Start It

romeo-elvis-agression-scaled

Roméo Elvis : retour sur un scandale mettant en exergue un sexisme sociétal ambiant

Vous avez sûrement déjà entendu parler de #balancetonrappeur généré à la suite des accusations d’agressions sexuelles faites contre les rappeurs Moha La Squale et Roméo Elvis.  Alors que dans cette dernière histoire, le bourreau est un homme, on a assisté avec stupéfaction à l’acharnement des utilisateurs contre sa sœur Angèle et sur sa petite copine Lena Simonne. Mais alors pourquoi ? Start It revient pour vous sur ces affaires.

Le contexte

Dans un premier temps, nous allons revenir sur les faits. Le week-end du 5-6 septembre, une certaine Romy dévoile sur Instagram les témoignages de plusieurs jeunes femmes assurant avoir été abusées par Moha La Squale. Quelques jours plus tard alors que les accusations des victimes du jeune rappeur de 25 ans se précisent sur la toile, Luna , Ana et Andrea ont porté plainte et affirment alors avoir été séquestrées, violentées et agressées sexuellement. Luna raconte alors qu’il lui aurait dit : “Si tu me quittes et que tu parles, je te ferai tirer une balle dans le genou, j’enverrai un mec te lacérer le visage avec une lame de rasoir, je vais appeler des mecs du quartier pour qu’ils t’emmènent dans une cave te violer. Et quand ils auront fini, je viendrai te graver Moha La Squale dans le dos.”

Le courage de ces trois femmes d’avoir porté plainte publiquement contre le rappeur a alors permis lundi à une 4ème victime de sortir de son silence en portant à son tour plainte contre lui.

L’affaire Roméo Elvis

Dans la foulée de ces accusations, la nuit du 7 au 8 septembre, atinelia_pearl_ poste sur Instagram des screens d’une conversation avec Roméo Elvis dans laquelle celui-ci s’excuse de s’être très mal comporté avec elle. Celui-ci affirme ne pas vouloir faire connaitre cette affaire à la mannequin Lena Simonne, sa petite copine.

Quelques jours plus tard, la jeune femme étaie son récit. Alors qu’elle essayait des vêtements dans une boutique, la fan du rappeur belge le croise et entame une conversation amicale avec lui : “c’est trop fun : on chante sur la musique de fond et j’essaye d’autres vêtements. C’était comme si je faisais les magasins avec un pote, il n’a pas la grosse tête.” raconte t-elle au téléphone avec StreetPress. Seulement, tout commence lorsque le rappeur s’incruste dans sa cabine pour lui toucher les seins et les fesses malgré le non-consentement de la victime. Celui-ci arrêtera quelque temps après comme sorti d’une sorte de « transe » selon les mots de la jeune femme.

Elle mettra un an pour contacter son agresseur sur Instagram en lui disant entres autres : « Je ne veux pas gâcher ta vie. Je veux juste que tu réalises que ce que tu as fait, c’est vraiment quelque chose de mal. J’espère que tu ne feras plus jamais ce genre de chose à qui que ce soit“. On peut lire dans ces messages les excuses maladroites du rappeur et la décision de se voir pour en discuter et peut être apaiser le traumatisme de la victime.

Suite à cette publication, Roméo Elvis a décidé d’assumer d’une manière quelque peu floue ses actes en publiant un message sur Instagram disant : « Les réseaux s’enflamment, et oui : j’ai pris conscience d’avoir utilisé mes mains de manière inappropriée sur quelqu’un, croyant répondre à une invitation qui n’en était pas une, et m’arrêtant dans les instants qui ont suivi dès que j’ai compris. Je regrette sincèrement ce geste et surtout, je réitère publiquement les excuses déjà exprimées de nombreuses fois en privé et en personne. Je suis le moins bien placé, mais je le pense ce qui est souvent vu comme un acte banal est une erreur à ne pas faire. Peu importe qui nous sommes. Je ne suis pas fier de cette situation et espère servir d’exemple à ne pas suivre. »

Des décevantes conséquences

Malgré la certitude de cette agression, les internautes s’en sont pris non pas seulement à Roméo mais évidemment aux femmes de son entourage. Angèle et Lena Simonne ont eu le droit à toutes les remarques désobligeantes possibles et imaginables sur les réseaux, comme si c’était à elles de devoir payer les conséquences du terrible comportement de l’homme en question. Toutes deux étant féministes, des internautes malintentionnés ont pris un malin plaisir à leur faire porter la culpabilité qui n’était pas la leur. En effet, Lena avait été une des premières à réagir sur les réseaux face au scandale du rappeur Moha La Squale et Angèle s’inscrit dans une pensée féministe qu’elle n’hésite pas à assumer notamment dans sa chanson Balance ton quoi. Ces personnes d’Internet ont alors détourné le titre de cette chanson en « Balance ton frère ». La sœur du rappeur a alors réagi au scandale en balançant une story sur son compte Instagram montrant qu’elle ne cautionnait aucun des agissements de son frère et qu’elle était terriblement atteinte d’apprendre une telle nouvelle au sujet d’un de ses proches par le biais des réseaux : “De la même façon que je me bats aux côtés des femmes et des minorités négligées, je condamne les actes qui vont à l’encontre de mes principes. C’est d’autant plus important qu’il s’agit d’un proche et heurtant de l’apprendre ainsi. Une prise de conscience globale est à venir et un changement des mentalités s’impose, encore, toujours et partout. C’est tout ce que je souhaite.”

Un sexisme exaspérant

Cette affaire ne fait que continuer à mettre en exergue le sexisme dans lequel notre société baigne. Une nouvelle fois encore, on demande aux femmes de se justifier alors qu’elles ne sont pas coupables et qu’elles n’ont aucunement besoin de le faire. On retrouve alors le mécanisme de pensée qui amène ensuite à blâmer les victimes en leur faisant penser que ce qui leur est arrivé est en grande partie de leur faute, en disant par exemple qu’elles l’avaient cherché en s’habillant d’une manière jugée « provocante ». Imaginez-vous trois secondes qu’un membre de votre famille ait fait une telle horreur et que vous receviez de multiples injures à sa place, c’est juste délirant. Angèle a subi tant de remarques qu’elle s’est sentie obligée de se justifier alors qu’elle n’a rien avoir dans cette histoire. Ces cyber-harceleurs ( majoritairement constitués d’hommes) ont vu de cette histoire une occasion en or pour humilier une féministe en remettant en question ses revendications jugées trop souvent comme inutiles alors que leur comportement montre bien que la lutte féministe est encore loin de se terminer.

Heureusement on peut aussi voir que tous les internautes n’ont pas décidé de prendre le chemin de la stupidité en exhortant Lena et Angèle à réagir et que certains ont su s’exprimer de manière bienveillante et réfléchie comme par exemple l’artiste et amie d’Angèle, Charlotte Abramow qui a su montrer en quoi la haine des femmes était montrée à travers cette affaire.

Enjoy and Stay Tuned

partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email
Vous aimerez aussi
Netflix va adapter Rhythm + Flow en France
On en sait un peu plus concernant le programme de Kanye West aux présidentielles américaines
Retour sur les BBMA 2020