Vous avez tous un style de musique que vous appréciez particulièrement, et bien imaginez qu’à seulement quelques heures de bus de Paris se tient l’événement indoor le plus important au monde avec près de 50 artistes tous plus surprenant les uns que les autres. Cet événement existe pour la Bass Music et il fête ses 10 ans cette année ! C’est la Rampage et ça se passe à Antwerpen (Anvers en flamant).

Le temps d’un week-end, la ville qui possède la plus grande salle de Belgique, le Sportpaleis, vibre aux couleurs et aux sons de cet événement qui rassemble 15 000 personnes chaque soir, venues de 45 pays différents. A chaque coin de rue, nous entendons de la Drum & Bass et du Dubstep propulsé par les enceintes des fans les plus motivés, pour notre plus grand plaisir et face à une certaine incompréhension des touristes venus admirer les diamants dans les vitrines.

En rentrant dans le stade, nous arrivons d’abord dans une zone qui fait le tour de la salle avec tous les shops, toilettes, restaurants et fumoir. Nous commençons à nous rendre compte de la taille de l’évènement et surtout de l’armée de staff présente pour que tout se passe au mieux. Nous nous dirigeons vers les portes qui vibrent avec les basses et nous arrivons dans la fosse. Ça y est, nous y sommes et c’est un vrai choc ! Les lumières, la musique, les gens, tout est incroyable ! D’énormes panneaux led nous surplombent et forment un toit de lumière. Sur le moment nous nous disions qu’il était un peu dommage de masquer l’écran led géant qui se trouvait derrière l’artiste avec ces installations, mais bon, faisons confiance et concentrons-nous sur le son !

Parlons peu, parlons public : Le charme de la Rampage, c’est aussi son public extrêmement hétérogène. Que ce soit des nonnes, des sims, des licornes ou encore tout un groupe de “trouver charlie’’, il y en a pour tous les goûts ! En fait, toute cette grande foule vient d’énormément de pays différents, et d’autant plus pour cette année qui célébrait le 10èmeanniversaire et offrait un line up très attirant pour un public européen. La Bass Music étant plutôt basée sur un marché de niche, chaque participant venait en connaissance de cause et venait plus pour la musique elle-même que pour la hype de l’événement, ce qui est vraiment une excellente chose tant pour les organisateurs qui trouvent un public respectueux, que pour les artistes qui sont sûrs de faire l’unanimité dans la foule. Ainsi, nous n’avons jamais vu un évènement avec autant de gens portant le merchandising propre à la Bass Music (celui de la Rampage, celui d’Excision, NSD Black label, OWSLA etc…), ce qui était vraiment beau.

Point lightshow : Un élément fondamental de la Rampage est son goût pour une scénographie travaillée. En effet, tout bon festivalier qui découvrait la salle se devait d’être impressionné par le niveau technique. Vous vous souvenez du plafond de lumière qui masquait un peu l’écran géant ? Et bien en réalité ce fameux plafond s’est avéré être entièrement modulable, et ce pour un résultat extrêmement impressionnant (voir photos). Parlons aussi des quatre grands bras robotiques bardés d’instruments lumineux animés en fonction de la musique, une scène digne de La guerre des mondes. Finalement, tout était réussi à ce niveau : tant les shows lasers que cette modulation de panneaux LEDS, etc…
Et puisque nous sommes un peu tatillons chez Start It, nous pouvons mentionner que le Paradox d’Excision n’était pas à 100% adapté à l’installation, ce qui donnait parfois lieu à des résultats graphiques étranges, et qui cassait parfois le sentiment d’immersion totale. Enfin rien de très grave, c’est resté une grande réussite.

Tous les shows que nous avons pu voir étaient impressionnants et bien différents les uns des autres, nous vous avons donc préparé une petite sélection de ce qui nous a le plus marqué.

Friday :

The Monstercat showcase : Nous connaissons tous ce label, pionnier de la musique électronique et de la « bonne époque de Youtube ». Katie Boyle, la moitié de Koven chantait debout à côté des platines pendant que Max Rowat (l’autre moitié), Muzzy, Fox Stevenson et Feint balançaient leurs drops Dubstep, Drum and Bass et parfois Électro House. Ainsi, nous avons eu le droit à un set vraiment marquant et dynamique reprenant tantôt des classiques du label et tantôt des exclusives. Mention spéciale à Muzzy pour ses drops Drum and Bass ultra dansants.

Dimension : Le DJ anglais nous a fait une réelle démonstration de sa technique et de sa maitrise d’un set en alternant gros bangers comme son morceau “Techno” avec des samples en français et des moments de calmes suivis de drops fédérateurs et enivrants donnant un coté majestueux. Le tout vécu au milieu de la foule en contemplant les jeux de lumières donne vraiment l’impression d’assister à un spectacle et pas seulement à un set.

Excision : Comment parler de cette édition de la Rampage sans parler du parrain Excision venu bénir l’Europe de son sacrosaint Paradox. Nous parlons bien sûr d’un set dévastateur pendant lequel le public organisait de larges moshpits à chaque drop. Nous avons aussi pu voir un lightshow à la hauteur du set, qui s’adaptait à tous les écrans LED disponibles sur place. Bref, un public qui s’attendait à être conquis, et qui l’a été.

