Start It

Michael Jackson Thriller

Thriller : le choc Michael Jackson !

Le 30 novembre 1982, Michael Jackson sortait l’album légendaire Thriller. A cette date, personne ne savait que ce disque allait s’inscrire de manière indélébile dans l’histoire de la Musique. Et pourtant, il est aujourd’hui l’album le plus vendu de tous les temps avec 66 millions d’exemplaires écoulés. Thriller a influencé et inspiré de nombreuses générations d’artistes, il a aussi accompagné bon nombre de personnes dans leur quotidien. 9 titres, 9 classiques, 9 chansons qui font danser le monde depuis près de 40 ans. La question est légitime, qui n’a jamais tenté de reproduire le moonwalk, seul dans sa chambre ou au milieu du dancefloor ? Si la réponse paraît évidente, il reste tout de même intéressant de comprendre comment Michael est devenu grâce à cet album le « King of Pop ».

Off the Wall, les prémisses du phénomène

La carrière de Michael Jackson a commencé très tôt avec les Jackson Five. Cependant, l’album Off the Wall parut en 1979 a marqué un véritable tournant pour le chanteur. Pour ce projet, MJ décide de quitter son label historique Motown Records pour signer chez Epic Records. En faisant ce choix, il a pour ambition de toucher un public plus large en renouvelant sa musique et son image.

Musicalement, une rencontre va lui permettre d’évoluer de manière significative. Celle de Quincy Jones, qu’il va côtoyer sur le tournage du film The Wiz (reprise musicale de l’histoire du magicien d’Oz). Ce trompettiste et musicien de génie, qui comptabilise aujourd’hui pas moins de 28 Grammy Awards, produira cet album. Grâce à lui, Michael aura la chance de travailler avec les plus grands : Stevie Wonder et Paul McCartney. Ces collaborations offriront à MJ une crédibilité supplémentaire, elles feront aussi naître une musique nouvelle pour l’époque, une musique qui se veut universelle. Elle mélange soul, pop, disco, funk. Off the Wall posera notamment de nombreuses bases pour les années 80.

Cet album marque aussi les débuts d’un style affirmé. Mocassin, chaussettes blanches, la pochette du projet met en avant un Michael Jackson tel qu’on ne l’avait jamais vu auparavant. On ressent visuellement une évolution qui vient contraster avec la franchise des Jackson Five. Ces changements, on peut aussi les retrouver dans les clips qui mettent en scène des tenues plus originales. Dans « Rock With You », on le retrouve notamment tout de paillette vêtu.

Off the Wall sera donc le premier succès commercial et critique de la carrière solo de Michael Jackson. Vendu à plus de 20 millions d’exemplaires dans le monde, il sera particulièrement populaire aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Le titre « Don’t Stop ‘Til You Get Enough » remportera le Grammy Award de la meilleure performance vocale R&B. MJ sera cependant frustré de cette récompense. Lui qui a travaillé si dur pour créer une musique universelle ne comprend pas l’affiliation faite avec le R&B. Cet évènement le poussera à se surpasser pour le prochain album. Les bases étaient posées, 3 ans plus tard, Thriller voyait le jour.

Un lancement mitigé, suivi d’une ascension fulgurante

A l’époque, les albums américains sortaient aux Etats-Unis avant d’être diffusé dans le monde entier. Les premiers juges de Thriller ont donc été les habitants du pays de l’oncle Sam. Le single « The Girl Is Mine » en collaboration avec Paul McCartney avait été choisi comme le fer de lance du projet. Sorti un peu plus d’un mois avant l’album, ce titre a reçu un avis mitigé. Malgré une deuxième place au Billboard Hot 100 et un accueil enthousiaste de la part du grand public, la presse spécialisée a été globalement déçue de ce premier extrait. Le journaliste Robert Christgau a notamment qualifié cette collaboration comme étant « la pire idée de Michael depuis Ben », projet sorti 10 ans plus tôt.

