Start It

Techno Berlin

La techno berlinoise, bientôt inscrite au patrimoine culturel de l’UNESCO ?

Le patrimoine mondial de l’UNESCO désigne un ensemble de biens culturels et naturels présentant un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité. Très souvent, ce registre met en avant des éléments physiques tels que l’architecture. Cependant en 2003, l’organisation décide de créer la liste du patrimoine culturel immatériel pour conserver plus efficacement les pratiques et coutumes du monde. La musique est l’un des éléments qui intègrent légitimement cette liste. C’est dans ce cadre que l’association allemande Rave The Planet souhaite inscrire la « techno berlinoise » au patrimoine de l’UNESCO.

Rave The Planet est une institution extrêmement reconnue en Allemagne et plus largement dans le monde de la musique électronique. C’est notamment elle qui se charge de l’organisation de la Love Parade de Berlin qui aura lieu en 2022, 12 ans après sa dernière édition. L’association a affirmé récemment son ambition quant à l’avenir de la techno berlinoise.

« La culture de la musique électronique fascine et inspire les gens du monde entier. Danser ensemble unit les nationalités, les générations, les religions, les sexes, les classes sociales et les milieux culturels. Chez Rave The Planet, nous nous sommes engagés à la placer sous protection sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. »

En effet, il faut dire que Berlin fait partie des villes qui ont fondé ce genre. Rave The Planet a réalisé un petit film qui rappelle tous ces éléments et qui a pour but de promouvoir le projet. Celui-ci est composé d’artistes de la scène berlinoise comme Ellen Allien, Dr Motte ou encore Dimitri Hegemann.

Faire partie du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO confère des avantages, qu’ils soient sociaux ou juridiques. D’abord, c’est une reconnaissance symbolique qui donnerait encore plus de poids à cette musique. Les musiques technos sont encore perçues par beaucoup comme étant de niche, or ce n’est plus le cas. Donc, faire partie de l’UNESCO, c’est réaffirmer ce genre, en assurer sa protection et son développement. Enfin, d’un point de vue financier, l’opportunité est d’or. C’est l’occasion de recevoir plus de subventions et de réduire de moitié les taxes pour les acteurs de ce mouvement.

On espère donc que ce projet aboutira tant cette appellation semble légitime pour la techno berlinoise !

Enjoy & Stay Tuned

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Earl Sweatshirt revient avec son nouvel album : SICK!
Retour sur nos albums préférés de l’année 2021
Le retour du V