Vendredi 23 novembre avait lieu la première soirée du tout jeune collectif Melodia Records.

Melodia, c’est une bande de potes passionnés de musique électronique qui a réussi à obtenir une résidence au BT59, salle emblématique pour tout ce qui est soirée techno sur Bordeaux.

Pour cette première, ils ont fait appel à Marwan Sabb, le fondateur du collectif parisien INSOMNIA Recqui a déjà eu l’occasion de jouer aux côtés des plus grands comme Dubfire et Apollonia. Il est également membre du prestigieux label SCI+TEC chez qui il a pondu une flopée de tracks. La venue de ce Dj au style très minimaliste annonce que du bon.

 

J’arrive donc au BT en tout début de soirée en étant très curieux de voir ce que la soirée allait donner. Je ne vais pas vous cacher qu’une pointe de scepticisme m’envahissait également car cela faisait plusieurs mois que je n’avais pas mis les pieds au hangar de Bègles, la programmation ayant à mon goût perdu de sa splendeur.

 

Moulin ouvre le bal avec une sélection de tracks tech-house, histoire de commencer la soirée en douceur. Les premiers clubbers commencent à faire leur apparition sur le dance-floor avec une certaine timidité mais le Dj ne perd pas espoir et assure son set avec beaucoup de maîtrise. On notera qu’un très bon travail sur la déco avait été effectué, une des plus belles scénographies que j’ai eu l’occasion de voir dans cette salle. La warm up commence à faire son taf, quelques groupes de personnes commencent à se rapprocher de la scène et se laissent envahir par la musique.

 

 

 

Marwan Sabb arrive ensuite aux alentours de 2h et prend le contrôle des platines. Son set débute assez tranquillement, dans la même lignée que son prédécesseur, sûrement par soucis de créer une certaine unité entre les différents passages. Après une bonne trentaine de minutes Marwan commence à s’énerver un peu plus en envoyant des morceaux aux sonorités légèrement acid puis fait le choix de dériver sur de la techno minimaliste et dansante. L’espace commence à se remplir de plus en plus mais la foule demeure très réduite, chose assez étrange pour un vendredi soir au BT59 quand je me rappelle les nombreuses soirées que j’y avais passé l’année dernière. Cependant, le peu de personnes présentes ne semblent pas être gênées par ce facteur et prennent du plaisir à danser et c’est l’essentiel. Le Dj semble lui aussi beaucoup s’amuser car il arbore un sourire très communicatif.

 

Il est l’heure du closing et c’est au tour de Poline, fondateur du collectif Melodia Rec, de faire ses preuves. C’est à coup de grosse techno qu’il inonde la salle histoire de finir en beauté. Les derniers survivants se lâchent, sentant la fin arriver.

 

Je sors du club avec un avis très partagé. En soit, j’ai passé une bonne soirée, les artistes ont très bien rempli leur fonction. Néanmoins, il manquait comme un brin de folie et cela est surement dû au fait que la soirée n’ait pas eu le succès qu’elle méritait en termes d’affluence. A qui la faute ? Le manque d’expérience du collectif ? Le choix osé de la line up ? Ou alors la baisse de notoriété du BT59 ? Je ne saurais quoi vous dire…

Les membres de Melodia Rec dans tous les cas ne comptent pas se laisser abattre et vous convient le 8 décembre, même lieu, même heure, avec comme invité cette fois-ci le dj/producteur Djebali pour une soirée sous le signe de la House Music !

 

Vincent