Start It

Sefyu-nantes1

Retour sur un classique : Suis-je le gardien de Mon Frère ?

Depuis son arrivée dans les années 90, le rap en France s’est développé et devient de plus en plus présent dans nos quotidiens. Après les origines d’une musique se voulant détendue et entrainante, le rap ressort, au fil des années un côté anti-social et dénonciateur. Avec l’ampleur que cela va prendre, son influence va grandir et permettre à certains rappeurs de rester dans les mémoires évoquant toutes sortes de thèmes parfois peu abordés dans les médias ou à l’école. De nombreux jeunes se reconnaîtront ainsi dans une certaine rébellion face à l’ordre établi.

Contexte et origines

Insouciants mais réalistes, de nombreux rappeurs vont faire leurs places au début des années 2000. BoobaRohffSalifNessbeal en font partie et vont se faire un nom pour devenir les têtes d’affiche de cette culture émergeant au grand public.

Parmi eux, Sefyu, et c’est avec un classique de sa discographie que nous allons le découvrir à travers cette chronique.

Sefyu, de son vrai nom Youssef Soukouna est un rappeur français d’origine sénégalaise.

Personnage à l’histoire atypique, il se lance d’abord dans une carrière de footballeur, où il recevra des offres de grands clubs et notamment Arsenal. Suite à des blessures, il mettra fin à sa carrière de footballeur et au début des années 2000 se lancera dans le rap à 100 %. Ce n’est qu’en 2005 avec son CD Molotov 4 et en 2006 avec son premier album « qui suis-je » que le rappeur d’Aulnay sous-bois va faire sa place dans le milieu fermé du rap. Fort de certains sons comme « noir et blanc » ou « senegalo ruskov », le public attend beaucoup de son prochain projet qui se veut être comme l’album de la confirmation.

L’album

Ainsi, c’est en 2008, après deux ans d’attente, que sort l’album Suis-je le gardien de Mon Frère ?.

Cover du projet

Morceau après morceau, nous verrons comment Sefyu a construit de manière cohérente et frappante un album qui reste dans les mémoires.

Dès l’intro nous sommes fixés, la prod et les thèmes abordés sont forts et imposent d’emblée une tension qui ne redescendra jamais vraiment.

La deuxième track de l’album répond directement à la question du titre du projet, un titre qui parlera à beaucoup de frangins, racontant l’histoire d’un petit frère qui veut imiter le vice et les prises de risques démesurées de son grand frère. Le morceau rappelle à la responsabilité de ce dernier et pose une question pertinente sur l’influence envers les jeunes personnes.

Le son le plus connu du projet reste le 3ème morceau molotov4 ‘ qui a marqué les générations et dont les gimmicks résonnent encore chez les auditeurs de rap. Un morceau énergique qui figure dans toutes les playlists de pousseurs de fonte.

Véritable ambassadeur du 93, le featuring avec JoeyStar Seine Saint-Denis Style : Nouvelle Serie ‘ un morceau egotrip en forme de passation de pouvoir.

Dans la continuité de l’album, le côté hardcore et egotrip de Sefyu laisse de plus en plus de places à d’autres sujets. Il a le mérite d’apporter une vraie diversité dans les thèmes abordés.

Cru et souvent accompagné de bruitages et d’effets sonores de la vie quotidienne, ajoutant du réalisme et permettant de se plonger dans les sons.

Avec la pédophilie et la maltraitance dans sac de bonbons ‘, la cupidité et l’ambition dans Plus ‘, ou encore l’intégration et l’immigration post -45 dans 3ème Guerre ‘.

Réaliste et brutal, l’album est accompagné de plusieurs feats chargés de nitroglycérine, rappelant une image de mafia d’Europe de l’Est dont le rappeur joue avec les morceaux faits divers 2 ‘ et haute science ‘. Les collaborations avec RR, Baba et ST4 dont l’alchimie ne fait aucun doute, apportent une vraie diversité par leurs voix et leur style singulier.

Sefyu, Baba, RR après la sortie de l’album

Tous les autres morceaux se fondent parfaitement dans l’ambiance de l’album, même si certains souffrent d’un peu trop de répétitions et manquent de cohérence.

L’outro Zero ‘ prolonge le plaisir de l’audition et, comme un symbole, nous encourage a réitérer l’écoute.

Postérité

Un Album de qualité qui a bien vieilli et dont les sujets sérieux auxquels il s’est attaqué restent toujours d’actualité. Une habilité lyricale et une maîtrise de la technique vocale ajoutent d’autant plus de valeur à ce disque, qui a bientôt 15 ans !

Même si la carrière de Sefyu va petit à petit s’estomper et que ses albums vont paraître un peu underground pour les nouvelles générations d’auditeurs de rap, l’album a inspiré de nombreux rappeurs comme SofianeValdSCH et bien d’autres. Le contexte, la qualité et l’héritage d’un album ne sont-ils pas la preuve qu’il figure parmi les classiques de son art?…

Enjoy & Stay Tuned

Antoine Fouassier

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Focus sur La Fève ou le roi désigné de la relève
Après A7, Sch sort sa deuxième mixtape: Autobahn
Metro Boomin : le prodige du beatmaking