Start It

itw herr 2

Herr Krank : petit prince de l’Acid House

Après 1 mois et demi de confinement, on commence tous à tourner un peu en rond, les jours se suivent et commencent à vraiment se ressembler. C’est dans ce contexte un peu morose que nous avons rencontré, ou plutôt re-rencontrer Herr Krank, puisqu’il y a tout juste 1 an il jouait un live pour nous à l’occasion de la Pep’hit #2 à l’Entrepôt Bordeaux.

Herr Krank est un producteur mais aussi un artiste live. A travers sa musique, il nous propose d’entrer dans un univers House à la sauce acid-jazz, pour les fans de TB-303, agrémenté de quelques notes de piano. A ce jour, son titre le plus connu Acid Jazz compte 1,4 millions d’écoutes sur Youtube.

Nous l’avons rencontré à l’occasion de la sortie d’un titre sur le label nantais Agora Records sous son alias techno Sehr Krank. Le titre s’appelle Space to Face, on vous laisse l’écouter pour vous imprégner de sa musique :

Salut Herr Krank, merci d’avoir accepté notre interview ! Comment vas-tu ? Peux-tu nous donner en quelques mots un aperçu de ta routine en confinement ?

Salut, ça va plutôt bien je te remercie. Alors en effet, j’ai une petite routine de confinement. Je me réveille généralement en regardant des vidéos sur internet, puis je me chauffe à cuisiner un bon truc, pour le plus grand plaisir de mon colocataire, ça me met de bonne humeur et ça me permet de garder l’esprit créatif.

L’après midi je travaille sur mes productions, je joue du piano et je regarde des tutos en tout genre qui sont en rapport avec la musique. Le soir c’est skypero avec mes amis, et la nuit je geek avec mon colloc, ou alors on regarde un film. Souvent je me remets sur mes productions avant d’aller me coucher.

Est-ce que tu as d’autres passions à part la musique ?

Avant de vivre de la musique j’étais cuisinier, j’ai travaillé pendant 5 ans dans différents restaurants et j’ai aussi travaillé sur un bateau de la Marine Nationale. La cuisine a toujours été une passion pour moi mais cela implique des horaires de travail conséquents, c’est pour cela que j’ai arrêté la restauration quand j’ai commencé à réussir dans le monde de la musique, et je me porte bien mieux comme ça ! 

Parle nous un peu de tes débuts dans la musique, est-ce qu’on peut dire que ça a été plutôt inné ou acquis chez toi ?

Je pense que la passion de la musique a été innée chez moi, du moins j’ai commencé à développer l’envie de produire dès l’enfance.

Ma grande soeur a commencé le piano, on avait donc un piano sur lequel j’ai commencé à jouer vers 6 ans. A l’époque, j’essayais de reproduire des mélodies que je connaissais, mes parents étaient impressionnés et m’ont poussé à continuer sur ce chemin là en m’inscrivant moi aussi à des cours de piano que j’ai suivi pendant 7 ans.

J’ai également fait partie d’un groupe de rock pendant quelques temps et puis vers 19 ans j’ai découvert les logiciels de MAO notamment Ableton : ça a été pour moi une révélation et je m’y suis mis à 200% ! D’ailleurs, aujourd’hui encore il m’est impossible de passer une semaine sans ouvrir le logiciel *rires*.

A cette époque j’ai commencé par produire de la House, en m’inspirant d’autres artistes qui faisaient de la musique électronique, je pense par exemple à Nicolas Jaar ou à Paul Kalkbrenner.

Tu suis quoi comme labels ou artistes pendant le confinement ? Est ce que t’écoutes plus de musique que d’habitude ?

Alors c’est vrai que j’écoute pas forcément plus de musique que d’habitude puisqu’en temps normal j’en écoute beaucoup quand je me balade dehors. Par contre dans les dernières sorties j’ai adoré le dernier track de FASME « Spaceship », sorti sur Houseum  la semaine dernière ou encore tout l’EP incroyable de Liam Fattori «  I Create Chaos »  et aussi le dernier album de Grems « Muses & hommes ».

J’ai également suivi quelques lives d’artistes sur Facebook, je pense notamment au live de Kink ou à celui de Fabrizio Rat.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton nouveau morceau SPACE TO FACE sorti sur le label Agora Records. Comment la connexion s’est-elle opérée entre vous ?

