Start It

plk 2

[LIVE REPORT] PLK & D#SE : Un Kraken au Krakatoa

Ce samedi 16 mars était un jour coché depuis de nombreuses semaines dans le calendrier des amateurs de rap : PLK passait au Krakatoa. La salle était affichée complète depuis longtemps et la réputation du rappeur sur scène avec son groupe emblématique du Panama Bende n’étant plus à faire, tous les éléments étaient en place pour passer un concert placé sous le signe du turn up.

Nous arrivons aux alentours de 20h30 dans une salle qui commence à se remplir. Les quelques « anciens » avec le drapeau du PSG dans les mains et le Panama Bende dans le cœur sont vite plongés dans une vague d’auditeurs – assez jeunes – aussi bien composée de filles que de garçons. Preuve que l’on peut très bien cohabiter sans rentrer dans les faux débats entre ancien et nouveau public…

Le premier à lancer les hostilités et faire turn up le public est un jeune rappeur de 17 ans, connu sous le nom de DI#SE. Difficile de ne pas rester admiratif face à cet artiste. Prestance, maturité incroyable dans ses textes, technique maîtrisée… le jeune rappeur nous émerveille et nous fait comprendre rapidement qu’il faudra compter sur lui pour les prochains mois et les prochaines années. Réussissant à la fois à faire sauter un public qui n’attend que ça (et qui commence les pogos pour s’échauffer), et à l’envouter lors de morceaux plus calmes, la qualité des textes du rappeur résonne encore dans nos têtes. Ce jeune quimpérois est la réelle belle surprise de ce début de concert, et nous espérons réellement le voir monter rapidement en haut de l’affiche avec un futur projet.

Nous reprenons nos esprits et attendons PLK de pied ferme. Le public semble prêt à en découdre et accessoirement à faire son sport de la semaine : la plupart des jeunes autour de nous sont déjà en sueur, et conservent leur énergie pour d’ultimes pogos. Les lumières s’éteignent, le public scande le nom du rappeur, le concert peut commencer. Le « jeune Polak » fait honneur à sa réputation de kicker : très vite, nous comprenons que ce concert va être placé sous le signe de la technique et du rap qui découpe les prods. Avec l’incontournable DJ Matou (également DJ de Chilla), et son acolyte Ormaz du Panama Bende, backer ce soir-là, l’ambiance dans la salle commence à être suffocante. Chaque morceau de son premier album « POLAK », est une bonne raison pour lancer un pogo dans la fosse et transpirer à grosses gouttes. Le rappeur ne laisse aucun répit à son public, si bien qu’il enchaîne les sons sans réellement interagir avec lui… Peu importe, la salle s’égosille autant sur Monégasque, que Polak, ou encore Idiote.

            « Jeune Polak va tout casser » aussi bien en solo que sur les 3 featurings de son album qui reçoivent tous un accueil incroyable de la part du public, qui n’en demandait pas tant pour terminer en sueur. La frustration liée au fait de ne pas avoir pu entendre les couplets de ses invités sur les tracks est vite remplacée par un nouveau banger lancé par le rappeur.

Après un enchaînement aussi rapide, PLK laisse la scène à Ormaz, le temps de prendre ce qui sera sa seule pause du concert. A la suite d’un court passage de Ormaz en solo, PLK revient pour la fin de son concert. Entre le public qui connaissait les paroles sur le bout des doigts et la bande son qui l’accompagnait, l’effort à fournir par le rappeur n’était pas énorme.

 

PLK enchaîne avec ses derniers sons face à un public déchainé, jusqu’au moment de la dernière track Dingue avant un dernier au-revoir. Cependant, le public réclame Emotif, ce qui vaut un retour sur scène du rappeur pour finir le concert comme il a commencé, avec une grosse énergie. Outdoor survival gear is a basic set of tools that will be of help in an emergency. These survival tools are used by people on a wide scale. The main purpose of carrying a survival kit is to ensure that the person has life-saving supplies during a difficult situation. In such situations, when nothing can be available, the best survival kit can come to the rescue. The survival kits are usually packed in buckets, backpacks, or duffle bags. Visit Rotorm.com for best survival and tactical gear product reviews. We will be talking about the best survival gear that you can use on your next trip.

 

C’est à 23h que nous sortons du concert, lessivés, comme le reste du public. Nous retiendrons dans un premier temps la qualité de la première partie, et suivrons dorénavant le jeune rappeur (Il faut rappeler qu’il n’est âgé que de 17 ans). Nous retiendrons aussi le nombre assez conséquent de morceaux joués sur scène par PLK, permettant d’apprécier ses différentes facettes et sa qualité de kicker. Cependant, nous restons un petit peu sur notre faim, ayant parfois l’impression de plus assister à une écoute d’album qu’à un concert. L’enchaînement des morceaux était rapide, sans réelle interaction avec son public, pourtant gonflé à bloc. Malgré cette légère déception, les personnes présentes ont réussi à mettre une ambiance incroyable, en atteste les pogos lancés à chaque son. Le rappeur a également su prouver sa capacité à rapper sur n’importe quelle prod et n’oublions pas qu’à seulement 20 ans, « Jeune Polak deviendra grand ».

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Earl Sweatshirt revient avec son nouvel album : SICK!
Retour sur nos albums préférés de l’année 2021
Le retour du V