Start It

43253666_477132659470486_6300667695532605440_n

[LIVE REPORT] Kekra à l’abordage de l’IBOAT

Issu des Hauts-de-Seine, Kekra est un rappeur ultra-productif, comme le montrent ses 7 projets sortis en à peine 3 ans, dont le dernier Land, sorti en Juillet 2018. Fan de rap londonien, Kekra se distingue par son style unique dans le rap francophone : un rap électronique basé sur une voix auto-tunée et des mélodies rapides et entraînantes.

 

C’est le jeudi 4 Octobre que le natif de Courbevoie a assuré le show à L’IBOAT devant une foule trépignante d’impatience de voir le rappeur performer.

 

C’est sur les coups de 21 heures que la soirée commence, avec une première partie animée par le DJ Captain Nemo que l’on peut retrouver dans les émissions-radio de #LaSauce. Malgré un peu plus de 40 minutes d’un set rondement mené mettant à l’honneur le hip-hop américain, les transitions restent tout de même très approximatives ayant tendance à frustrer le public. Le DJ termine en teasant la salle avec quelques titres de Kekra, devant une foule de plus en plus chaude et de plus en plus nombreuse.

 

Il est 21h45 quand Kekra fait son apparition, masqué comme à son habitude. Après avoir pris la température auprès du public, le rappeur démarre le concert avec 10 balles, qui lui permet de lancer le premier d’une (très) longue série- pogo de la soirée. S’en suit, Viceland, issu de son dernier projet. Le public majoritairement masqué pour rendre hommage au rappeur, reprend en coeur le refrain : la soirée est belle et bien lancée.

 

 

Les musiques et les pogo s’enchaînent mais le rappeur, tout comme le public, en veut encore plus. Quoi de mieux alors que de lancer un banger comme Pull Up pour embraser la cale de l’IBOAT ? Le temps d’une chanson, le public se transforme et rentre en symbiose avec l’artiste : le turn-up est général et la chaleur commence à atteindre des sommets. Viens ensuite, Tout seul et sa mélodie enivrante : tout le public se met à sauter, à tel point que l’on sent le sol vibrer. Pendant Intermission, on assiste à l’un des moments marquants de la soirée : le public se met à chanter pendant la quasi-totalité de la chanson. Kekra et son équipe de backeurs semblent ravis et passent leur temps sur le bord de la scène pour tendre le micro au public. Il enchaîne avec Envoi la monnaie 3.0 avec une mélodie plus sombre mais une foule toujours autant au diapason.

 

Retour aux sources ensuite avec Samosa et Pas joli, tout deux issus de projets plus anciens. La chaleur est étouffante, et le rappeur décide -pour le plus grand bonheur du public- de lancer un de ses titres phares : 9 milli. La foule ne répond plus et se déchaîne, notamment sur le refrain. Le rappeur nous fait croire à une fausse fin à la fin du morceau. Après un petit temps de latence, et les réclamations du public pour « une dernière », Kekra revient pour le plus grand bonheur du public et interprète Walou dans un turn-up des plus énergique pour terminer le concert.

 

Malgré une température bouillante dans cale de l’IBOAT, l’ambiance était plutôt en decrescendo. Il est vrai que nous restons quand même assez déçu du choix de l’enchaînement des sons proposés par le rappeur. Celui-ci a commencé très vite avec ces hits pour un public qui a rapidement épuisé ses forces pour le reste du concert. Ce qui n’a pas empêché les fans de chanter toutes ses chansons de A à Z encore plus fidèles aux morceaux de Kekra que lui-même qui a admis en interview ne pas chanter ses anciens sons en concert de peur de ne pas s’en souvenir devant la multitude des projets réalisés.

 

La foule, trempée, se met à quitter la salle de l’IBOAT petit à petit, laissant le soin à l’Ofive Party qui va suivre de se mettre en place…

 

Par Fanny & Kévin

 

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Les ventes physiques à la hausse en 2021 !
Le Boom Bap : ce style intemporel
Earl Sweatshirt revient avec son nouvel album : SICK!