Start It

575A46A4-FA27-4110-BEA2-228B364F1F5A

[Live Report] Reggae Sun Ska : 3 days of Peace

Les 3,4 et 5 août Start It est parti en direction du Domaine de Nodris à Vertheuil pour la 21ème édition du “Sun Ska”. Un retour à la source pour le festival qui retrouve son emplacement d’origine dans le Médoc.

Notre séjour débute sur un fond de Hollie Cook, une petit note fraîche non négligeable pendant la mise en place du campement sous une canicule étouffante où l’ombre se fait désirer.

Rapidement, la zone Chill nous tend les bras avec tout ce dont nous avions besoin : de l’ombre, de l’eau et de la musique. On y découvre une scène avec des représentations tout au long de la journée, des animations telles que Yoga, Taï Chi, Volley, Slackline… mais pas seulement ! On y trouvait également de quoi se restaurer, un bar et un village partenaire composé d’une petite dizaine de commerces allant du Baco Records Shop au CBD store. De quoi subvenir à tous les besoins des festivaliers pour les trois prochains jours.

Sur le site dédié au concert, Jimmy Cliff, Soja et Mellow Mood au programme de la fin de journée, de quoi se motiver à affronter le soleil !

C’est New Kingston qui ouvre le bal de ce weekend de concerts sur la scène Natty Dread, très rapidement suivi par les balances de la scène principale quelques minutes avant l’arrivée de Jimmy Cliff.

Du haut de ses 70 ans, dont 55 consacrés à la musique, le Doyen du reggae conserve une forme incontestable. De la bonne humeur, un pas de danse assuré et des musiciens excellents : voici les quelques mots qui résumeraient au mieux sa performance. Mention spéciale à la reprise reggae du fameux morceau Wild World de Cat Stevens...

On profite d’un moment de latence entre deux concerts pour explorer le site. Bonne nouvelle pour nos estomacs : un village de partenaires composé de toutes sortes de stands, de nombreux bars et restaurants variés (pizza, végétarien, indiens, burger, caribéen) de quoi ravir les plus difficiles d’entre nous et reprendre des forces avant le concert de Soja. Un show à tendance rock pour le groupe américain, avec Bob Jefferson en bassiste endiablé, mais toujours sur un rythme très reggae. Une mise en scène haute en couleurs sur fond de musique engagée chanté par Jacob Hemphill, qui est allé bien au-delà de mes espérances de fan incontesté. Mellow Mood tombe à la perfection pour clôturer cette journée bien chargée et on enchaîne sur un repos bien mérité.

Au programme de la deuxième journée du Sun Ska : Réveil matinal, improvisation d’une zone d’ombre de fortune, présence sur les conférences de presse, découverte de la Dub Foundation, Jah9, Demi Portion, Stand High Patrol et Chinese Man.

L’après-midi, sous le soleil du médoc, l’espace presse nous a permis de recharger nos batteries, de profiter de coins d’ombre et d’assister aux interviews des artistes. Entre autres Stand High Patrol et leur DJ set très attendu entre 21h et 02h30 à la Dub Foundation accompagné par Legal Shot (ainsi que Earl 16 et SistaCarol). Ca valait le coup d’attendre car, la qualité du système son était remarquable. Un son très puissant en triangle donnant au point central de la Foundation un endroit clé et immersif.

Malgré la puissance du son et les basses quasi palpables, aucune conséquence désagréable, ni acouphène, ni effet sourd. Une installation de qualité assez rare dans ce genre de soundsystème pour être noté, une agréable surprise. Si bien qu’on y passa plus de temps que prévu, après quelques morceaux de Demi Portion et de Jah9 les basses de la Dub Foundation nous narguaient au loin et ne se fit pas désirer bien longtemps. Stand High Patrol nous a fait vibrer (littéralement) avec tous leurs morceaux, et, malgré que la plupart d’entre eux étaient les tracks de leurs enregistrements, on a tout de même eu droit à quelques reprises live en exclu. Il a fallu puiser dans nos ressources pour être en forme pour le dernier concert de cette 2ème soirée : Chinese Man. Un véritable show qui a même fait bouger les festivaliers les plus flemmards. Une mise en scène qui en met pleins les yeux et qui nous donne de quoi nous ambiancer pendant 1h30 à en avoir des courbatures.

C’est en douceur que débuta le 3ème jour du Sun Ska, entre un cours de Yoga et de Taï Chi pendant la représentation de Pierre Nesta à 10h sur la zone Chill.

Un artiste engagé et très musical, diversifié, parfait pour commencer la journée et entamer l’apéro. Après avoir longuement discuté avec les autres journalistes autour d’un buffet pendant que, au loin, Havana meets Kingston clôturait leur concert aux effluves latines couplées au rythme des Caraïbes. Nous nous sommes alors dirigés vers l’espace de conférence où l’interview de Naâman allait commencer.Un artiste très terre à terre, clair dans ses idées et plein d’humanité, comme le laisse penser ses textes. Une journée bien chargée car, le chanteur de Groundation s’est aussi prêté aux conférences. Toujours autour de la bonne humeur et d’une philosophie de vie incontestable. De quoi repartir sur le site avec la sensation privilégiéde pouvoir assister et interroger des artistes que l’on écoute depuis plusieurs années.

Arrivé à temps pour voir une partie du concert de Ken Boothe et de se trouver un bon emplacement  Naâman sur la scène One Love. Il a fait l’unanimité au sein des festivaliers, un courant d’énergie et de Good Vibes qui résonna au-delà même de Vertheuil. La sensation d’être un peu à l’étroit pour ce dernier jour où le nombre de festivaliers augmenta considérablement. Pierpoljak a répondu au rendez-vous sur la scène Natty Dread une fois le show de Naâman terminé. Et pour finir cette soirée en beauté c’est Groundation qui remplaça Naâman sur la scène principale avec, pour ma part un des meilleurs concerts du festival.  Un plaisir de voir un groupe aussi mythique que Groundation et d’autant plus qu’ils ont été largement à la hauteur de mes espérances. C’est donc vers 1h30 que s’acheva l’ultime concert du festival, direction camping et à l’année prochaine.

Louis Jourdes

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Captaine Roshi: De serpent à dragon
Jul annonce la sortie de son nouvel album “Indépendance”
Raska dévoile la “Big Santa Tape”