Start It

Frank Ocean

Comment Frank Ocean a volé 20 millions de dollars à Def Jam

Les auditeurs ont la chance d’avoir accès à l’entièreté des catalogues musicaux de leurs artistes préférés sur toutes les plateformes de streaming. En effet, on retrouve en général les mêmes albums sur Spotify, Deezer ou Apple Music. A l’inverse, dans l’audiovisuel, chaque plateforme à son catalogue propre, on ne retrouvera pas les mêmes films sur Amazon Prime et Netflix par exemple. Ce mode de fonctionnement aurait pu être celui de l’industrie musicale si Frank Ocean ne s’était pas opposé à Def Jam et leurs contrats d’exclusivité. 

Qui est Frank Ocean ?

Christopher Francis Ocean, connu sous le nom de Frank Ocean, est né le 28 octobre 1987 en Californie. À l’âge de cinq ans, il déménage avec sa famille à la Nouvelle-Orléans où il démarre, quelques années plus tard, sa carrière de chanteur. 

Longtemps auteur et compositeur pour des stars de la pop comme John Legend, Beyonce ou encore Justin Bieber, Il commence à réellement faire parler de lui lorsqu’il rejoint Odd Future en 2010, un collectif dont Tyler the Creator fait partie. 

Peu de temps après, le label Def Jam signe le chanteur mais ne lui porte que très peu d’intérêt, c’est seulement après la sortie de Nostalgia Ultra, une mixtape accueillie avec succès par la critique et le public, que le label commence à soutenir Frank Ocean. 

La pochette de Nostalgia Ultra

Le chanteur demande alors 1 million de dollar et un contrôle créatif total pour la conception de son premier album Chanel Orange. L’album est un succès mondial qui propulse Frank Ocean sur le devant de la scène, lui permettant même de gagner son premier Grammy. 

Le coup du siècle 

Frank Ocean n’a alors plus le même statut et il négocie un nouveau contrat avec Def Jam qui lui propose 20 millions de dollars pour réaliser un album qui sortirait exclusivement sur Apple Music. 

Frank Ocean sort le 19 août 2016 Endless un album sous forme d’une vidéo de 45 minutes sur Apple Music. Le lendemain, libéré de son contrat chez Def Jam, il sort son ‘vrai’ album Blonde en indépendant sur toutes les plateformes. Un projet qui a vu toute sa création financée par Def Jam mais dont les bénéfices reviennent en intégralité à Frank Ocean. 

La pochette de Blonde

Blonde aurait rapporté 2 millions de dollars à Frank Ocean uniquement en ventes pures et c’est encore aujourd’hui son album avec le plus de succès grâce aux hits Nights , Nikes ou encore Ivy. Endless est lui rapidement tombé dans l’oubli. 

L’impact sur l’industrie du streaming 

Après ce fiasco, Lucian Grainge le CEO d’Universal Music, la major dont Def Jam fait partie, décide de faire une croix sur les contrats d’exclusivité pour éviter d’autre cas comme celui de Frank Ocean. Une décision importante qui aujourd’hui permet les auditeurs d’écouter la musique qu’ils veulent qu’importe leur abonnement. 

Enjoy & Stay Tuned

Simon Bonhomme

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Le grand retour de Kendrick Lamar
Green Montana de retour avec Nostalgia +
Lessss : échange avec l’étoile montante de la nouvelle scène techno/rave