Start It

Bon-Entendeur-©-Adrien-Combes-1

[LIVE REPORT] Bon Entendeur, quand le DJ set rentre dans la salle de concert

Jeudi 10 octobre le Rocher de Palmer programmait Bon Entendeur, trio connu d’abord pour ses mixtapes mêlant musiques électroniques et voix d’artistes français. Depuis leurs premiers pas dans la musique électronique, le groupe a su évoluer pour proposer un album  Aller-retour. C’est donc sur la tournée d’exploitation de l’album que nous retrouvons Bon Entendeur pour un show qui attisait notre curiosité.

Après une première partie du producteur Dombrance et une coupure pour installer la scénographie de Bon Entendeur, le show peut enfin commencer. Nous nous demandons ce que le groupe va pouvoir proposer au-delà d’un dj set dans une salle de concert. D’emblée, Bon Entendeur commence par ce qui fait leur marque de fabrique : un extrait de film sert de vocal et les deux dj du groupe arrivent pour saluer la salle et proposer un premier son extrait de leur album. L’ouverture fonctionne, autour de nous la foule applaudie et filme les jeux de lumières et la scénographie. Pourtant, un premier défi attend le duo de dj, refaire un warm-up car les 45 minutes d’attentes ont refroidi le public. Malheureusement dérangé par un petit problème technique qui empêche le duo de caler parfaitement deux musiques, Bon Entendeur, avec pour seule arme des platines, peine à réchauffer l’ambiance. Il faut dire que la proposition d’un dj set à 21h30 dans une salle fermée et sombre accompagné d’une belle scénographie n’est pas facile à tenir. Malgré tout, les deux dj parviennent petit à petit, en passant des musiques downtempo de leur album à des bangers de disco-house, à réchauffer l’ambiance. Nous sommes ravis que le set qu’ils proposent commence enfin. Pourtant, après une ou deux tracks dont un excellent edit de Relight my fire, le duo coupe le son pour parler un peu à la foule… Puis reprend son set avec un autre extrait beaucoup plus lent de l’album. La dynamique qu’ils construisent depuis le début du show est cassée et repart de zéro, la salle ne bouge plus, tout est à refaire. C’est ce qui va se produire quatre fois en tout durant le concert. De notre point de vue de spectateur, c’est extrêmement frustrant puisque à chaque fois que nous commençons à danser, l’ambiance retombe. Surtout que Bon Entendeur propose quelques pépites dans son set avec un track superbe From Jamaica To Brésil de Silvano Del Gado ainsi qu’un remix de Pasilda de Melé & Shovell.

Cette proposition de Bon Entendeur soulève une autre question plus profonde : celle du concert. En effet, avec tout le respect dû à Bon Entendeur, leur show semble aujourd’hui un peu léger pour prétendre se vendre comme un concert. Derrière les platines, le duo de dj fait son travail mais ne propose pas quelque chose de spectaculaire à la manière de Terrence Parker venu récemment à l’Iboat adepte du turntable. A l’heure où la plupart des producteurs de house comme eux créent des lives pour leurs performances en club ou en concert, le show de Bon Entendeur manquait cruellement de lien avec le public en partie parce que le concert ne propose rien d’unique. En conséquence à cela, la scénographie et le duo de dj, pourtant mis en avant dans la scénographie, fini par former ce qu’on appelle au théâtre « un quatrième mur ». Là où au théâtre, être un spectateur passif n’est pas un problème, dans un concert de disco-house c’est beaucoup plus gênant. D’autant plus que Bon Entendeur a longtemps proposé des sets en club et que ces derniers – que vos humbles serviteurs ont eu l’occasion de voir à la Clairière ou à la Grange – à l’image de leur Cercle au Parc de Saint-Cloud, sont des réussites.

Ce qui est dommage, c’est que Bon Entendeur a de la matière pour proposer autre chose que ce soit un live en partant de la matière de leur album ou bien même en invitant des guests qui passent dans leurs mixtapes afin de créer un show pluridisciplinaire.

Enjoy & Stay Tuned.

Thibault & Simon

 

 

 

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Captaine Roshi: De serpent à dragon
Jul annonce la sortie de son nouvel album “Indépendance”
Raska dévoile la “Big Santa Tape”