Start It

20200216_043548

1 an déjà (Birthday HFL) w/ Darktek, Felckin, Acid division, Black Muffin, B2B mix residents – Un Anniversaire pas comme les autres

Retour sur les événements de la grande soirée du 15 février au Hangar FL, qui soufflait sa première bougie en présence de tous ses amis rêveurs de sons convulsifs ! Un anniversaire bien préparé avec des tonnes de cadeaux tout au long de la soirée, impossible d’arrêter de s’empiffrer des petits fours B2B Mix Residents, du Birthday cake Darktek, ou encore de la cerise sur le gâteau Felckin.

Un anniversaire ne se fête pas qu’avec d’harmonieuses lumières, mais aussi avec ce qui sort des entrailles du caisson de basses, et de ce côté-là rien à redire il y avait de quoi faire. Il est 02h00, déjà bien vénère, dans un style techno tek vibrant orchestré par son créateur et son Djing. Après avoir traversé la dense jungle de personnes torses-nus et essuyé nos premières gouttelettes du front, une sonorité grave vient résonner dans nos têtes, une track méconnue pendant quelques secondes : State Of Art de Achiever, le son qui nous a littéralement plongés dans cet univers impitoyable. La soirée continue son chemin, plus les BPM augmentent, plus les convives paraissaient sombrer dans la folie, certains avec leurs lumières dans les cheveux, d’autres encore avec leurs tétines et leurs couettes, voilà un anniversaire très spécial. Après d’immorales cabrioles au rythme du tempo aux ampleurs indiennes dans un dérivé du style trans, il est l’heure de s’abreuver et de prendre l’air.

Il est 02h20, c’est à ce moment que l’on fait la rencontre du stand Shapateaexpress et plus précisément de son détenteur Paty Yeba avec qui on discute autour d’un succulent thé maison bien revigorant et ressourçant. Grand stand attractif, un choix de boissons chaudes et énergisantes de qualité fait maison, avec de la musique locale pour vous garder en haleine le temps d’un break, indispensable avant de retourner dans l’arène.

De retour dans la pièce principale de la salle vers 02h40 et après un Tea break bien adoucissant, il est temps d’aller becqueter le son de Black Muffin, coulant sous les mélodies d’un délire trans dans le style Hilight Tribe comme Free Tibet (Vini Vinci remix) ou encore Punjabi de Timmy Trumpet. C’est dans tout ce tintouin que l’on décèle certaines pépites comme Maharani (Black Muffin Remix) comme en témoigne la vidéo ci-dessous.

S’en suit un enchaînement d’ambiance de la part de la foule, mais aussi des artistes, que l’on peut retrouver pratiquement debout sur leurs platines lors du remix de Major Lazer par exemple.

La soirée ne cesse de s’envenimer au fil des minutes qui défilent, les BPM grimpent à pleine vitesse, c’est vers 03h00 que notre cerveau se rallume et que l’on comprend que l’on est passé du côté obscur avec de la hard et un début d’heure dans un mood à la Dr Peacock, avec des sonorités ressemblantes à Trip to Ireland. Pour le moment aucune déception de notre part, Black Muffins toujours en place pour passer sa track Savannah ou encore Balkan de Omiki.

Il est 03h50, la soirée bat son plein et on ne se doute pas une seconde que nous sommes à la moitié de cet anniversaire, perdu dans le temps, à savoir si le temps passe trop vite ou s’il reste encore longtemps avant la fin. Une chose est sure, ce n’est pas le mix du son Spirit Of India de Billx & Fortanoiza qui arrange nos méninges, de la brutalité à l’état pur, à croire que nos oreilles en deviennent sadiques et en redemandent.

04h00, c’est l’horaire auquel Darktek rentre en scène et c’est directement sans chichi que la hardtek surgit de l’estrade. Un pur plaisir pour nous, qui l’écoutions lors de notre adolescence pour ses phases rythmées et ses punchs biscornues. Pour tous ceux qui connaissent de près ou de loin sa musique, c’est encore mieux de le voir en live. On reconnaît bien des sons, on les crie, on les vit au maximum.

C’est vers 04h30 que l’on reconnaît ses sons séraphiques les plus emblématiques, comme le titre L’enculeur d’arbre ou encore Les Kassos, tous deux issus d’un cerveau sûrement pas comme le vôtre, mais pour notre plus grand plaisir

La soirée continue son cheminement jusqu’à un malencontreux problème technique vers 05h05 lorsque le son fut totalement coupé, nous laissant un léger son de vent qui souffle à la tumbleweed des Western, éprouvant la sécheresse… C’est pendant ces quelques minutes qu’on ressent tous les effets de la fatigue de notre corps comme un coup de massue, sans bruit.

Fort heureusement vers 05h15 la hardtek reprend ses droits et la soirée se poursuit, reconnaissant des petits sons à droite à gauche comme Russia Bitch!. La fin de set pour le Lord de la hardtek arrive, pour laisser place au célèbre Felckin, que vous connaissez en tant qu’artiste musical ou bien youtubeur. Malgré une transition sans son lors de la passation, l’artiste ne démérite pas la soirée et la relance avec ses basses. Il s’octroie même un passage au micro pour relancer la foule, toujours aussi présente et massive. C’est sur des sons bien violents, mixés à des sonorités faisant allusion au style métal bien bruyant que se clôture notre soirée à 06h10. Encore un joyeux anniversaire au Hangar.

Enjoy & Stay Tuned.

Paul Hecquet

partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email
Vous aimerez aussi
Les artistes chantent l’égalité face au COVID-19
Le reggaeton à la conquête del mundo
Akon City, la ville à 6 milliards de dollars sera prête en 2030.