Sub Focus b2b Wilkinson : Ici, encore un set B2B vraiment marquant puisqu’il était vraiment esthétique (tant visuellement que musicalement) notamment grâce à une foule acquise à leur cause. Basses rondes et puissantes, mélodies envoûtantes propres à la Drum and Bass melodique des deux artistes. C’était vraiment plaisant de danser lors de ce set, et le public le rendait bien aux artistes. Toutefois un gros bémol : à notre avis le duo aurait pu se passer d’un MC criant « put your hands up !» ou «somebody scream !» à chaque breakdown. Cela cassait le rythme et l’esprit d’un set qui se voulait plutôt émotionnel, dommage.

Macky Gee : Ici, nous parlons d’un set vraiment dansant, où chaque drop était en réalité un bon gros banger. Public déchainé, lightshow vraiment bien ficelé, ambiance électrique : tous les éléments étaient réunis pour passer un très bon moment sur de la grosse Jump Up notamment avec son remix de “Paint It Black” des Stones ou encore un incroyable double drop Jump Up / Drum & Bass utilisant le grand “Gambino” de DC Breaks remixé par Inside info. Toujours ce petit bémol concernant le MC, qui ponctuait chaque moment de calme d’une phrase en décalage.

 

Saturday :

Murdock ft MC Mota : Le DJ qui est tout simplement à l’initiative de la Rampage commence directement par l’anthem 2019 que nous connaissions grâce au teaser et dont nous découvrons le drop pour la première fois en live. Un seul mot : explosif ! Tout le monde crie, saute et tape du pied. Vous commencez à comprendre le titre de l’article ? Le duo est vraiment parfait, nous sentons une réelle cohésion entre le DJ et le MC qui joue avec la salle et qui en plus crache du feu. Le fait d’entendre 15 000 personnes crier « Rampage ! » Doit être encore plus impressionnant pour eux que pour nous. A un moment Murdock passe un morceau plus calme, MC Mota demande un circle pit et nous dit qu’il y a quelque chose de spécial ce soir. La caméra fait un plan sur un couple qui danse, l’homme pose son genou à terre et demande sa femme en mariage, qui accepte. S’en suit un moment à part, pour tous, plein de joie.

Herobust b2b Dubloadz b2b Spag Heddy : Le trio infernal ! Les trois DJ’s complètement habités écrasent la salle avec les basses de leur set Dubstep Riddim. Herobust passe son morceau “WTF” qui est clairement celui que nous avons le plus entendu ce week-end, remixé par Excision ou encore Funtcase. Le génial “Giant Squiddim” nous emmène sous la mer et nous avons droit à des remix tous plus fous les uns que les autres avec du Skrillex et même Flo Rida. Nous retrouvons aussi des influences Trap très bien amenées par Herobust, les headbangers s’en donnent à cœur joie et nous aussi ! (Ndlr : prévoir une minerve pour le retour).

Andy C ft MC Ton Piper : Le seul, l’unique ! Boss du label Ram Records qui fait clairement partie des meilleurs DJ’s mondiaux, sa place, ses choix, sa technique sont vraiment indiscutables. Il nous le prouve en repoussant les limites avec des doubles et même des triples drops comportant des morceaux de Noisia ou encore de The Prodigy. Il ponctue son set de moments calmes et vraiment forts. Nous ne pouvons qu’admirer et essayer de comprendre ce qu’il est en train de faire.

Hype b2b Hazard : Deux légendes anglaises réunies en b2b qui nous offrent un show Drum & Bass / Jump Up incroyable qui permet à tous les skankers de se déchainer. Ils naviguent entre lignes de basses lourdes et kicks aigus et placent même un peu de scratch sans problème. Le set se fini par le morceau légendaire “Mr Happy”, nous entendons toute la salle crier, et nous sommes parcourus de frissons.

Technique International Sound : Drumsound & Bassline Smith accompagnés de Tantrum Desire viennent fêter les 20 ans de leur label avec leurs drops si singuliers et envoûtants. Le public (comme pendant tout le week-end de la première à la dernière note) est surexcité. Les doubles drops s’enchaînent, notamment un, génial, avec “Bunker” de Culture Shock. Le label porte très bien son nom, les DJ’s passent sans aucun mal de gros kicks Jump Up à de gros drops Drum & Bass, le tout en passant quelques samples Reggae qui donnent le sourire. Mention spéciale au “Voodoo People” de The Prodigy remixé par Pendulum qui met tout le monde d’accord. Juste après le MC fait s’accroupir toute la fosse avant que tout explose avec des drops tous plus fous les uns que les autres.

Pour finir, nous pouvons dire que nous avons passé un week-end incroyable et exténuant, nous ne pouvons que vous encourager à vous y rendre au moins une fois dans votre vie, pour ressentir la puissance qui se dégage de tous ces sets. Pour nous personnellement, c’est un nouveau rendez-vous immanquable. Que ce soit les artistes ou le public, tout le monde est habité et surexcité.

Pour vous rendre compte de l’ampleur de la chose vous pouvez retrouver les sets filmés sur la chaine du festival Rampage :

https://www.youtube.com/user/WeAreRampageEvents/featured

Et si vous avez envie de vivre cette expérience au grand air, cet été pour la première fois Rampage organise un open air dont le line up est déjà plutôt affolant :

https://www.facebook.com/events/128995611372634/

Bastien Bellamy & Julian Couchourel