Start It

photo mak

Le show façon Makala

Dans une salle bondée et déjà bien chauffée par Loryas, un artiste prometteur bordelais à la palette très variée, qui a eu la chance de performer pendant la première partie du show. Makala débarque tout de noir vêtu, lunettes noires et couvre-chef en accessoires. Le premier titre qui sort de son chapeau est ‘M30’. Dès les premières notes, le public s’agite et se transforme en foule qui s’entasse sur le devant de la scène afin de se rapprocher de l’acteur principal de la soirée. L’énergie que transmet Makala sur ce premier son est incroyable et annonce la couleur pour la suite du concert !

Si vous connaissez Makala ou encore La Superwak Clique (dont il fait partie avec Di-Meh et Slimka), ne serait-ce que de nom, vous avez sûrement entendu parler de la fougue qu’ont ces Suisses lors de concerts ou de festivals. La Rock School Barbey n’a pas dérogé à la règle et a eu sa dose d’énergie, en témoigne les visages marqués des auditeurs présents ce soir. 

Après avoir rapidement salué ses fans en les remerciant de leur présence, Makala ne perd pas de temps et enchaîne à la suite quelques-uns des morceaux sortis entre le précédent album (le cher ‘Radio Suicide‘) et le nouveau projet, ‘Chaos Kiss‘, disponible depuis ce 1e avril 2022. Son dernier morceau en date, ‘Boss‘, convainc les derniers sceptiques à se joindre à la foule dansante et chantant à s’en casser la voix : « Makala c’est la drogua !! ». Et ceci n’est que le deuxième son performé par Makala ce soir ! Autant dire que la suite du concert s’annonce endiablée. 

Justement, pour l’avoir vécue, elle l’est. Makala joue plusieurs morceaux de Radio Suicide, dont les « bangers » comme ‘King Pistol‘, ‘Bankable‘ ou encore ‘Big Boy Mak‘. Le public est extrêmement réceptif à ce deuxième acte du concert. La majorité danse, certains chantent à tue-tête, d’autres se déchaînent au premier rang et les plus chanceux montent sur scène. Le show Makala n’est pas qu’à sens unique : il y a une véritable connexion entre lui et les fans. Anecdote amusante : il a demandé à l’un des membres du public d’aller lui chercher au bar « un Perrier, avec du sirop si possible ». Celui qui lui a ramené a eu le droit aux applaudissements du public, à une place momentanément sur scène ainsi qu’un selfie pris par le Mak lui-même ! Un vrai show !

Le troisième et dernier acte de ce show démarre lorsque Makala demande à son public de couper les flashs et de ranger les téléphones. Évidemment, les fans s’attendent à ce que Makala dévoile un des titres exclusifs de son nouvel album, dont la sortie est imminente. Mieux que ça ! Makala en performe plusieurs. Bien sûr, les sons font mouche et les fans abordent un sourire jusqu’aux oreilles à l’écoute de ces nouvelles mélodies. Enfin, juste avant de clôturer le show, Makala fait une confidence à ses fans totalement absorbés par l’artiste suisse. Il a déjà en tête la pochette de ‘Chaos Kiss‘, qu’il n’avait encore montré à personne à ce moment (à l’heure où je vous parle, il l’a publiée sur ses réseaux). Il la montre sur son téléphone à l’ensemble du public. Une fois de plus, les fans sont comme des fous, ravis d’en apprendre un peu plus sur l’album qu’ils attendent tous en ce début d’année. 

Vous l’auriez compris, tout est évident entre Makala et ses fans. C’est ici que se niche la vraie connexion.

Pour achever en toute beauté son show, Makala rappe quelques-uns de ses plus gros morceaux, mettant définitivement son public sur les rotules. Sur le morceau ‘Le Roi de la Floride‘, issu de Radio Suicide, Makala remercie chaleureusement son public ainsi que les membres de son équipe sur place. Puis, il s’en va (re)prendre un verre de Perrier au bar situé dans la salle et ainsi voir de plus près qui se cachent derrière les personnes présentes à son concert. Les flashs ne cessent de jaillir puisque ses fans saisissent cette opportunité pour obtenir leur selfie avec Makala. C’est dans ces moment qu’on se rend compte que Makala (Jordi de son prénom) est d’abord un humain avant d’être un artiste. 

Le public ressort autant essoufflé que ravi à l’issue de la prestation de Makala, qui a duré deux heures. Encore une belle soirée de rap à la Rock School Barbey.

PS : l’individu que vous pouvez apercevoir sur plusieurs photos, avec la veste beige et l’appareil photo, n’est autre que l’un des binômes d’Exit Void, collectif de deux frères qui réalise la plupart des clips de Makala. Leur travail est phénoménal ! Je vous invite notamment à visionner le clip de ‘Sergueï Diop‘ qui est une masterclass visuelle et auditive. 

 
Enjoy & Stay tuned.
 
Nathan Fleischmann

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Top 5 des compilations de 2022
Jersey Drill : Le nouveau genre favori de l’underground
Le grand retour de Kendrick Lamar