En ce vendredi 30 novembre, nous nous rendons à la salle des fêtes du Grand Parc pour assister au concert d’Acid Arab avec en première partie Autarkic.

Quelle belle découverte que d’entendre les composition d’Autarkic. Ce musicien venu tout droit d’Israël nous a offert un live d’une heure avant Acid Arab laissant un public époustouflé par sa prestation. Mélangeant les styles, entre minimale et interludes new-wave en passant par de la tech-house, Autarkic nous a transporté dans un univers cosmique, dark mais chaleureux, coloré et à part entière. A écouter absolument !

 

Après une première partie qui a su donner le ton à la soirée, le duo Acid Arab arrive sur scène pour un live de deux heures qui s’annonce haut en couleur. La salle des fêtes commence doucement à se remplir et malgré la grisaille de ce mois de novembre, le public dégage une chaleur et une énergie bien palpable. C’est un public relativement éclectique puisqu’on peut reconnaître des habitués des clubs techno, des fans du duo bien sûr mais aussi quelques curieux, friands de nouvelles expériences musicales. L’ambiance est conviviale et à peine arrivées dans la salle, nous savons que la soirée va être mouvementée.

 

Il est 22h, la température commence à monter au rythme des mélodies orientales. Les deux DJ nous font découvrir une techno différente de ce que l’on peut écouter en club d’habitude et de ce qui se fait aujourd’hui. Au rythme des basses se succèdent des chants arabes et toutes sortes d’instruments plus mélodiques les uns que les autres. On reconnaît des sonorités de guitare orientales, de flûtes ou encore de djembés qui nous donnent l’impression d’avoir atterri de l’autre côté de la Méditerranée.

La prestation des deux amis est de haute qualité et on ne peut que constater qu’ils prennent un doux plaisir à partager leur musique planante avec un public qui ne s’arrête désormais plus de danser.

Ils ne manquent pas de passer leurs deux titres les plus connus à savoir La Hafla et Stil, ce qui fait encore monter d’un cran la chaleur dans la salle. Nous ne pouvons détourner le regard de la scène, où Acid Arab nous offrent une véritable performance de DJ, sachant parfaitement comment jouer avec leurs platines et comment amener progressivement une techno plus énergique. Plus les minutes passent, plus les basses deviennent puissantes et les mélodies entraînantes. La foule est conquise, on entend des sifflements et tout le monde semble danser ensemble, comme une sorte d’immense célébration bouillonnante.

 

La soirée s’étendra jusqu’à 00h30 et les deux Dj continueront de nous faire danser au son de cette musique qui est à la fois multiculturelle et colorée, qui mêle techno, acid et mélodies arabes.

Acid Arab a su nous faire pleinement voyager grâce à un style de musique qui est leur marque de fabrique. On ne peut qu’admirer la manière dont ils partagent leur univers tout en saluant la qualité de leur live. Nous quittons la salle de concert lentement, un sourire aux lèvres, tout le monde dans le public semble avoir ressenti l’énergie véhiculée par cette musique. Merci à Acid Arab d’avoir apporté de la chaleur au climat bordelais en cette fin de mois de novembre.

Nina et Elisa