Start It

maxresdefault-2 (1)

Skyrock : Polémique FM

« Celui qui contrôle les médias, contrôle les esprits. » Cette phrase du chanteur Jim Morrison a traversé le temps et est d’autant plus vraie de nos jours. Les différents médias de communication (réseaux sociaux, télévision, radio) ne cessent de se développer. Les pressions et influences qu’ils ont sur notre perspective des choses nous embrigadent parfois dans certaines croyances et opinions.

En France, quand on parle de rap et de médias, beaucoup de noms nous viennent en tête : Mouv’, Le règlement, Booska’p,etc…. Les contenus sont variés et proposent une large offre pour tout type de public (interview, actu, freestyles, etc..).

Mais depuis plus de 25 ans, c’est bien la radio Skyrock qui reste la plus influente dans le milieu. Véritable tremplin pour les artistes, le média s’est axée dans le rap et dans le RN’B en 1996. Pas par conviction, mais plus par opportunité.

Mais malgré la régularité et le succès de la radio qui reste la première sur le rap en France, de nombreuses affaires hors musiques sont venus entacher son image et sa réputation auprès du public et des artistes.

En effet, en 2021, le rappeur Nekfeu lançait une bombe en lâchant la phrase : « Skyrock Pédophile FM chez nous y’a personne qui les aiment. »

À travers cette phrase, beaucoup ont cru à une tirade contre une sorte de jeunisme que fait Skyrock depuis des années, en invitant par exemple Michou, Just Riadh et autres tiktokeur ou influenceur. Mais cette punchline cache en vérité une bien sombre histoire de polygamie et de secte.

Pour comprendre les faits, il faut d’abord introduire les protagonistes et leur lien a Skyrock. Le principal intéressé, Pierre Bellanger n’est d’autres que le PDG de Vortex (société qui possède Skyrock), et qui à la suite d’un jeu d’action possède 83% de la radio.

En images : l'épopée de Pierre Bellanger, fondateur de Skyrock

L’affaire autour du grand boss de Skyrock commence en 2003 lorsqu’une femme nommée Laeticia va porter plainte pour d’abominables choses que lui aurait fait subir Pierre Bellanger.

Suite à ça, l’enquête commence et on démantèle petit à petit une secte que l’on pourrait qualifier de polygame.

Il faut donc remonter en 1999, où Emmanuelle, 19 ans, présenta et offrit la virginité de sa petite sœur Laeticia alors âgée de 17 ans au « grand maître » comme le PDG se faisait appeler dans ce groupe. Au tribunal, elle dira qu’elle était en état de sidération et qu’elle avait accepté inconsciemment. Grâce à sa prise de parole devant le juge, on sait qu’elles étaient les pratiques de cette secte sadomasochiste, et pas des moindres :

– Veillées spirituelles

– Jeûnes alimentaires

– Sadomasochisme

– Journal intime codifié et obligatoire

– Sanctions sexuelles en cas de non-respect des « lois »

Bref, tous ces détails glacent le sang et on n’imagine pas à quel point cela a été dur pour ses victimes.

L’affaire passe et en 2008 Pierre Belanger et condamné à 4 ans de prison avec 1 an de ferme. L’accusé fait donc appel, ne souhaitant pas faire de la prison et obtient une remise de peine avec 3 ans de sursis et 50 000 € d’amende.

Les rouages d’un système de corruption et d’une justice a 6 vitesses que l’on connaît maintenant en France.

Et la mascarade ne s’arrête pas là, c’est dire, la même année de son premier jugement, il obtient la Légion d’honneur pour avoir participé aux alertes enlèvements en les diffusant sur sa fréquence.

Imaginé donc la honte pour la nation qu’un de ses chevaliers soit en prison, ce qui explique cette remise de peine.

Toujours aux commandes de la radio, on se doute qu’il y a d’autres dossiers qui restent secrets.

Nekfeu n’est d’ailleurs pas le seul à s’être indigné, car en plus de magouiller la radio passe seulement du mainstream et des musiques sans vraiment de sonorités rap (parfait on ne loupe rien).

Booba a également été en clash avec Skyrock, au point de créer sa propre radio.

Laurent Bouneau ?

Mais la radio reste toujours la première sur le rap en France et pose la question de la morale quand on écoute du rap, faut-il boycotter certains artistes pour leurs actes ? C’est peut-être le sujet d’une prochaine chronique…

Enjoy & stay tuned

Antoine Fouassier

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Focus sur La Fève ou le roi désigné de la relève
Après A7, Sch sort sa deuxième mixtape: Autobahn
Metro Boomin : le prodige du beatmaking