Start It

Copie de 000083800002

Donguti se confie sur son Amour et ses prémices

À l’occasion de la sortie de son EP Amour, les prémices, Start It a eu la chance de discuter avec Donguti afin d’en savoir plus sur son parcours et sur son projet.

Origines, influences et label

Start It : Est-ce que tu peux te présenter et nous décrire ton univers musical pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

Donguti : Moi, c’est Donguti, je suis originaire du 78 et j’habite à Paris depuis maintenant deux ans. Je fais de la musique depuis que j’ai 13 ans. Mon univers musical est beaucoup tourné vers l’amour et les relations humaines avec des sonorités inspirées du jazz et de la variété, pas forcément rap.

Start It : Quelles ont été tes premières influences musicales ?

Donguti : Mes plus grandes influences viennent des États-Unis, notamment GIVĒON que j’écoute beaucoup. J’apprécie particulièrement ce qu’il dégage et même visuellement parlant, j’aime beaucoup ce qu’il fait.

Start It : Tu es Co-fondateur du label 6AM record, comment vous est venu l’idée de créer ce label, comment ça s’est fait ?

Donguti : On s’est rencontrés au lycée, on était 7-8 et on a commencé à faire du son tous ensemble. Au début, on était un collectif, on a fait pas mal de concerts et on aimait beaucoup ce côté création d’événements et le développement d’artiste. Ensuite, il y a eu le confinement et c’est à ce moment-là qu’on s’est dit qu’il fallait passer un cap. On a donc décidé de créer le label 6AM record. On voulait qu’il y ait une vraie équipe de travail et que chacun ait un rôle bien précis. Ça s’est fait naturellement grâce à nos objectifs et parce qu’on est tous sur la même longueur d’onde.

Start It : Est-ce que tu as ressenti un changement lorsque vous êtes passés sous la forme d’un label, dans ta façon de travailler par exemple ?

Donguti : Dans ma façon de travailler je pensais plus à ma carrière solo, depuis que j’ai commencé la musique je n’en ai jamais fait seul, j’étais toujours en groupe. Le label, ça m’a surtout poussé à trouver ce que j’avais vraiment envie de faire, la musique que je voulais créer et les émotions que je désirais transmettre.

Start It : Avant, de discuter de ton projet à venir, j’aimerais revenir sur les singles que tu as déjà sortis, notamment le tout premier Akuma. Il a très bien été reçu par le public, est-ce que ça t’a réconforté dans l’idée de faire des sons dans cette ambiance-là et avec ce thème-là ?

Donguti : En vrai pas du tout, je ne me base pas vraiment sur le nombre d’écoutes, mais plus sur ce que j’ai besoin d’exprimer dans ma musique. C’est vrai qu’il a bien pris dès le début et on était à un moment où on fonçait tête baissée et je ne savais même pas qu’on pouvait voir les streams sur Spotify à ce moment-là. Quand on a commencé à faire les concerts et que les salles entières chantaient, ça faisait quelque chose, mais ça ne m’a pas forcément réconforté dans l’idée.

Start It : Je trouve qu’il y a un son qui se différencie des autres par son ambiance et le choix de la prod c’est bruit rose

Donguti : Oui, en fait ce son, c’était le premier morceau que je sortais en solo. Ce morceau-là je l’avais depuis un certain temps, mais j’attendais vraiment d’avoir plus de son pour pouvoir enchaîner après et je trouvais qu’il me correspondait bien. Ce sont des sonorités que j’ai toujours aimées et j’ai vraiment pris du plaisir à le faire.

Amour, les prémices : un projet thérapeutique

Start It : Je te propose qu’on discute de ton EP Amour, les prémices. Est-ce que tu peux m’en dire plus sur ce projet ?

Donguti : Ce projet, il part d’une histoire vraie, de ce qui s’est réellement passé dans ma vie. C’est une histoire que j’avais besoin d’exprimer sur une relation amoureuse qui se finit et je l’ai exprimée de la meilleure manière pour moi. C’est comme une thérapie en fait.

Pour ce projet, je me suis retrouvé deux semaines en studio avec mon beatmaker, Hiarina, qui est venu à Paris. On a donc pu vraiment se poser sur ce projet, à réfléchir comment on allait amener ce que j’avais besoin de dire.

Au début, on travaillait à distance quand on s’est connus, mais l’alchimie, elle s’est vraiment créé quand on a fait des sessions ensemble, et que pendant deux semaines on était tout le temps au studio. On a réellement pu se concentrer sur la musique mieux que si c’était à distance.

Start It : C’est important pour toi qu’il y ait un seul et même beatmaker sur ton EP ?

Donguti : Ça apporte une meilleure cohérence dans le sens où il sait ce que j’ai envie de raconter, on a des influences différentes et ça créer un mélange qui est agréable à l’écoute. C’est très important qu’il connaisse mon histoire et qu’il comprenne ce que j’ai envie de dire, alors que si c’était plusieurs beatmaker, ça se fait aussi, mais sur tout un projet ou je raconte quelque chose de précis, c’est plus facile d’expliquer ce que j’ai envie de transmettre à une seule personne.

Start It : Ça fait combien de temps maintenant que vous travaillez sur ce projet ?

Donguti : Musicalement on a mis un mois à vraiment le finir et maintenant ça fait depuis août qu’on travaille dessus.

Start It : C’est important pour toi de prendre justement du temps pour développer toute l’esthétique et l’image autour de ton projet ?

Donguti : Oui, bien sûr, ça passe beaucoup par le visuel pour comprendre un message, et je pense que la forme, c’est également important pour comprendre le fonds. Pour les clips, on pense tout nous-mêmes, on sait ce qu’on a envie de raconter, du coup, c’est plus simple de faire tout nous-mêmes. Le réalisateur, c’est quelqu’un avec qui on a l’habitude de travailler qui a déjà réalisé mes précédents clips.

Start It : Est-ce qu’il y aura une suite à cet EP, comme une mini-série d’EP ?

Donguti : Tu vois, le titre Amour, les prémices, c’est forcément le début de quelque chose. Je pense qu’il y aura forcément une suite comme je raconte ce qui se passe dans ma vie. Depuis il s’est passé des choses différentes de l’histoire précédente et j’ai envie de les transmettre dans un nouveau projet. Il y aura donc forcément une suite, d’où le titre.

À Start It, on suivra donc avec intérêt ses futurs projets. Pour l’instant, on se laisse tout de même le temps d’apprécier pleinement son EP qui est d’ores et déjà disponible sur toutes les plateformes.

Enjoy & Stay Tuned.

Charline Dubois

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Nouvelle école saison 2 : Le retour de la série rap français
Skyrock : Polémique FM
Les sorties Rap de la semaine