Start It

Capture d’écran 2020-10-20 à 22.09.56

La démocratisation de la zumba

Au cours des années 2010, un nouveau courant musical s’est imposé sur la scène rap française et connait depuis un succès commercial. Bien qu’on le surnomme péjorativement « zumba », ce sous-genre est devenu au fil du temps l’un des styles musicaux les plus populaires en France, si ce n’est le plus populaire. Start It s’est alors penché sur ce phénomène aussi bien très écouté que décrié. Et c’est parti. Et ça fait zumba cafew, cafew carnaval !!

Un style controversé…

Selon le dictionnaire Larousse, la zumba est un « programme de remise en forme d’origine colombienne qui mélange aérobic et fitness sur des rythmes et des chorégraphies issus de danses latines ». Créée dans les années 90 par Alberto « Beto » Perez, elle se pratique sur des airs de salsa et merengue. Ainsi, d’un point de vue musical, ce sont ces sonorités latines qui seront retenues par l’artiste hip-hop et sur lesquelles il posera ses couplets. Plus généralement, la « zumba » désigne toute musique rap au rythme rapide et dansant avec des notes d’autotune.

Cependant, cette dérive du rap n’est pas appréciée de tous. En 2013 intervient, sur Twitter, un clash entre Rohff et Maître Gims– qui a depuis enlevé son titre. La raison de la discorde ? Le record du nombre de ventes albums rap en première semaine. En effet, le premier cité affirme que ce record- pour le « vrai rap pur et dur » – revient à son album Le code de l’horreur, sorti en 2008 et écoulé à plus de 58 000 exemplaires lors de sa première semaine d’exploitation. Le premier album solo de l’ancien membre de la Sexion d’Assaut– intitulé Subliminal– a enregistré plus de 60 000 ventes en novembre 2013. Mais au-delà des chiffres, c’est le référencement dans le rap, de cet album aux influences pop, qui dérange.

Les années 2020 qui commencent, certains rappeurs restent toujours entièrement hermétiques à cette tendance. S’adonner à une musique dite « commerciale » signifierait alors pour eux renier leurs principes, car correspondant en partie à un appauvrissement des textes. Parmi les plus récalcitrants, on peut citer Freeze Corleone qui, dans son titre « Hors Ligne », affirme ne pas vouloir céder au mouvement, le qualifiant cette fois de coupé-décalé (pas d’coupé-décalé, fils [jamais]).

Toutefois, la zumba a pris et prend de l’ampleur. Ainsi, le rhythm and poetry semble- à travers cette vague- perdre sa place peu à peu, et ce, au profit de nouveaux artistes aux sonorités diverses et variées.

… mais désormais incontournable…

La musique étant conçue pour être accessible à tous, l’arrivée de la zumba permet alors à de plus en plus de personnes de s’essayer à la musique. Le champ des possibles leur est ouvert. Si l’on se réfère à la définition exposée plus haut, on constate que ce courant orienté vers la pop urbaine peut s’inspirer de différents styles, allant du raï au reggaeton, en passant par la variété. À ce titre, les artistes peuvent alors se diversifier en explorant de nouveaux horizons. Parmi les exemples, on retrouve Kaaris. Bien qu’ayant juré d’« être hardcore, jusqu’à [sa] mort » dans son morceau Or Noir en 2013, le rappeur s’est tout de même essayé à l’exercice de la zumba quelques années plus tard avec des chansons comme Tchoin ou Diarabi. Le succès commercial de ces dernières confirme une fois de plus la nature évolutive du public rap dans son ensemble.

Si d’autres se sont également tournés vers ce genre, notamment sur la scène marseillaise avec Jul, Naps ou encore Soso Maness, c’est parce que cela fait grimper leur audience ainsi que leur notoriété. Dans un album rap, on retrouve donc toujours de nos jours au moins un morceau zumba, qui est généralement celui qui fait le plus de vues ou de streams, car s’adressant à un public plus large. Cette tendance est telle que les rappeurs se sentent maintenant obligés de le mentionner s’ils sortent un projet « 100% rap ». Ils peuvent aussi produire un projet en deux parties : l’une rap, et l’autre zumba/pop urbaine ; comme ce fut le cas pour ShegueyVara 2, la mixtape de Gradur, ou encore les pilule bleue ou violette de l’album Mon Cœur Avait Raison de Maître Gims– des projets sortis respectivement en 2015 et en 2016 (Réédition de MCAR pour la pilule violette).

Dans un récent sondage réalisé sur les réseaux sociaux par le journaliste Mehdi Maïzi pour savoir la « meilleure zumba », on retrouve en finale deux titres avec Booba, à savoir DKR et Madrina, en featuring avec Maes. Ce genre ne se limite par conséquent pas aux artistes récents, mais ceux présents depuis longtemps dans le rap game peuvent également s’y retrouver.

…qui résonne en France et ailleurs

Comme dit précédemment, c’est à travers la zumba que le rap français réalise ses meilleurs chiffres. Le dernier succès en date est le morceau Bande Organisée, premier titre du projet 13’Organisé : diamant en 38 jours, dépassant les 100 millions de vues sur YouTube en 48 jours, il est même rentré dans le Top 100 mondial sur Spotify, début septembre 2020. D’autre réussites de ces dernières années sont les singles Sapés comme jamais du duo Maître Gims et Niska et Mafiosa de Lartiste avec la brésilienne Caroliina, avoisinant à eux deux près de 900 millions de vues. Hormis ces nombres conséquents, c’est la dimension internationale que prennent les rappeurs français et/ou francophones qui est à souligner et à saluer.

En s’appuyant sur le développement du streaming, la zumba se positionne comme l’un des genres les plus populaires en France et se tient prêt à s’exporter à l’étranger. Ses liens entre l’Afrique et l’Amérique latine lui donneront une visibilité à l’international.

Pour conclure, il est indéniable que la zumba a pris une place importante dans le rap français et plus généralement sur la scène musicale dans l’Hexagone. Que l’on apprécie ou non, force est de constater que ce style garantit toujours (ou presque) à coup sûr un succès pour l’artiste, jusqu’à lui considérer une dimension mondiale. Il est important de rappeler que la musique est également faite pour danser, et en ce qui concerne la zumba, c’est bien le cas.

Enjoy & Stay Tuned.

Ibonia Ramelina

partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email
Vous aimerez aussi
Damso : une fin de carrière prévue pour 2022
Mister V et la réédition de son album
À deux semaines du mois de février, la tension monte pour Drake