Start It

iam

Comment IAM a révolutionné le rap français avec un album

IAM est un groupe de légende dans le rap. Fondé en 1988 avec pour artistes phares Shurik’n et Akhenaton, le groupe est pourtant composé d’un total de 6 artistes (Kheops, Imhotep, Kephren et anciennement Freeman). Les Marseillais se sont imposés comme de véritables figures de proue d’une nouvelle vague musicale en plein essor à l’époque. Start It revient sur ce groupe de légende et plus précisément sur leur album intitulé « L’école du micro d’argent » qui s’est imposé comme classique pendant les années 90…

Couronné de deux victoires de la musique et d’un disque de diamant, cet album fait probablement partie des plus emblématiques, non seulement du groupe ou de Marseille, mais bien de tout le rap Français. Aux débuts de l’invasion de cette poésie moderne, IAM n’ont pas pu s’inspirer d’un large nombre de prédecesseurs. Pourtant, ils ont su, avec leurs références, culture et style, se démarquer et devenir le groupe de légende que l’on connait aujourd’hui. Et ceci, ils l’ont fait en dénonçant des injustices avec des morceaux comme « Nés sous la même étoile », ou encore « Petit frère », pour ne citer que les plus connus. Le groupe a également su se servir de la pop culture pour se faire entendre et le très justement célèbre « L’empire du côté obscure » est là pour nous le rappeler. IAM a aussi réussi à s’étendre mondialement avec en feat un groupe américain de légende américaine : Sunz of Man sur le morceau intitulé « La saga ».

Afficher l’image source
Pochette de l’école du micro d’argent

De même, sur un ton mélancolique, presque triste, dans « Elle donne son corps avant son nom » ils défendent la cause des prostituées. En effet, avec cet album le groupe semble vouloir mettre en exergue des problèmes pas forcément assez défendus, si présents soient-ils.

Le clou de cet album reste le légendaire morceau de 9 minutes “Demain, c’est loin“. Sans refrain, avec une instrumentale relativement simple rapidement effacée par des couplets techniques dont le premier est formé sur un schéma dans lequel le dernier mot de chaque phrase est repris pour enchainer sur le vers suivant, le groupe parvient à captiver l’attention de ses auditeurs. C’est aussi le morceau qui clôture leurs concerts, le chef-d’œuvre d’IAM est bien présent comme grand classique du groupe, moins « commercial » que le non moindre “Petit Frère“, il reste considéré par certains comme le meilleur morceau de rap français jamais sorti.

25 ans après sa sortie, l’album reste aujourd’hui l’un des plus respectés du genre. Nous vous invitons donc grandement à réécouter ce projet afin d’en apprécier le cheminement que le rap a connu depuis.

Enjoy and Stay tuned.

Maxence Primas

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Le grand retour de Kendrick Lamar
Green Montana de retour avec Nostalgia +
Lessss : échange avec l’étoile montante de la nouvelle scène techno/rave