Start It

agenda-terrence-parker

Terrence Parker : un show pas à la hauteur des espérances

SANTO DOMINGO c’est le nouveau concept lancé par l’IBOAT. Une fois par mois, l’IBOAT ouvre ses portes un dimanche après-midi et invite des artistes internationaux dont la réputation n’est plus à faire.

C’est donc avec hâte que nous retrouvons Terrence Parker en ce dimanche 23 février pour une nouvelle édition de l’évènement. Terrence Parker, venu de Détroit, est devenu légendaire pour son art de jouer de la House Music. En 2019, Terrence a joué en tant que DJ dans 51 pays à travers le monde et a publié plus de 100 enregistrements sur son label Intangible Records et divers labels dont Axis / Purpose Maker, Planet E, Sony, EMI, ou encore Defected. Il est connu pour ses nombreux succès comme les chansons « Love’s Got Me High » et « The Question » et ses albums comme « Life On The Back 9 » et « Detroit After Dark ».

Nous arrivons donc sur les coups de 16h sous un soleil éclatant, on a tout de suite très envie de découvrir le lieu sous un nouveau jour. A notre entrée sur le bateau, au premier étage, nous notons la présence du collectif Pops Jackie Lynn qui mixe dans le « coin chill ». Des poufs et un feu de bois artificiel sont mis à disposition pour transmettre une atmosphère relaxante. Pendant ce temps Les Viatiques ont pris le contrôle de la terrasse durant toute cette journée.

A 18h30 commence le set de Merachka, protégée de Terrence Parker venue de Détroit. Artiste complète, elle est productrice, compositrice, chanteuse et DJ. Ses exploits ont marqué les pistes de danse du monde entier en travaillant avec des labels comme Axis Records, Defected, Planet E, Nervous, Soul Heaven ou encore Bargrooves. Nous voilà donc partis pour 1h de set techno bien énervé. Merachka a su tout de suite transporter la salle en passant de la tech house à de la techno drumcode ! Nous avons pu déceler des tracks comme « Kabylie Minogue – Pyjama Bazaar ». Tout le long de la prestation, la Djette transmet une vraie énergie et n’hésite pas à chauffer toute la salle par ses danses. C’est tout aussi impressionnant de l’écouter que de la voir ! En ce début de soirée, Merachka offre un vrai show à son public. 

Nous sommes tout de suite dans l’ambiance pour accueillir Terrence Parker. La salle est remplie et le public est surexcité à l’idée d’écouter ce DJ de renom. Terrence Parker arrive vers 19h30 et c’est parti pour plus de 4h de set ! Il commence par de la techno pour créer une bonne transition après la partie de Merachka. Peu à peu, Terrence Parker glisse vers un style plus house avec des tracks comme « Work It Out » de Karizma. Nous avons eu même la chance d’écouter son célèbre hit « Somethin’ Here » qui mis la foule en transe. Mais il fit la transition du morceau sur le titre « All Of Me » de John Legend qui nous laissa perplexe malgré la qualité de la transition…

A plusieurs reprises, l’artiste inclus des sons commerciaux comme « Firework » de Katy Perry et des sons plus futurs house comme « Inside of You », « Luv 4 Luv » de Ryan Blyth feat Robin S. ou encore « Sunset of Ibiza » de Doctor Warren qui nous laissa carrément dans l’incompréhension. On a eu par moment le sentiment d’être sur les plages d’Ibiza avec toute sa jetset ce qui nous a beaucoup déçu de Terrence Parker… Le public reste malgré tout réceptif au set de l’artiste. Un peu plus tard dans la soirée, le DJ transite vers un style plus disco et insert dans son set des titres de Michael Jackson comme « Billie Jean » et « P.Y.T » qui nous rassure un peu ! Mais Terrence revient petit à petit vers des sons plus « sunset ». Cela est peut-être dû à un public de l’IBOAT assez jeune mais nous ne reconnaissons pas toujours le style groovy et authentique disco/funk de l’artiste… Terrence clos la soirée vers minuit avec une salle sold-out et pleine.

Durant l’évènement, nous avons entendus plusieurs personnes déçues pour les mêmes raisons que nous. En arrivant, nous espérions beaucoup de la prestation de Terrence Parker et nous sommes partis finalement assez mitigés par son set.

Enjoy & Stay Tuned.

Simon & Elise.

partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email
Vous aimerez aussi
Le monde de la musique s’est lui aussi engagé dans le Black Out Tuesday
L’influence que le COVID-19 a eue sur l’industrie musicale.
Et voilà Def Jam Africa