Start It a eu l’occasion de rencontrer le groupe Papooz, groupe Pop/Rock Indie créé en 2012 par deux amis : Ulysse et Armand, avant leur concert au Krakatoa de Bordeaux.

  • Bonjour à tous les deux! Un grand merci de nous accueillir pour notre deuxième interview avec vous! Tout d’abord nous aimerions savoir quand seront vos prochaines dates ?

Armand: On passe par Barcelone et Madrid puis l’Allemagne, toutes les dates d’Octobre et de Novembre sont à retrouver sur nos pages que ce soit Instagram ou encore Facebook.

  • Quelles ont été les dates marquantes de votre tournée ? 

Armand: Beyrouth, au Moyen-Orient, ils sont vraiment hyper pointus dans le style dans lequel on joue. On a été particulièrement bien accueilli aussi, ça reste vraiment un super souvenir. 

Ulysse: Pour rebondir sur ce que vient de dire Armand je dirais que tous les publics qui comprennent bien l’anglais sont des publics assez exceptionnels, ça nous fait sortir des sentiers battus en plus donc c’est top.

  • On vous a donc interviewé pour la première fois en 2016 au festival Climax à Darwin (Bordeaux), qu’est-ce qui a changé pour vous depuis ? 

Armand: Bah tout simplement la sortie de nos 2 albums (rire). 

Ulysse: Oui en effet, on a beaucoup appris depuis, notamment en terme d’enregistrement. 

  • Quels sont les morceaux qui vous ont inspiré au départ ? 

Armand : La période du renouveau du rock (Strokes, Arctic Monkeys, etc…) a été assez importante pour nous, c’était un peu toute notre adolescence. 

Ulysse: Oui, un des concerts qui m’a le plus marqué c’était celui des Strokes, en termes de prestation scénique c’est juste incroyable.

  • On a vu que vous avez sorti votre dernier album en mars, “Night Sketches”, d’où viennent vos inspirations pour cet album ? Cinéma ? Musique ?

Armand : Oui le cinéma, énormément. On a voulu faire un album assez référencé à une période historique, le début des années 80, un peu West Coast, comme dans des albums de Steely Dan ou Studio 54, de la musique Funk qui apparaissait, au Disco, au début de la Slow Disco, on a voulu faire un exercice de style dans le sound design, après les chansons parlent plutôt de nous, comme dans le premier album.

 

  • Nous voyons très bien ces influences à travers votre album, il y avait une petite histoire derrière ce projet ?

Ulysse : Oui, on a raconté l’histoire de la nuit, c’est vrai qu’à la base c’est un album qui est référencé comme aux grands albums de studio, aux musiciens de studio, à des groupes comme Steely Dan, les Bee Gees. Des groupes super tight en studio, qui groove, c’est pour ça qu’on a fait appel à Adrien qui a cette science de l’enregistrement studio.

Armand : Sur les 15 titres enregistrés, une dizaine étaient sur la nuit, ça sonnait un peu slow disco dark, en référence à la thématique de la nuit.

Ulysse : Notre premier titre « Ann Wants To Dance », c’est une recette qu’on avait déjà eu. C’est un titre qui est mineur et qui groove, pour « Pacific Téléphone » c’est la même chose, c’est un peu du « minor groove ». Le nom « Night Sketches » allait bien avec ça, beaucoup de textes parlent de la nuit. Je trouvais ça super beau « Night Sketches » esquisse ou croquis de nuit. Croquis de nuit, c’est un titre raffiné.

  •  Du premier au deuxième album, vous avez plus de moyen aujourd’hui. Qu’avez-vous eu comme moyens supplémentaires ?   

Ulysse : Et oui le tout premier c’était système D, pas de micro, pas de carte son, les sons étaient enregistrés sur le micro d’un ordinateur. On a fait ça au début juste pour commencer à exister, après on a expérimenté, on partageait un morceau tous les dimanches sur SoundCloud, on a commencé comme ça. Notre premier album a été enregistré dans ma maison. Pour le deuxième, c’était une autre école, un vrai studio avec un réalisateur.

 

  • Avez-vous eu aussi des moyens supplémentaires pour vos clips ?

Armand : Non, ça n’a pas été la même chose pour nos clips. Les premiers nous coûtaient plus cher. Pour tous nos clips, c’est la même recette, pour le deuxième album on a voulu faire un truc plus lié à la pellicule et à l’esthétisme, bien plus travaillé, comme pour les costumes par exemple. Mais vous savez, celui qui anime le marché c’est celui qui nous a coûté le moins cher, “Ann Wants To Dance” !

  • Quels sont vos futurs projets ?

Armand : Oui on aimerait bien, il faudrait travailler entre les tournées, kicker un morceau avant le printemps. 

Ulysse : On ne sait pas encore quel style il aura, « go with the flow ». Le questionnement est de continuer avec nos musiciens de lives pour le prochain album et de faire un projet encore plus live. A vrai dire on a pas trop eu le temps d’y penser avec la tournée ! 

  • Avez-vous une musique qui représente le Cap Ferret?

Ulysse: Ma mère écoutait beaucoup de Bossa Nova, du coup quand j’en écoute ça m’évoque vraiment le Cap Ferret.

Armand: Pour choisir un morceau qui représente le Cap Ferret, il faudrait prendre en compte tous les éléments du Cap Ferret. Le Cap Ferret est un endroit magnifique donc le morceau doit être magnifique. C’est un endroit naturel où vous pourrez y vivre. Il faudrait que je réfléchisse un peu.

Ulysse: Après il faut pas trop réfléchir. Pour moi la musique brésilienne va parfaitement avec cet endroit.

  • Quel est le dernier album que vous avez écouté?

Armand: “Hejira” de Joni Mitchell.

Ulysse : Moi j’ai découvert un guitariste hongrois qui s’appelle Gábor Szabó qui était fan de Jazz et a étudié à Berklee aux Etats-Unis. Il est entré en contact avec plein de grands guitaristes de Jazz américains. Il a un jeu de guitare fabuleux. J’ai aussi écouté le dernier album des Arctic Monkeys qui est fabuleux.

  • Vous écoutez tous les deux la même chose?

Ulysse: Oui on écoute les mêmes styles de musique.

Armand: On écoute de tout.

Ulysse: Après on écoute très peu de Hard Rock, de Flamenco, … J’écoute très peu d’Electro et de Rap aussi mais je suis ouvert, je suis pas contre. J’écoute majoritairement du Jazz, de la Soul, de la Funk, la musique brésilienne.

  • Que faites vous en dehors de la musique?

Ulysse : Je fais de la musique de film à côté aussi. En fait, je fais vraiment beaucoup de musique je pense. Après je regarde beaucoup de football.

Armand: Comme tout le monde, je vois mes amis, je vais au cinéma, les histoires de cœurs.

  • Avez-vous 3 mots pour définir Papooz?

Armand: Duo, blond, brun.

Merci aux Papooz de nous avoir reçu et d’avoir répondu à nos questions !

Enjoy & Stay Tuned.