Start It

image mise en avant Joris

[LIVE REPORT] Joris Delacroix, au sommet du concept superset

Ce jeudi 5 décembre avait lieu à l’IBOAT le superset de Joris Delacroix organisé par TECHNICOLOR. Mais alors qu’est-ce qu’un superset ? Cela consiste à faire une performance hybride entre Live et Dj Set. 

Il est dans les alentours de 1h00 du matin lorsque nous arrivons à l’IBOAT, première remarque : nous sommes surpris par le monde qui se trouve agglutiné devant, attendant inlassablement de rentrer dans le bateau. Cependant, ce n’est pas la brume et le froid qui réussiront à refroidir ce public qui n’attend alors qu’une chose: se déhancher sur les sons endiablés de Joris Delacroix

Nous nous dirigeons alors vers la cale où sont entassés les noctambules. Le lieu est rempli, le public est chaud et les bassins se balancent. Le DJ montpelliérain réussit à envoûter son public en jonglant entre des moments plus calmes et d’autres plus dynamiques où les BPM grimpent. De fait, il parvient à faire planer son auditoire lors de ses intros puis à les réanimer petit à petit grâce à un rythme crescendo finissant sur un beat dansant et énergique. Minimal, Techno et French Touch se succèdent et finissent par mettre tout le monde d’accord. Quelques sons ressortent du lot de par les vibes qu’ils dégagent, comme par exemple le remix de “The Method” du fameux DJ néerlandais Eelke Kleijn ou encore dans un esprit plus sombre “Apollo 11” de Matador & ARTBAT, qui pour le coup, nous a littéralement transporté sur la lune.  

Le public entre volontier dans la transe musicale offerte par l’artiste. Nous savions désormais devant qui nous nous trouvions. 

L’ambiance est électrique, les sons métalliques nous transportent le temps d’une nuit dans une sorte de monde féerique. Chacun se trouve alors dans une sorte de symbiose musicale avec Joris Delacroix. Celui-ci fait monter l’ambiance en glissant entre deux sons dynamiques des instants de silence où apparaissent en l’air les mains des danseurs plus bouillants que jamais. Les lumières participent à cette ambiance hypnotisante, puisqu’elles s’accordent au gré des beats, des mélodies, un véritable duel de flash bleu et rouge surplombé par une vague lumineuse orange lors du lancement des drops. Lors des breakdowns les néons blancs s’illuminent derrière le DJ, la salle est éclairée par une lumière blanche nous laissant alors observer la salle et ses danseurs, le verdict est sans appel: c’est un carton plein pour Joris !

Ce qui est malheureux est qu’on finit par se marcher dessus dans ce lieu clairement trop exigu pour accueillir le public d’un artiste d’une telle envergure. Une foule conquise mais massivement serrée, dictée par la mélodie d’un concepteur de musique. 

Enjoy and Stay Tuned.

Paul & Agathe.

partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email
Vous aimerez aussi
Les artistes chantent l’égalité face au COVID-19
Le reggaeton à la conquête del mundo
Akon City, la ville à 6 milliards de dollars sera prête en 2030.