Start It

lorenzo-image-2

[LIVE REPORT] Lorenzo, plus qu’un concert une folle aventure

Vendredi soir, au Krakatoa à Bordeaux, nous avons eu la chance d’assister au show de Lorenzo et toute sa team pour sa fameuse tournée “Sex in your city Tour “. “L’empereur du sale” comme il se proclame nous avait préparé un vrai spectacle visuel et auditif! 

Arrivé au Krakatoa, deux énormes files d’attentes arpentent la rue composée d’un public très jeune qui se fait une joie d’aller voir une de leurs idoles. En effet, beaucoup étaient venus habillés comme l’artiste avec son fameux bob Game boy Color ! 

20h, la salle se remplit très rapidement et attend avec impatience le début du show. 

Pour débuter, Le WL Crew s’occupe de chauffer la salle en première partie. Quelle belle surprise ! Ce jeune groupe de rap bordelais composé de 6 kickers et un producteur enchaîne une dizaine de titres et enflamme son public. Ils jouent leur titre le plus connu 2019, tout le public reprend avec plaisir les backs “ya” “ya” “ya”. Ils dégagent une énergie impressionnante sur scène mettant tout le monde d’accord sur leur talent.

Le crew met le feu à la salle avec leur titre Fahrenheit : la foule chante le refrain avec eux “eeeeeh yaaaa” suivi d’un drop à en faire trembler le Krakatoa. Ils s’amusent sur scène et sont ravis d’avoir un public aussi réceptif ce qui les motive de plus belle pour faire une performance inoubliable ! Et ça marche ! On reviendra voir ce groupe prometteur car on en veut plus que 40 petites minutes de show !

Après leur départ, les spectateurs n’ont plus qu’une idée en tête : Lorenzo. 

Après l’entracte nous sommes revenus nous installer, sur la scène se trouvait une immense structure colorée avec au milieu un espèce de personnage avec une grande bouche qui ressemble un peu à un Happy meal méchant. Le concert débute avec Rico, le jumeau maléfique du rappeur rennais, sortant de la bouche du personnage sur scène, acclamé par le public, il commence à jouer les premières notes de Powers Rangers. Le rappeur débarque sur scène avec son bob Game Boy Color, ses lunettes de soleil et son jogging mi-OM mi-PSG, qui annonce déjà la couleur d’un concert énervé. Après avoir échangé un peu avec son public, Il enchaîne avec un deuxième son accompagné de son plus fidèle kickeur, puis avec Kelkechose qui commence à bien chauffer le public. Le prochain son fait monter la température, Lorenzo nous prévient que ce sera “un gros son qui éclate les genoux comme il faut”, le premier pogo était annoncé avec son titre Carton rouge

Pour continuer, l’artiste nous propose de chanter avec lui le refrain de Damdamdeo acapella. Tout son public connaissait son tube. La musique est ensuite reprise par le crew sur scène et fait danser toute l’assemblé. 

Un nouveau personnage monte sur scène. Lunettes noir, cheveux long veste rouge, Charles Vivi, vient rejoindre le rappeur sur Tu le C et Champagnes & Pétou , sorti sur Rien à branler en 2018. 

Le kickeur enchaîne avec son dernier single en feat avec Tommy Cash et Vladimir Cauchemar, Impec sur une instrumentale de flûte remixée qu’on n’a pas l’habitude d’entendre dans ses sons, mais qui a l’air de beaucoup plaire à ses fans !

Le rappeur fait de la pub sur scène pour ses t shirts disponibles au coin merchandasing en faisant une compétition avec son poto Rico : “Faites du bruit pour MON t-shirt!” ce à quoi Rico répond “Non faites du bruit pour MON tshirt”. Puis ils finissent par lancer leur t-shirt dans la foule pour la joie de leur public.

L’artiste continue avec 3 sons de son nouvel album Sex In The City en commençant par Voyage auditif en duo avec Rico, un son qui nous a fait perdre la tête, puis est venu MBK rocket et enfin son duo tant attendu avec la belle Shy’m sur Nous deux sur lequel tout le public faisait des cœurs avec leur mains. 

Un nouvel invité débarque sur scène, Lorenzo nous présente son pote Zarma aka le Prince de Bel-Air, un bonnet jamaïcain sur la tête, on savait déjà tous que le prochain titre était Fume à fond, un de ces plus gros succès. 

Il enchaîne avec Bizarre un son en featuring avec Vald et on entend crier dans la salle « pour les enfants dans 10 ans ça sera nous le rap conscient. ».

Puis le rappeur nous interprète Nique la BAC comme dans les paroles, le public s’attache à avoir le « majeur en l’air ».

Nous voilà étonné de voir Rico nous jouer des riffs de guitares électriques accompagné d’un nouveau personnage sur scène introduit par Lorenzo, Jimmy Landers. Le rappeur enchaîne sur le son qui l’a propulsé sur le devant de la scène : Freestyle du sale. La reprise à la guitare de ce son lui donne une nouvelle dimension qui fait l’unanimité chez ses fans !

Pour son dernier son, Lorenzo décide de nous refaire Nique la BAC, un choix surprenant de la part du rappeur mais qui déchaîne le public qui chante le refrain à en perdre la voix.

Lorenzo a su, avec le personnage décalé qu’il s’est construit, ajouté sa pierre a l’édifice du rap français et nous faire découvrir son univers bien à lui.

Enjoy & Stay Tuned.

Amélie Da Silva & Emilie Caradec

partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email
Vous aimerez aussi
Les artistes chantent l’égalité face au COVID-19
Le reggaeton à la conquête del mundo
Akon City, la ville à 6 milliards de dollars sera prête en 2030.