Réveil difficile pour nos 3 camarades après avoir vécu une soirée Hardcore riche en émotions la veille. Une agréable après-midi nous attend car nous participons au Palmer Street’Art : un événement gratuit ouvert à tous où des ateliers sont proposés par différents artistes. Du graffiti à la peinture, en passant par la sculpture, le mapping ou encore le beatbox, il y en a pour tous les goûts et toutes les générations se réunissent aujourd’hui pour un moment de découverte.

Nous avons le plaisir de nous entretenir avec See Ya, jeune graffeuse qui n’en reste pas moins très talentueuse. En effet, See Yaa commencé à graffer il y a un peu plus d’un an à peine et presque par hasard. Elle s’est découvert ce talent en réalisant son premier graffiti qui a d’ailleurs surpris de par sa grande qualité. Elle nous décrit ensuite l’adrénaline qui entoure son art mais aussi le danger qui peut l’accompagner. Pas facile de trouver un mur vierge prêt à accueillir une œuvre… surtout à Bordeaux !

Spécialiste des portraits d’animaux, See Ya aime leur donner un aspect humain en utilisant le sourire ou le regard.

 

Crédits photo : Nico Poussain

– See Ya :

Facebook

Instagram

Nous rencontrons ensuite Freddish, artiste aux multiples talents. Nous découvrons ses toiles, plutôt colorées et humoristiques reprenant souvent héros de cartoons et de films fantastiques. Concernant ses structures, Freddish utilise tous types de pièces usagées tels que des roues de vélos pour en faire des personnages amusants. Il parcourt le monde entier en participant à de multiples résidences d’artistes ; ses œuvres sont exposés lors de vernissages, mais ce qui l’intéresse vraiment c’est investir l’espace en s’exprimant librement. C’est un artiste résolument engagé qui a à cœur de partager sa vision du monde ainsi que son savoir à travers son art. C’est pourquoi il donne volontiers de son temps en organisant par exemple des ateliers pour les enfants car ces jeunes pousses représentent le monde de demain. Ils peuvent encore être sauvés et cela est rendu possible par l’éveil, l’ouverture, l’expression…

Crédits photo : Nico Poussain

– Freddish

Facebook

Instagram

Nous nous entretenons ensuite avec Manufaktur, personnage haut en couleur aux multiples talents lui aussi. Manufaktur se définit comme psychoplasticien. La psychoplastie est une faculté qui consiste à matérialiser les choses invisibles, le plus généralement des idées. Pour résumer : son art consiste à rendre visible l’invisible.

Ses toiles sont principalement des portraits en noir et blanc et de tous profils, de la petite fille au vieillard. Chaque portrait possède son prénom. Ses sculptures, composées de matériel de récupération, sont d’un réalisme saisissant. Notre entrevue fut riche en enseignements et en questionnements : comment l’art peut-il nous permettre de véhiculer un message ? Comment faire entendre sa voix autrement ? L’artiste est engagé et n’est pas adepte des expos ou des vernissages. Son art, il veut le montrer dans la rue, ce lieu de vie commun à tous mais que nous ne nous sommes pas appropriés malgré tout. Il est donc possible d’observer ses œuvres sur des ronds-points ou sur des toits d’immeubles abandonnés par exemple. Ouvrez grand les yeux et ne soyez pas surpris si vous apercevez son logo un peu partout dans Bordeaux.

Si nous devions retenir un conseil de Manufaktur : “réalisez vos rêves”.

 

  Crédits photo : Nico Poussain

– Manufaktur

Facebook

Instagram

 

Elisa, Maelig & Pauline