Lorsque l’album sort, le constat est plus nuancé mais Thriller n’est pas reçu comme l’album qui allait bouleverser l’économie musicale. Les auditeurs américains qui connaissent Michael Jackson depuis déjà de longues années, et qui ont donc grandi avec sa musique, ne ressentent pas d’effet de surprise particulier. MJ est déjà à l’époque une star et quelques titres retiendront l’attention. Cependant les premiers chiffres de ventes vont être inférieurs à ceux enregistrés par l’album Off the Wall. Des débuts mitigés donc pour un album qui avait pour ambition d’élever son interprète au rang de superstar internationale.

Le 25 mars 1983, le label Motown Record organisait une grande cérémonie à Los Angeles pour fêter son 25e anniversaire. Ce soir-là, Michael Jackson interprétait pour la première fois le titre « Billie Jean » en live, devant un public. Sa performance, mêlant danse et chant, a vu naître le fameux moonwalk. Rediffusées quelques semaines plus tard sur la chaîne nationale NBC, ces images ont créé un véritable engouement et lancé définitivement l’ascension de Thriller.

D’autres événements, comme la sortie de l’album dans le reste du monde au début de l’année 1983, ont largement contribué à ce succès. En France par exemple, cette musique a résonné d’une toute autre manière, venant souffler un véritable vent de fraicheur sur les codes établis. A une époque où la musique était plus difficile d’accès qu’aujourd’hui, chaque retransmission radio était considérée comme un véritable événement, 5 minutes durant lesquelles le temps s’arrêtait. Les vidéo-clips ont aussi beaucoup aidé. En effet, ils assuraient la promotion des singles par le biais d’une communication innovante et révolutionnaire. La première diffusion du clip « Thriller » en France a eu lieu en direct, dans l’émission de Michel Drucker : Champs-Elysées.

Malgré des débuts compliqués, Thriller finira donc par prendre son envol. L’album sera premier du classement du Billboard américain 37 semaines durant. La première année, plus de 30 millions de disques trouveront un propriétaire à travers le monde.

Une qualité artistique à toute épreuve

Si cet album a si bien marché, c’est avant tout grâce à la musique qu’il contient. Chaque piste est destinée à un public, dans Thriller, il y en a pour tous les goûts. Peu importe d’où vous venez ou le genre musical que vous écoutez. « Wanna Be Startin’ Somethin’ » reprend le groove et les codes funks d’Off the Wall, « Beat It » s’ouvre au rock avec notamment la participation d’Eddie Van Halen, « The Girl Is Mine » se veut être un titre populaire qui se rapproche de la variété, « P.Y.T » s’inspire des codes et sonorités du R&B. Les thématiques abordées sont aussi nombreuses, chaque morceau nous raconte une histoire teintée de symbole et de vérité. Ce savant mélange permet à l’album de se définir comme un véritable projet universel s’affranchissant de toute région et de toute époque.

Plus tôt, nous évoquions l’impact commercial des clips. Michael préférait le terme de « court-métrage ». Ces vidéos ont réellement révolutionné le lien qui unissait musique et audiovisuel. Elles permettaient de réunir les trois passions du chanteur : le chant, la danse et le cinéma. Il y a une réelle volonté de mettre en scène la musique à travers une histoire, des décors, un jeu d’acteur… Pour la première fois, un clip s’autorise à durer plus longtemps que le morceau qu’il illustre. A la réalisation, on retrouve de grands noms du cinéma comme Steve Barron, Bob Giraldi ou encore John Landis. Le court-métrage « Thriller » dure près de 14 minutes, il marque l’aboutissement du concept et rentre définitivement dans l’histoire de la musique.

En 1984, l’album Thriller remportera 8 Grammy Awards, propulsant Michael Jackson au sommet de la musique mondiale. Ce succès, le deuxième d’une discographie bien remplie, reste à ce jour le plus impressionnant de tous. MJ a dit : « Chaque jour, crée votre histoire, chaque chemin que vous empruntez laisse votre héritage ». Thriller est un véritable héritage. Intemporel, le King of Pop aura su, au travers de 9 titres, toucher la planète de manière éternelle.

Enjoy & Stay Tuned.

Thomas Quemard

partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email
Vous aimerez aussi
L’Intelligence Artificielle fait renaître le Club des 27
Le pharaon Marseillais nous livre un poème musical dans ce monde qui a faim
La réussite du rap en tant que genre littéraire