Start It

ravage

Rampage 2019 : vers une apogée de la Bass Music en Europe

I – Rampage ?!

Jusqu’en 2017, Rampage était LA soirée à vivre au moins une fois dans sa vie pour tous les fans de Drum & Bass / Dubstep de la planète, mais aussi pour tous les curieux prêts à devenir des ‘Rampage soldiers’. Devant le succès des éditions précédentes, l’équipe Rampage propose depuis l’année dernière non pas une, mais deux nuits de folie réunissant pas moins de quarante huit DJ’s et six MC’s dans la cathédrale alliant les monstres du genre aux DJ’s les plus prometteurs.

Pour le lieu, leur choix s’est porté depuis quelques années maintenant sur le palais des sports d’Anvers qui est tout simplement la plus grande salle de Belgique et a notamment accueilli U2, Lenny Kravitz ou encore Metallica. Avec plus de 15 000 personnes attendues chaque soir, Rampage est l’événement Drum & Bass / Dubstep indoor le plus important au monde !

Comment parler de Rampage sans parler de Murdock, le DJ Belge à l’initiative du projet. Il participe à faire vivre et à développer la Drum & Bass en Belgique et dans le monde avec son label Radar Records qui produit Netsky ou encore Andromedik. Il anime chaque semaine l’émission Jungle Fever sur la radio Studio Brussel et se produit sur les scènes des plus grands festivals comme Dour, Pukkelpop ou encore Tomorrowland.

Bonus : Rampage Radio diffusée sur Studio Brussel chaque vendredi soir jusqu’à l’événement tant attendu : https://radioplus.be/#/stubru/herbeluister/4ed6858b-2bfe-11e9-9e22-02b7b76bf47f/a6ee9f90-36fe-11e9-9e22-02b7b76bf47f/

 

II – Lineup Drum & Bass

Pour le lineup, coté Drum & Bass difficile de ne pas être impressionné par la diversité et la qualité des artistes présents. De la Liquid à la Neurofunk il y en aura pour tous les goûts ! En tête d’affiche du vendredi soir on retrouve Sub Focus et Wilkinson, deux DJ’s très populaires qui totalisent à eux deux plus de 150 millions de vues (ce qui est très rare dans ce style) grâce à des productions fédératrices accompagnées de voix assez douces. Le grand Macky Gee fera raisonner ses kicks de Jump Up pour le plus grand plaisir des skankers. Nous aurons aussi la chance d’assister aux performances de Dimension, Fox Stevenson, Disprove, Muzzy, et bien d’autres. A noter la présence de trois DJ’s très talentueuses Harriet Jackson, Liz-E et Tekitoka qui pourront montrer à ce milieu très masculin comment les femmes mixent de la Drum & Bass !

Le samedi soir la soirée sera remplie de légendes avec Andy C, à la tête de Ram Records, DJ Hype et DJ Hazard qu’on ne présente plus. Murdock, Drumsound & Bassline Smith qui fêteront les 20 ans de leur label Technique Recordings, mais aussi Tantrum Desire, Kanine, Phase et beaucoup d’autres.

III – Line up Dubstep

Coté dubstep, le lineup a de quoi faire pâlir n’importe quel festival à gros budget européen. En effet, pour cette dixième édition, la Rampage n’a pas lésiné sur les moyens et il suffira d’un seul mot pour donner un coup de pied dans la communauté des headbangers européens : EXCISION. Impossible de parler de ce festival sans parler d’un de ses headliners dont le nombre d’apparitions en Europe accompagné de son lightshow The Paradox se compte sur les doigts de la main : ce parrain du Dubstep moderne est clairement une des figures clés de la musique électronique et un pionnier des visuels ultra développés.

Toutefois, le reste du lineup n’est pas en reste, si bien que des artistes qui ont pour habitude d’être headliners comme les terribles Dion Timmer, Funtcase ou Spag Heddy, se retrouvent en 3 ou 4ème ligne de l’affiche !
On retrouvera donc tous types de Dubstep : de la riddim à la Shiverz, au dubstep sombre et expérimental de Culprate, il y’en a donc pour tous les goûts. Globalement on pourra dire que le Dubstep est mis à l’honneur dans ce lineup qui fait merveilleusement cohabiter différents styles de bass music (oui, à Start It on dit LE Dubstep, désolé aux adeptes du LA Dubstep mais vous êtes étranges). En bref un lineup aussi solide que les basses du maître Excision.

IV – Petit point technique

Une fois encore, les organisateurs ne se sont pas ménagés et ont préparé quelque chose d’assez grandiose techniquement parlant. Pour ceux qui ont déjà vu l’aftermovie de l’an dernier, vous savez d’ores et déjà à quoi vous attendre : un lightshow démesuré et un soundsystem irréprochable (il leur faut bien ça aux fans de Bass Music…). Ceci dit, étant donné qu’il s’agit là de la 10ème édition et que The Paradox sera présent, on peut s’attendre à quelque chose d’encore plus travaillé qui dépasserait les attentes du festivalier le plus exigeant.

Cocasse : Les organisateurs ont même travaillé jusqu’à l’accès au festival avec des partybus avec des Dj sets animés notamment par Dubstep.fr et d’autres association axées Bass Music. Rien n’est laissé au hasard et la plus grande soirée Bass Music de l’univers s’impose une fois de plus comme une date majeure du monde de la musique.

Toutefois, le seul point noir que l’on peut souligner serait le succès fulgurant de cet événement : les tickets dits « réguliers » sont déjà Sold Out, et l’accès aux logements sur place devait se faire dans l’urgence, même les tickets de train commencent à se faire rares en France.

Pour conclure, la Rampage 2019 reste un rendez-vous inratable pour tout fan de musique électro qui rêve de sensations fortes, et cette 10ème édition promet de faire vibrer toute l’Europe à grands coups de caissons de basses. Pour tous ceux qui auraient raté le coche et qui n’auraient pas pu avoir de place ou qui ne seraient simplement pas disponibles, sachez qu’ils remettent ça cet été avec un open air cette fois ! Le lineup promet déjà de tout casser et tout fan de Bass Music qui se respecte se devra d’y jeter un œil. Encore un bel événement qui a de beaux jours devant lui, et pour les bienheureux qui y vont cette année, on se retrouvera au milieu du carnage !

Bastien & Julian

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Raska dévoile la “Big Santa Tape”
SEB : Youtubeur à rappeur, une carrière un peu trop facile ?
Zeu, le prince des ténèbres