Start It

2048102D-F372-4662-884B-3BC1CA034788

Guide de survie pour un festival réussi

Ça y est, la saison des festivals est officiellement lancée. Prends ton chapeau, tes potes et ton bracelet, et zépartiii !!

AHEM, attends une minute… Si tu penses que c’est aussi simple de partir en festival, alors tu te mets le doigt dans l’œil jusqu’au cou ! Lis bien ce qui va suivre, ce guide de survie est fait pour toi.
Voici nos conseils pour passer un séjour total confort et éviter les mauvaises surprises :

Tout d’abord, le transport. Et oui, à moins que tu vives sur le lieu du festival toute l’année (force à toi), s’y rendre est bien la première étape. Train ? Bus ? Covoiturage ? De nombreuses solutions existent. Tu peux te renseigner sur les sites habituels, mais il existe aussi des pages Facebook qui mettent en lien directement les festivaliers entre eux pour minimiser les coûts et augmenter la festivité du transport, jette un œil sur les sites des festivals rubriques « se rendre au festival ».
Par exemple, pour Dour, chaque année, Le Clank Bus t’amène et te ramène de Bordeaux à Dour pour une centaine d’euros.

Ensuite vient la question du logement. Même si tous les festivals ne proposent pas de camping, on sait tous que quand il y en a un, c’est presque aussi important que le lineup. D’où l’importance de bien préparer ton séjour, parce que le camping, c’est pas simple, mais alors le camping en festival, c’est encore plus compliqué ! Une tente sera préconisée. Pour un confort optimal et si tu ne possèdes pas encore ta petite Quechua, la rédaction te conseille la tente Fresh&Black, qui te permettra de faire des grasses matinées même si tous les arbres du camping ont déjà été pris et que ta tonnelle est devenue un vague tapis où des personnes plus ou moins douteuses dorment encore ou commencent l’apéro.

En guise de matelas, afin de t’encombrer un minimum, tu peux choisir le tapis de sol. Très pratique, il te permettra de te donner l’illusion que tu dors bel et bien sur un matelas de 10cm et que non, ce qui te pique un peu les fesses ce ne sont pas des branches ou des pierres, mais les lattes de ton lit King size sur lequel tu es allongé. (Le mental les gars, le mental).

Pour parfaire l’illusion, rien de tel qu’un bon oreiller. Délaisse l’oreiller gonflable dont le petit bruit de l’air qui s’échappe du plastique pourrait rendre fou le plus sage des festivaliers, et emporte ton bon vieux gros coussin qui t’assurera un confort optimal pendant le festival et même pendant le trajet. N’oublie pas ton duvet, qui offrira à ton corps les mêmes effets réparateurs qu’un bon bain chaud (tout est psychologique, c’est Freud qui l’a dit).

Pense également à venir tôt pour pouvoir planter ta tente sur le meilleur spot du camping, sous les arbres mais pas trop (attention aux orages), proche des toilettes, mais pas trop (nul n’aurait envie de côtoyer l’affreux camion qui s’occupe de les nettoyer…), proche de l’entrée des scènes, pas trop loin des douches, et bien sûr, avec les copains.

 


Pour ce qui est de la nourriture, nous te conseillons fortement de prévoir à l’avance, car les foodtrucks, bien que très bons et parfaits pour se remettre d’aplomb, sont souvent très chers.
Voici donc une liste de course non exhaustive qui te permettra de survivre confortablement pendant toute la durée du festival : pain de mie complet, houmous, carré frais/kiri, raviolis (oui oui, même froid c’est excellent), pitch/pain au lait/pain au chocolat, tomates cerises, pom potes, taboulé, jambon, saucisson, pâté, chips, pommes, haricots verts, grandes et petites bouteilles d’eau, jus de fruit, barres de céréales.

En ce qui concerne l’alcool, attention ! La plupart des festivals n’acceptent pas le verre, pense à faire tes mélanges à l’avance dans les bouteilles en plastique.
Pour la vie quotidienne, voici également une petite liste des essentiels à ne pas oublier sous peine de grosse galère : serviette de bain, shampoing, gel douche, K-Way, lingettes nettoyantes, briquetS (ah bah oui retour aux sources oblige, la guerre du feu sera ton quotidien), chargeurs et batteries portables, lampe torche, maillot de bain (en cas de douche collective inopinée ou de forte chaleur), préservatifs (sisi c’est important), pansements, papier toilette, mouchoirs, sopalin, démaquillant, lunettes de soleil, banane, cartes, post-it et stylo (pour faire le devine tête tmtc), sacs plastiques, sacs poubelles…

Et puisque même si le festival est rythmé par les soirées, il ne faut pas oublier les journées, qui peuvent parfois paraître très longues, mieux vaut donc prévoir des occupations : Loup Garou, Limite Limite, Blanc Manger Coco, Twister ou jeu de cartes classique, tout est bon à prendre. Lancer une partie est aussi un bon moyen de faire ami-ami avec les voisins, et ce n’est pas trop demander quand on sait que de nombreuses affaires non élucidées de vol de sardines agitent les festivals chaque année…

Bonus : si tu veux absolument optimiser ton confort afin d’être le roi ou la reine du camping, voici quelques astuces qui te permettront de revenir frais/fraîche comme un gardon de ta déglingue organisée. Tout d’abord, une bâche. Ça paraît anodin, mais avoir quelque chose sur quoi s’asseoir quand il a plu la veille c’est quand même le top du luxe. Une nappe ou même la toile du Twister feront l’affaire, le tout est que ce ne soit pas excessivement lourd et que cela reste pratique.

Et ensuite, le top du must pour un maximum de confort : le siège de camping à accoudoirs. On peut en trouver de très bien à petit prix, d’occasion ou neuf, sur les sites de camping ou sur Leboncoin par exemple. Fais attention tout de même, car ce genre de siège est une denrée rare en festival et même tes meilleurs ami(e)s seraient prêt(e)s à tout pour profiter de ton trône. Ramène un gros feutre pour marquer ton territoire, c’est plus utile qu’il n’y paraît.

 

Et puisqu’avant de prévoir tous ces détails techniques, il faut savoir dans quel festival on veut aller, tu peux retrouver les festivals de l’été sur ces sites :

Pour être encore plus sécure, voici une petite vidéo de prévention pour protéger ton petit corps !

Ça y est, te voilà fin prêt(e) pour profiter à fond de ces quelques jours où la réalité n’a plus sa place et où les copains, la musique et la bonne humeur sont les seuls mots d’ordre.

Bon été, et bon(s) festoche(s) !

Joséphine Boëlle

 

 

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Captaine Roshi: De serpent à dragon
Jul annonce la sortie de son nouvel album “Indépendance”
Raska dévoile la “Big Santa Tape”