On retrouve Miss Kittin et Djedjotronic à l’occasion d’une release party mouvementée ce samedi 8 décembre sur notre bateau préféré.

Ces deux DJs français ont été les ambassadeurs d’un style de techno particulier, l’electroclash, mélange de new wave, électro pop, de dance et de techno né dans les années 1990-2000.

On arrive à l’IBOAT aux alentours de 2h, retardées par les manifestations dans la ville mais soulagées de pouvoir assister à cette soirée que nous attendons avec ferveur depuis plusieurs semaines !

Nous prenons place dans la cale, Djedjotronic est déjà en train d’attiser la flamme qui brûle le public qui lui fait face.

La salle est encore peu remplie, sûrement à cause des problèmes de transports, ce qui nous laisse le privilège d’une ambiance intimiste.

Djedjotronic fait partie de cette horde de musiciens qui a lâché la gratte pour se consacrer aux platines. Son passé dans le rock, on le retrouve dans ses morceaux avec des sonorités qui font rappel au Post-Punk, ou dans son EBM ténébreuse.

Sombre à souhait, son récent “R.U.R” est une petite pépite pour les amateurs de rock industriel et d’EBM. Il nous offre des collaborations prestigieuses comme avec Take Me Down, où l’on retrouve Douglas McCarthy, chanteur du groupe EBM Nitzer Ebb.

Son set se veut à son image, sombre et percutant.

Il est 2h50, l’IBOAT commence à se remplir un peu, les irréductibles danseurs commencent à embarquer avec nous et Miss Kittin, qui a fait ses débuts en tant que chanteuse et qui a choisi de se consacrer au mix. On ne regrette pas ce choix, car la sélection de la DJ grenobloise regorge de bangers sortis tout droit des années 2000, comme Out Of the blue – System F ou encore Acid Rapids – The Burrell Connection.

Entre la synthpop, l’electronica, l’ambient, l’acid ou l’EBM, on peut dire que Miss Kittin possède bien plus d’une corde à son arc. Pillier de la musique électronique française, désignée comme la “reine de l’electroclash”, (style musical apparu à la fin des années 1990 qui mêle de nombreux styles, papa de la “tech house”), Miss Kittin nous a laissé voir son côté plus underground ce samedi, annonciateur de la texture de son album Cosmos sorti en octobre dernier.

Les deux artistes à l’affiche se rejoignent pour un B2B, Kittin/Djedjotronic c’est un duo qui fonctionne très bien et a déjà porté ses fruits lors de la collaboration Pleasure and Pain. Ils étaient en parfaite harmonie et semblaient assez complices sur scène.

On assiste à différentes facettes de l’inspiration du rock des 80’s et notamment de la New Wave : L’electroclash d’un côté, l’EBM de l’autre. Finalement, Kittin x Djedjotronic c’est un peu une rencontre entre l’ancienne et la nouvelle scène : la nouvelle scène remet l’EBM au goût du jour tout en se les appropriant, sans travestir ni imiter faussement ce qui a déjà été fait.

Nous avons apprécié l’enthousiasme et l’intérêt que nous a porté Miss Kittin, son sourire et son tapage de pied nous rappellent que dans une époque où les DJs sont parfois empêtrés dans un star system dont il est difficile de sortir, certains n’oublient pas que de réelles personnes, passionnées ou curieuses viennent pour les voir et ils nous le rendent bien.

De cette soirée nous ressortons encore plus enthousiastes qu’à notre entrée, et les deux DJs nous ont donné d’excellentes raisons de garder notre casque audio vissé sur nos oreilles le temps d’écouter et de réécouter leurs deux albums, R.U.R pour Djedjotronic et Cosmos pour Miss Kittin.

Vous pouvez retrouver l’univers de ces deux grands artistes juste ici :

 

Djedjotronic (Boynoize Records) 🇫🇷

https://soundcloud.com/djedjotronic

Kittin (Nobody’s Bizzness Records) 🇫🇷

https://soundcloud.com/misskittin

Et parce qu’on vous aime bien, on a réussi à dégoter quelques tracks sorties pendant ces 6h de kiffe, les voici :

Par Alexandra Letort et Joséphine Boëlle