Start It

_DSC05612

[LIVE REPORT] Flavien Berger : D’une caresse musicale à une explosion sonore

Ce jeudi 14 novembre a eu lieu le concert de Flavien Berger au Rocher de Palmer, avec en première partie CHIEN NOIR. Leur point commun ? Des artistes seuls sur scène et des textes en français. Leur différence ? CHIEN NOIR nous enveloppe dans un univers à mi-chemin entre la chanson française et de la pop empli de douceur, tandis que Flavien Berger et son univers électro à tendance psychédélique est bien là pour nous faire bouger.

Il est 20h30 quand la voix fragile de Jean Grillet, aka CHIEN NOIR, commence à résonner dans la salle du Rocher de Palmer. Il est sur scène, seul, avec sa guitare, ses quelques machines et ses textes en français. La noirceur de son nom de scène contraste avec sa prestation aux mélodies innocentes qui illuminent le visage de  quelques centaines de personnes présentes devant la scène. Le public est réceptif et commence à former une vague de têtes qui ondulent au fur et à mesure que les chansons passent. Le bordelais nous propose une prestation douce, qui nous emporte tendrement. Son EP ne sortira qu’en début 2020, mais on peut déjà reconnaître son premier single très touchant « Les enfants sauvages », dont le clip est sorti le 31 janvier dernier. L’artiste nous emmène également dans une ambiance angélique avec un slow électronique qui a pour refrain « Ne t’arrête pas de danser, de tourner. » et quelques maracas en fond musical.

Finalement, le virtuose achève sa performance par une chanson d’amour jouée au piano avec un chant qui frôle les étoiles. CHIEN NOIR, c’était pour nous un coup de cœur, et on attend avec impatience la sortie de son EP.

Une heure après, c’est au tour de Flavien Berger de monter sur scène. La salle s’est nettement remplie et acclame le phénomène français. Les lumières rouges s’entrecroisent sur le chanteur français qui bidouille avec ses machines et joue avec le public avant de dire « je vais pas vous faire un concert en 90 minutes » obligeant la foule à crier « mais si, mais si, mais si » en référence à l’introduction de son fameux morceau « Deadline ». Ce morceau exalte la foule qui explose au moment du drop. Autour de lui, trois grands drapés tournoient au son de sa musique nous font bouger à l’unisson. Entre chaque morceaux, le chanteur s’improvise comique, et on entend les éclats de rire du public. Flavien Berger enchaîne ses plus grands titres comme « Maddy la nuit », « Léviathan », « Pamplemousse » ou encore « Brutalisme ».

Flavien Berger c’est une prestation presque théâtrale qui cherche inéluctablement à faire participer le public. L’artiste lance dans la foule des « hey » dont le public s’amuse à rendre l’écho. A la fin de « Léviathan », qui a enflammé la foule, il décrit sa prestation comme l’apothéose du concert et que la suite ne peut être que moins bien, ce à quoi le public répond par un esclaffement général. Il prend un réel plaisir sur scène tant dans l’interaction avec son public que dans son implication musicale et ça se ressent ! On retrouve ses fans des premières heures devant les barrières, avec les larmes aux yeux pour quelque uns. Flavien Berger nous transporte dans son univers bien à lui avec les jeux de lumières qui couvrent le prisme des couleurs sur les drapés qui font figure de danseurs.

Arrive la fin du concert, Flavien Berger nous lance un « bonne nuit » avant de se dérober de la scène. La foule le rappelle avec fougue, et le musicien revient à cœur joie pour une dernière chanson finale « la Fête noire ». Il en profite une dernière fois pour créer un dernier lien fort avec le public en descendant de scène et en s’immergeant totalement dans la foule qui l’entoure, comme hypnotisée.

Flavien Berger a apporté un vent de fraîcheur sur la scène musicale française et on ne saurait que trop le recommander pour son originalité. Sa tournée n’est pas terminée et on vous conseille vivement d’aller voir ce jeune ovni de la musique en concert de vos propres yeux.

Enjoy & Stay Tuned.

Emilie Caradec et Mélina Grégoire.

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Top 5 des compilations de 2022
Jersey Drill : Le nouveau genre favori de l’underground
Le grand retour de Kendrick Lamar