Start It

maes

Maes, le dernier salopard

C’est avec le nouveau projet de Maes : Les Derniers Salopards que démarre cette année 2020. Et avec l’engouement que suscite le projet chez les passionnés de rap ou bien dans les médias, on en viendrait presque à oublier que le rappeur de 25 ans nous propose seulement son deuxième album. C’est donc un défi double pour Maes : confirmer son ancrage dans le rap français tout en arrivant à se renouveler par rapport à son premier album.

En effet, avec son premier projet Pure, Maes a proposé une carte de visite complète et intéressante entre les morceaux plus mélancoliques et profonds et les différents hits Billets Verts et Madrina. D’emblée, le second titre propulse Maes en tête des charts et lui confère une visibilité digne des artistes les plus côtés du rap français et va lui permettre au passage d’obtenir un disque de platine. Ce succès, Maes le doit en partie à la formule qu’il crée et qui fait l’originalité de ces morceaux. Une manière de poser en chantant et en jouant avec l’autotune qui permet à l’artiste d’ouvrir ces textes sombres à un public plus varié que les amateurs de rap de rue. Depuis, s’il n’a pas sorti de projet personnel, Maes est parvenu à rester actif en collaborant beaucoup (7 fois) et notamment avec Koba la D sur le titre Matin qui a connu un véritable succès.

Mais alors, que peut-on attendre des Derniers Salopards ? Pour l’instant, il semble que Maes ait choisi de reconduire la formule qui l’a propulsé au-devant de la scène du rap français des textes parlant de son train de vie et de trafic de drogue sur le premier extrait de l’album Street. Récemment, il a dévoilé le deuxième extrait de l’album en featuring avec Ninho Distant. Ce second titre, comme le premier, s’apparente plus à de la zumba pour les clubs qu’à un véritable banger trap comme on aurait pu l’attendre. Maes a donc fait le choix de sortir deux titres très ouverts pour commencer la promotion de son album. Pourtant, les journalistes qui ont eu l’occasion d’écouter l’album avant sa sortie sont unanimes pour dire que ce second opus est plus sombre que le premier. Cette nouvelle va sans doute réjouir les amateurs de trap et de banger qui peuvent s’attendre à être aussi servis sur cet album, à l’image du freestyle qu’il a délivré avec son acolyte Koba la D sur Skyrock intitulé Nicki Minaj.

Enjoy & Stay Tuned.

partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email
Vous aimerez aussi
Les artistes chantent l’égalité face au COVID-19
Le reggaeton à la conquête del mundo
Akon City, la ville à 6 milliards de dollars sera prête en 2030.