Vendredi 26 avril, Johan Papaconstantino s’est produit à l’IBOAT pour un show rempli de couleurs !

La salle trépigne d’impatience de pouvoir enfin voir sur scène Johan Papaconstantino venant tout juste, en mars dernier, de sortir son premier EP : Contre-Jour. Cette artiste d’origine grecque nous fait découvrir le rébétiko, musique populaire grecque, en le mariant à la pop-électro actuelle pour un résultat magnifique.

Arrivant en chemise blanche à bandes noires, Johan papaconstantino ouvre timidement les hostilités. Seul sur scène, il est accompagné de son instru qu’il complète grâce à sa voix auto-tunée, une guitare et un bouzouki, instrument à corde typique grecque.

Curieux lors du commencement du live, c’est à partir de la troisième chanson “J’aimerai” que le public commence à se lâcher. Ne quittant pas son bouzouki Johan Papaconstantino enchaîne directement sur une musique 100% instrumentale “Tsiftetlix”. Qu’est-ce-que ça fait du bien d’entendre cette musique en live! Les mains s’agitent en l’air, le public se déhanche et crie des “Jojo on t’aime” qui fait esquisser un sourire gêné de la part du chanteur.

Pourquoi chérie tu cries” met tout le monde d’accord, certains même, n’hésitent pas à monter sur scène. Le chanteur, assez introverti, n’ose pas les faire descendre et continue magnifiquement bien sa chanson.

Ne voulant pas faire retomber la température, viennent les premières notes d’une des chansons les plus aimées du public “Je ne sais pas”. Toute la salle connaît les paroles et chacun danse en rythme. Le chanteur, plus à l’aise ne souhaite plus s’arrêter. Jouant à modifier sa voix dans les graves il nous fait apprécier l’autotune.

En annonçant la fin de son concert, il nous révèle une reprise des “Mots bleues” de Christophe. Rebaptisant cette chanson à l’orientale, elle devient plus dansante, plus vivante et surtout plus actuelle. Le public conquis chante à tue tête, ne voulant pas que le concert se finisse. Johan Papaconstantino non plus. Il s’excuse de n’avoir d’autre chanson à proposer et refait, pour le plus grand plaisir de ses spectateurs, sa fameuse chanson “J’aimerai”. La salle explose! Il nous laisse dans cette atmosphère remplie de chaleur en nous remerciant et nous murmurant un “c’était bien”.

Malgré sa timidité Johan Papaconstantino a su créer un lien avec le public, même si cela aura pris un peu de temps. Très humble de son travail, il nous livre ses chansons comme si c’était la première fois qu’il montait sur scène. Touchant et touché, il ne fait pas semblant et surtout n’en fait pas des caisses.

Je vous invite à écouter son EP : Contre-jour, mais attention, car vous ne pourrez sérieusement plus vous en séparer.

Nina Kulundzic