. Effectivement, l’IBOAT accueille davantage de personnes, les pas des danseurs se font de plus en plus intenses et Romain Dafalgang nous balance une séquence de tracks pépites de Ghetto House qui illuminent et subliment la soirée à un niveau supérieur avec entre autres Let Me See you Butterflyde DJ Deeon. Ayant participé à un très grand nombre de DJ sets et de concerts, j’ai rarement été aussi impressionné par la qualité d’une telle séquence. C’était incroyable ! Continuant sur sa lancée, il continue d’alterner les atmosphères différentes et jusqu’à 5h son set était énorme. Bien qu’encore méconnu de la grande scène, Romain Dafalgang m’a fait vivre ma meilleure soirée à l’IBOAT. C’était une très belle et bonne soirée de partage, riche en émotions et en sensations.

Pour clotûrer cet article, je tiens à remercier Romain Dafalgang ainsi que toute l’équipe du collectif Musart qui sans nul doute se feront davantage connaître au sein du milieu de la musique électronique. Notre DJ de la soirée, avec toute la passion qui le caractérise et son état d’esprit est un DJ d’avenir qui est à surveiller au plus près et son nom résonnera de plus en plus avec le temps.

Olivier

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Les ventes physiques à la hausse en 2021 !
Le Boom Bap : ce style intemporel
Earl Sweatshirt revient avec son nouvel album : SICK!