Comme ils nous l’ont précisé durant leur interview, le groupe l’Impératrice tient un rapport particulier avec la ville de Bordeaux tout d’abord parce que la foule y est folle, mais aussi parce que c’est là que leur histoire a commencé, avant même l’arrivée de la chanteuse Flore dans le groupe, en 2015. C’est donc émus qu’ils sont retournés au Rocher samedi dernier pour nous faire taper du pied. Cette soirée restera, nous en sommes certains, gravée dans les mémoires.

Dès le début du concert, nous avons pris une claque grâce à  la première partie du groupe Macadam crocodile composé de Xavi Polycarpe, chant-clavier, et Vincent Brülin, batterie-pad. On pouvait voir que les artistes vibraient au son de leurs musiques au style électro funk tintées parfois d’airs orientaux. Ils ont su enflammer la scène avec leur énergie et leurs pas de danse très funky. Avec leurs transitions exceptionnelles et leur coté seventies, on a vite été projetés dans  un autre temps.

Arrive le moment de l’Impératrice, les membres du groupe règlent eux-mêmes leurs instruments, le public n’y voit que du feu… et pourtant ce sont bien les membres de l’Impératrice eux-mêmes sur scène ! Cette situation prouve à quel point ce groupe existe à travers une seule figure, celle de l’Impératrice. Ce n’est pas une succession de musicien mais bien une seule et même personne.
Si les Macadam Crocodile nous on fait voyager dans le temps, l’Impératrice nous a fait voyager dans l’espace … Une entrée lunaire à couper le souffle nous plonge dans l’histoire de cet astronaute perdu dans l’univers. Le groupe se dévoile ensuite dans un effet de lumière tamisée et lunaire. On découvre alors les costumes d’astronautes du groupe, le public est d’ores et déjà envoûté.

L’univers des membres du groupe est très cohérent, musicalement comme physiquement car ils se déplacent sur la scène avec une grande aisance tout en gardant leur propre rôle. L’Impératrice enchaîne ses tubes avec toujours plus de surprises pour son public, on comprend rapidement que leur musique prend une tout autre dimension en live tout en restant fidèle à ce qu’elle souhaitait transmettre dans leur sonorité et leurs clips vidéo.

L’Impératrice entame leur très fameux Vanille Fraise sous une lumière rosée et leur clip plus que glamour en fond. Nous sommes transportés par leurs nouveaux accompagnements totalement inattendus. Ils alternent entre les chansons de leurs EP et celles de leur dernier album Matahari avec des morceaux comme Sonate Pacifique, Paris, Vacances, Mata Hari. Après une brève pause l’Impératrice revient enflammer la scène avec Agitation tropicale qui connait elle aussi un nouvel arrangement spécialement pour le live.

La chanteuse du groupe Flore, qui a, entre chaque morceau, toujours parlé avec le public comme narrateur de cette belle histoire, nous annonce une dernière surprise. Ils entament alors une exclusivité qui enivre la foule. Les membres du groupe se mettent à sauter sur scène et nous invitent à faire de même. C’est avec une foule en délire que se termine ce concert stellaire qui nous restera dans la tête pour un long moment encore.

Pour pouvoir voir un tel spectacle il vous faudra attendre un peu puisque le groupe termine sa tournée française cette semaine à l’Olympia qui affiche complet, puis ils enchaînent sur une tournée mexicaine puis européenne. Toutefois, nous vous conseillons de suivre de près les Macadam Crocodile qui risquent fort de faire parler d’eux dans les temps à venir.

Nous remercions l’Impératrice et le Rocher pour cette expérience inoubliable et leur souhaitons de continuer à nous faire rêver …

 

 

Iris & Mathieu