En ce vendredi 22 mars, nous nous sommes rendus, le temps d’une soirée, au Rocher de Palmer pour assister au concert de la moitié des Casseurs Flowters.

 

Après une première partie musclée orchestrée par le crew parisien Marabou, le public déjà chaud attendait avec impatience l’enfant lune.

 

Entrée sur scène de Gringe accompagné de Sydney pour les backs et du grand DjPone que l’on ne présente plus.

Le show de lumière nous plonge dès le début dans une atmosphère sombre et pleine de mélancolie comme le veut son premier album solo : Enfant Lune.

 

C’est sur le son Konnichiwa  que Gringe fait son entrée et le public très réceptif dès le début se met à chanter avec lui. De plus, l’artiste n’hésite pas, lui non plus, à interagir avec son public en lançant quelques pics comme à son habitude. Mais trêve de bavardage, le concert reprend et nous profitons de sa plume.

 

Après une première partie très rythmée grâce à ses sons les plus turn-up. Gringe nous dévoile son côté tendre qu’il qualifiera lui-même de « rap fragile » sur scène. Les lumières se tamisent et nous plongent dans une ambiance qui nous donne une impression de proximité avec le rappeur. La scénographie qui se veut simple mais efficace fait également son effet, le public se laisse emporter tandis que Gringe glisse avec aisance sur les intrus.

 

N’oublions pas DjPone qui derrière ses platines a bien été mis en valeur durant le concert, notamment grâce à ses solos de scratch hors du commun dont seul lui connait le secret. En effet, certaines phases du concert lui étaient dédiées et ce n’était pas pour nous déplaire.

 

Durant cette soirée, Gringe nous a fait découvrir en live son album tout en ressortant avec parcimonie quelques pépites de son répertoire qu’il partage avec son grand ami Orelsan, dans leur groupe Casseurs Flowters. Une pointe de nostalgie se fait d’ailleurs ressentir lorsqu’il reprend le morceau Inachevé qui comme dans leur film Comment c’est loin annonce la fin de la fête…

 

Pone se charge de clôturer ce très bon concert avec un dernier solo d’une dizaine de minutes venant d’un autre monde. Petite mention pour le light show qui a su sublimer sa prestation.

 

Hugo & Vincent