L’Afro pop bénéficie aujourd’hui d’une renommée qui ne fait que s’accroître grâce au succès international de ses fers de lance, en passant par un rythme dansant ou de simples ballades, et des thèmes abordant l’amour, la joie ou encore l’égotrip. L’Afrobeats, l’Afro trap, l’Afro house ou encore l’Afro techno ne sont que quelques exemples des genres qui permettent à l’Afro pop de connaitre le succès qu’elle a aujourd’hui.

 

Quel est le point de départ de cette arrivée sur le devant de la scène ?  Qu’est-ce qui a permis son essor ? Qui sont les acteurs de ce succès ? L’Afro pop désigne la musique populaire africaine dans son intégralité mais aussi le genre musical. C’est bien sûr dans la première définition mentionnée que nous parlerons d’Afro pop. L’Afro pop a des origines venant de différents styles musicaux occidentaux (pop, hip-hop, house, …) mais aussi des origines puisant dans la musique africaine (le coupé-décalé, le soukous, la rumba congolaise, …).

 

L’Afro pop nigériane

C’est au Nigéria que l’Afro pop a été impulsée, au début des années 2010. Des artistes comme Wizkid, Davido ou encore Yemi Alade ont révélé le renouveau de l’afro pop aux yeux du monde entier. Véritable mine d’or de talent, le Nigéria a désormais les yeux rivés sur lui. De grands tubes de l’Afro pop ont été chantés par les artistes nigérians. Ces tubes ont été popularisés par les danses effectués comme l’Azonto ou le Shaku Shaku récemment. Face à ce succès, au niveau économique, la musique nigériane a apporté énormément de recettes, rivalisant même avec les musiques européennes. Les grands labels essayent de signer des contrats avec les stars actuelles et les gros potentiels de la scène nigériane. Désormais, la musique africaine peut s’exporter en Europe, en Amérique et dans le reste du monde. Certains DJ étrangers décident de passer certaines musiques en boite pour permettre à la foule de danser mais aussi pour faire découvrir ce genre. La scène internationale a également le regard tourné vers le Nigéria en tentant de faire découvrir de nouveaux artistes ou d’avoir leur style sur un morceau. On peut prendre l’exemple de Drake et ses différentes collaborations réalisées avec Wizkid (“One Dance“, “Come Closer“).

 

Le développement de l’Afro pop au sein des autres pays d’Afrique

Le développement de la scène nigériane et son développement à l’international a ouvert la voie aux autres pays pour leur permettre à eux-aussi de dévoiler leurs artistes sur la scène internationale. Les artistes peuvent toucher un plus grand public en s’inspirant de la réussite des artistes nigérians, mais aussi en trouvant leur propre voie. Fally Ipupa, un chanteur congolais, alterne les albums Afro pop, plus tournés vers le grand public, et les albums purement imprégnés de Ndombolo et de Rumba congolaise, plutôt destinés à son public en Afrique. Ce développement est possible grâce aux fans africains des artistes qui exportent la musique avec eux partout dans le monde. La musique est ce qui les rattache à leur pays d’origine. Toutefois, ces artistes n’ont pas le même rayonnement à l’international que leurs confrères Nigérians. En effet, même si certains commencent à se faire connaître aux Etats-Unis, ils connaissent principalement un succès en Europe pour l’instant.

 

L’Afro pop en France

L’Afro pop connait un développement important en France et rencontre un franc succès. Ce genre est popularisé par les artistes de la scène urbaine comme MHD, Dadju et bien sûr Aya Nakamura ou encore des rappeurs comme Kaaris, Niska, ou Booba. De plus, l’Afro pop est représentée par différents genres. Par exemple, MHD est celui qui a popularisé l’Afro trap en mélangeant des sonorités musicales africaines et la trap, ou encore Dadju qui a inclu de la Rumba congolaise et du ndombolo dans son dernier album. Les artistes d’origine africaine parle fièrement de leurs origines dans leurs musiques, mais ils abordent également des thèmes comme les conditions de vies en Afrique, la corruption, l’espoir de la jeunesse africaine. La scène Afro pop française est fortement connectée à la scène Afro pop africaine. Les artistes français n’hésitent pas à faire appel à des artistes connus de la scène africaine comme Fally Ipupa, Davido, Sidiki Diabaté, … Ce qui permet à ces artistes de se faire connaître par le public français.

 

L’expansion de l’Afro pop dans le monde

L’Afro pop ne s’arrête pas uniquement à l’Afrique ou à la France. Le genre brille aussi dans le reste de l’Europe, outre-Atlantique ou encore en Asie. Le monde a d’abord découvert le genre grâce à la scène nigériane, puis il s’est tourné vers les autres artistes qui exportent le genre à l’étranger. Notamment aux Etats-Unis, grâce aux différentes collaborations qui sont nées entre les artistes américains et les artistes africains ou même entre ces derniers, permettant à ceux-ci de se faire connaitre. MHD et Aya Nakamura sont 2 exemples d’artistes qui ont réussi à se faire connaître à l’étranger. Le premier a fait une tourné aux Etats-Unis qui a rencontré beaucoup de succès. La seconde est désormais connue dans l’Europe grâce à son titre « Djadja ». En Asie, l’Afro pop passionne les nouvelles générations notamment grâce à la danse, mise en avant grâce à l’afrobeat. Les artistes noirs internationaux se mettent eux aussi à se lancer dans ce genre, fiers de pouvoir participer à l’expansion de l’Afro pop à l’international. On retrouve ainsi Omarion avec son titre « Distance » ou encore Dopebwoy avec « Cartier ».

 

L’Afro pop dispose donc de belles années devant elle pour se développer encore. De nouveaux talents sont découverts sur tout le continent africain, des artistes internationaux d’origines africaines se mettent à l’afro pop comme pour renouer avec leurs racines et partager avec leur public les valeurs apportées par la musique africaine populaire. Cet engouement autour de l’Afro pop a permis à l’Afrique de dynamiser son développement culturel sur le continent mais aussi dans le monde.

 

Enjoy & Stay tuned

 

Niran Kapela