Le fondateur d’Agora m’avait repéré assez tôt et m’a fait jouer dans sa ville, à Nantes, en septembre 2019. C’était une super date, de là on est resté en contact et quand il a commencé à vouloir créer son label il a pensé à moi pour une sortie. Il voulait une orientation plus techno et ça tombait bien car mon alias techno collait totalement avec ce qu’il recherchait. C’est comme ça que je lui ai proposé la track “Space To Face” et que la collaboration s’est faite ! 

Pourquoi avoir choisi de sortir des morceaux via ton alias “Sehr Krank” ? Qu’est-ce qui reste caractéristique de la patte “Krank” et qu’est ce que ça te permet de faire de nouveau en production ?

L’alias Sehr Krank me permet de faire des morceaux plus punchy, plus raw, où je vais souvent chercher à allier la Techno avec d’autre styles de musique tels que la Trap, la Jungle, la Dub ou encore la musique classique.  En revanche, le morceau “Space To Face” reste Techno/Acid avec une influence Trance.

Quand je produis sous Herr Krank, tu reconnaîtras souvent les mêmes influences plutôt jazzy alors que l’alias Sehr Krank me permet d’expérimenter des choses musicalement parlantes.

Est-ce que tu as d’autres sorties/projets planifiés pour cette année ?

Oui, il y aura des sorties cette année : vinyles comme digitales. Il y aura des sorties sur des various, des remix, des tracks sur Herr Krank comme sur Sehr Krank, j’ai aussi un label avec mon collectif « Helios Records » sur lequel je prépare une sortie vinyle, malheureusement retardée à cause de la situation actuelle mais tout finira par sortir

Comment tu le vis en tant qu’artiste de voir ton activité stoppée du jour au lendemain suite aux restrictions prises partout sur le globe ? 

En tant qu’artiste, c’est vrai que c’est un peu compliqué à cause des annulations de dates mais je relativise quant-à ma situation comparativement aux commerces et aux industries qui en pâtissent beaucoup plus. Concernant le domaine de la culture, je pense que tout reviendra à la normale en temps voulu, il y aura toujours des gens qui ont envie de s’amuser et de faire la fête. Même si ça met un peu de temps à revenir, je suis convaincu que le public répondra présent dès qu’on pourra à nouveau se rassembler sans risque..

Si tu avais le droit de faire une seule scène en 2020 n’importe où dans le monde, quel club/festival choisirais-tu et pourquoi ?

Je pense que j’adorerais jouer aux Nuits Sonores à Lyon. Déjà parce que tout l’aspect audio-visuel du festival me plait beaucoup, mais aussi pour la programmation vraiment pointue et l’ambiance du festival qui a l’air au top.

Merci pour toutes ses réponses, j’aurais voulu finir par quelques questions pour savoir un peu ce qui passe dans tes oreilles : Les 3 premiers vinyles de ta collection ?

Aphex TwinWindowLicker
Theo ParishPieces Of a Paradox
Paul johnsonHear The Music

Le vinyle que tu voudrais emmener dans ta tombe ?

Saint-GermainBoulevard

TOP 3 Morceaux pour faire danser ses voisins au balcon

Mylo VS Miami Sound MachineDoctor Pressure
The Supermen LoversStarlight 
Boris – Soirée Disco

TOP 3 Morceaux qui risquent de te valoir une amende pour tapage nocturne 

RandomerHidden
Mule JalardSport De Cave
Dj AphroditeAcid TO The Sound

3 Morceaux que tu as découvert pendant le confinement

FasmeSpaceship
NauxUnfuckwithable
CosmonectionWalk

3 Morceaux de tes créations que tu ne pourrais pas jouer à la suite ?

Sehr Krank – Orchestralopitech, Herr Krank – Poon Hill, Sehr Krank – Atmosphere.

Ta BO de film préférée

La BO de Climax

Merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions ! 

Rendez-vous ici pour retrouver toutes les productions de Herr Krank / Sehr Krank

Enjoy & Stay Tuned.

Elisa

partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email
Vous aimerez aussi
Netflix va adapter Rhythm + Flow en France
On en sait un peu plus concernant le programme de Kanye West aux présidentielles américaines
Retour sur les BBMA 2020