Start It

Stavo-Artengo

Stavo continue sa série sur Décathlon

Après avoir sorti les titres Kalenji et Quechua, Stavo du groupe 13 Block a dévoilé le clip d’Artengo le lundi 15 octobre.

Les quatre rappeurs Sevranais ont déjà dévoilé leur volonté de s’imposer dans une carrière solo tout en jonglant avec le groupe qui bénéficie d’un succès certain. Malgré une identité musicale forte au sein de 13 Block et une alchimie séduisante, chacun d’entre eux détient sa différence, une différence qu’ils peuvent exploiter et cultiver dans leur carrière respective.

C’est dans cette optique que le rappeur Stavo, reconnaissable à la voix roque et grave a sorti son troisième titre qui fait encore une fois référence à Décathlon. Kalenji, Quechua et Artengo sont des marques de sport très basiques, sans véritable image de marque travaillée. Il n’y a pas la moindre « hype », pas une once de superficialité chez Décathlon. Ce sont des marques premiers prix qui protègent bien du froid et des intempéries, celles du ciel et celles de la vie, celles contre lesquels le rappeur tente de se protéger.

Après avoir signé chez le label Elektra en mai, Stavo se concentre bel et bien sur des titres en solo. Il a même enchaîné les collaborations avec différents artistes comme Niro, Freeze Corleone, SCH ou encore son cousin Olazermi sur le magnifique titre familial « Code 46 » et ce, sur une instru d’Ikaz Boi.

Dans cette série de marques Décathlon, Stavo aborde des thèmes similaires qu’au sein du groupe. On y retrouve les conflits entre lui, les siens et la police, la vente de drogue ou encore ses ambitions.

L’ambiance trap sombre, Stavo la maîtrise de bout en bout dans 13 Block. Il offre une agressivité et une virilité qui impressionne et donne une saveur particulière à ses paroles. Cette identité sonore le caractérise et lui permet d’offrir de la puissance à ce qu’il rappe ; on a la sensation que ce qui est rappé est le résultat d’un vécu, l’auditeur se voit donc séduit par cette présumée authenticité. Ce charisme dans la voix, il sait l’utiliser, il sait le manier et le retrouver en solo, c’est l’occasion pour lui de se donner une liberté dans son flow et son écriture encore plus importante. Cette musique, c’est la sienne et celle du beatmaker/mixeur. On découvre donc l’identité de Stavo comme si nous ne l’avions jamais connue.

Après Quechua, Kalenji et Artengo, ce sera sûrement autour de “Kipsta” que le rappeur continuera sa série avant d’annoncer peut-être un projet en solo.

Enjoy & Stay tuned.

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Captaine Roshi: De serpent à dragon
Jul annonce la sortie de son nouvel album “Indépendance”
Raska dévoile la “Big Santa Tape”