Start It

1200x680_sc_luther-3-c-caloulenka

LutherTour 24 : Luther retourne le Rocher.

Samedi 23 mars se déroulait au Rocher le concert de Luther, pour sa tournée pour son nouvel album Exit, sorti le 1er mars, l’occasion pour lui d’offrir ses premières prestations sur ce dernier. La tournée étant complète dans presque toutes les villes notamment Bordeaux, le public était bien évidemment au rendez-vous.

Exit

Une première partie signée 6ilverr.

Le rappeur 6ilverr était chargé d’ouvrir le bal, chose qu’il a su faire avec aisance en amenant un univers bien à lui. En effet, ses toplines sur des instrumentales plug ont permis de faire monter l’ambiance dès le début. Le public a été charmé, notamment par sa track la plus connue, Main d’argent. Sublimée par des lyrics émotionnelles, la discographie de 6ilverr était à la hauteur, ce qui nous a offert une belle entrée en matière.

Luther, une arrivée discrète mais attendue.

C’est au tour de Luther d’entrer en scène, comme à son habitude masqué et capuché afin de conserver l’anonymat qu’il entretient depuis le début de sa carrière. Les jeux de lumière se mettent en place et rappellent les visuels présents sur Exit, accompagnés d’effets de bugs, également très présents dans son dernier projet. L’entrée s’est faite sur Pabo, l’introduction de l’album qui a été très bien accueillie par le publique. Luther est aussi revenu sur ses anciennes track, notamment celles de Garçon, qui reste pour beaucoup son chef-d’œuvre, mais aussi celles d’Ami, un EP de trois titres sorti l’année dernière. L’ordre des morceaux était cohérent, LU a fait en sorte de faire passer son public par toutes les émotions, avec des morceaux comme Alakazam qu’on pourrait qualifier de « spécial pogo » pour déchainer la foule, suivi de Garçon, morceau beaucoup plus calme et émotif. Finalement, le concert se termine sur Aled, outro mais aussi pour beaucoup meilleur morceau d’Exit, une fin en beauté.

Ressentis personnels

Pour ma part, c’était un événement très attendu, et ce dernier n’a pas été décevant. J’ai trouvé les jeux de lumières particulièrement efficaces, qui installaient une atmosphère vraiment particulière en reprenant les visuels de chacun de ses projets. Ces jeux de lumières ont été très bien exploités par Luther car cela lui a permis de conserver une scène épurée afin que le publique se concentre sur lui et la profondeur de sa musique. J’ai été particulièrement surpris par la facilité de Luther à capter notre attention. Il dégage une vraie énergie sur scène et malgré …, il a complètement retourné la salle de concert. Grâce à ce concert, j’écouterai d’une autre oreille le projet Exit, qui jusque là ne m’avais pas réellement convaincu. Merci Luther, LESSGUI.

Enjoy and stay tuned,

Léopold Girardot.

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
DRAKE VS KENDRICK, RÉSUMÉ DU BEEF
Pourquoi et comment la musique électronique a-t-elle pris une place aussi importante dans le rap ?
Actu du mois de mai